En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Fumer pour oublier...

1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 178 lecteurs

Fumer augmenterait le risque de développer une maladie d’Alzheimer ou une démence d'origine vasculaire.

alzheimer

Médicalement, le terme de « démence » regroupe des maladies à l’origine d’une diminution irréversible des facultés mentales et caractérisées par une perte de mémoire, l’incapacité à reconnaître des objets ou des visages, des troubles du langage, une incapacité à se situer dans le temps ou dans l’espace, des troubles de la pensée ou du comportement, etc.

La maladie d’Alzheimer est l'une des principales causes de démence chez la personne âgée. L’âge est le principal facteur de risque de maladie d'Alzheimer, ainsi que l’hypertension artérielle, l'excès de cholestérol ou le diabète de type 2. Les problèmes vasculaires au niveau du cerveau sont également une cause fréquente de démence chez la personne âgée. Le tabac est considéré comme un facteur de risque à la fois pour la maladie d'Alzheimer et pour les démences d'origine vasculaire, même si son implication ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté médicale.

Pour y voir plus clair, des chercheurs finlandais ont réalisé une étude de grande ampleur dans le but de préciser la relation entre le tabagisme et le développement de démence de type Alzheimer ou vasculaire. Pour cela, ils ont utilisé les données issues d’une enquête de santé réalisée entre 1978 et 1985 sur 21.123 personnes d’origines ethniques différentes. Parmi les participants, 5.367 cas de démence ont été diagnostiqués quelques années plus tard (entre 1994 et 2008).

Les résultats de cette étude montrent que les gros fumeurs (ceux qui fumaient plus de deux paquets de cigarettes par jour) ont un risque plus élevé de développer une maladie neurologique de type démence à un âge avancé, sans distinction de sexe ni d'origine ethnique. Ce risque serait plus que doublé par rapport aux non fumeurs, pour la maladie d'Alzheimer comme pour les démences d'origine vasculaire.

 

Source : Rusanen M et coll. : Heavy Smoking in Midlife and Long-term Risk of Alzheimer Disease and Vascular Dementia. Arch Intern Med 2011.

Commentaires (0)