En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Le tabagisme passif, complice de la grippe

1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 530 lecteurs

La grippe est plus grave chez les enfants exposés au tabagisme passif.

enfant malade

Les enfants sont les principales victimes du tabagisme passif, c'est-à-dire l'inhalation involontaire de la fumée de cigarette dégagée par leurs parents fumeurs. Les conséquences délétères sur la santé des bambins sont connues, et se multiplient au fil des études.

Dernièrement, une équipe de chercheurs américains a évoqué la relation entre tabagisme passif et sévérité de la grippe (qui est une infection respiratoire) au sein de la population pédiatrique. L'étude a été menée dans un hôpital new-yorkais. Les auteurs ont examiné les données concernant les enfants hospitalisés pour une grippe entre 2002 et 2010. L'exposition au tabac était renseignée par les parents, et complétée par une analyse biologique (recherche de cotinine). Sur 117 enfants, 40 % étaient exposés au tabac. Les auteurs ont également pris en compte l'existence d'une maladie chronique, dont l'asthme ou la mucoviscidose.

Selon les résultats, le tabagisme passif accentue la gravité de la grippe. En effet, le risque d'être hospitalisé en soins intensifs ou d'être intubé s'est révélé plus élevé parmi les enfants exposés au tabac. Il en est de même pour la durée de séjour à l'hôpital, qui passe de 3,5 jours pour les enfants non exposés au tabac à 10 jours pour les enfants victimes du tabagisme passif. De surcroît, lorsque le tabagisme passif se trouve associé à une maladie chronique, l'infection grippale semble encore plus sévère, à l'exception des asthmatiques. La durée d'hospitalisation est alors de 19 jours en moyenne, alors qu'elle ne dépasse pas les cinq jours pour l'enfant ayant une maladie chronique et non exposé au tabac. Pour les auteurs, cette étude démontre l'impact négatif du tabagisme passif sur l'infection grippale chez l'enfant. Une étude qui tombe à point en cette période de bonnes résolutions.

 

source : KM.Wilson et coll. : Secondhand tobacco smoke exposure and severity of influenza in hospitalized children. J Pediatr, janvier 2013

Commentaires (0)