En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Deux questions pour un dépistage rapide et efficace de la dépression chez les personnes âgées

1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 3021 lecteurs
Même si elle est la pathologie psychiatrique la plus fréquente chez les personnes âgées, la dépression reste sous-diagnostiquée chez environ 40 % des patients qui en souffrent, en particulier chez ceux atteints de maladies chroniques.

Des outils simples, comme le "Two-Question Screen" ou le "Geriatric Depression Scale", peuvent-ils aider les professionnels de santé à dépister efficacement la dépression du sujet âgé ? Oui selon des chercheurs du Royaume-Uni et de Hong Kong, qui ont effectué une méta-analyse de 133 études comparant 16 outils de dépistage, rapide ou non, dans cette population.

Leur analyse montre que le "Two-Question Screen" (deux questions portant sur le mois écoulé) justement, s'avère simple, facile à utiliser et aussi efficace que des questionnaires plus difficiles à mettre en oeuvre (sensibilité de 91,8 % et spécificité de 67,7 %).

Ils concluent leur méta-analyse en insistant sur la nécessité de prendre l’habitude de poser ces deux questions systématiquement lors de toute consultation d’une personne de plus de 60 ans.

Deux questions pour dépister la dépression chez la personne âgée


La dépression chez les personnes âgées, fréquente mais insuffisamment détectée, en particulier en cas de maladies chroniques
Plus fréquente pathologie psychiatrique du sujet âgé (ANESM, 2014), la dépression a une prévalence estimée entre 5 et 15 %
 dans cette population en France (Dr Docteur V. LEFEBVRE, 2009). 

En particulier, les sujets âgés souffrant d'au moins deux pathologies chroniques présentent un risque 7 fois plus élevé de dépression que les patients mono-pathologiques (corps médical trop "concentré" sur les problèmes physiques, omniprésents dans les plaintes et problèmes posés par ces maladies).

De même,
les résidents des EHPAD souffrent plus fréquemment de dépression (ANESM, op. cit.).

Néanmoins, il est parfois difficile de détecter une dépression du sujet âgé, car les symptômes somatiques les plus courants de la dépression (fatigue, perte d'appétit, amaigrissement, troubles du sommeil, etc.) sont fréquemment observés lors du vieillissement. On estime que 40 % des personnes âgées dépressives ne sont pas diagnostiquées en ambulatoire (Dr Docteur V. LEFEBVRE, 2009, op. cit.).
 
Des questionnaires détaillés existent, mais un outil de dépistage rapide et efficace pourrait aider 
En cas de soupçon d'une dépression chez un sujet âgé, il est possible d'utiliser le questionnaire BDI (Beck Depression Inventory, 13 questions) ou l'échelle MADRS (Montgomery and Asberg Depression Rating Scale, 10 questions), qui sont présents et traduits en français dans la VIDAL Reco Dépression, partie "évaluation"

Mais ces questionnaires prennent un certain temps à remplir.

La 
Geriatric Depression Scale (GDS) est également un outil de dépistage efficace pour dépister une dépression chez un sujet âgé, mais il comporte 30 questions, s'avérant donc également difficile à utiliser systématiquement. 

Par contre, une version courte, le mini GDS, existe et repose sur 4 questions :
  • Vous sentez-vous souvent découragé(e) et triste ?
  • Avez-vous le sentiment que votre vie est vide ?
  • Êtes-vous heureux (se) (bien) la plupart du temps ?
  • Avez-vous l'impression que votre situation est désespérée ?

Une seule réponse positive (ou négative pour la 3e question) suffit à justifier une exploration plus détaillée du risque dépressif.

L'intérêt d'un questionnaire encore plus court serait de permettre un premier dépistage systématique au cours de la consultation.
 
Une méta-analyse portant sur le dépistage de la dépression du sujet âgé et comparant 16 questionnaires rapides
Des chercheurs britanniques et de Hong Kong viennent de publier, dans le British Journal of Psychiatry, une méta-analyse portant sur 133 études évaluant 16 outils de dépistage rapide de la dépression chez le sujet âgé (pour un total de 46 651 participants âgés de 60 à 87 ans).

La plupart de ces études évaluaient la GDS, mais 6 d'entre elles évaluaient un mini-questionnaire, le Two-Question Screen, qui consiste à demander au patient ces symptômes au cours du mois écoulé :
  1. Vous êtes-vous senti triste, déprimé ou désespéré ?
  2. Avez-vous souffert de manque d'intérêt ou de plaisir à faire des choses ?
 
Le Two-Question Screen, deux questions qui permettent de dépister rapidement la dépression et avec la même efficacité que le GDS ou le mini-GDS
La méta-analyse présentée dans le British Journal of Psychiatry révèle que ces deux questions peuvent dépister une dépression chez le sujet âgé avec une sensibilité de 91,8 % (de 85,2 % à 95,6 %) et une spécificité de 67,7 % (de 58,1 % à 76,0 %).

Ce résultat les place à un niveau d'efficacité similaire à celui du GDS ou du mini-GDS (spécificité 93 %, sensibilité 80 %).
 
En conclusion : deux questions simples à poser, en routine, qui pourraient améliorer l'aide aux personnes âgées
Les auteurs concluent sur la nécessité de prendre l'habitude d'intégrer ces deux questions dans la consultation de la personne âgée.

Pour le Dr Amanda Thompsell, psychiatre spécialisée des personnes âgées au South London and Maudsley NHS Foundation Trust (sorte de fondation publique gérant, notamment, de nombreux établissements hospitaliers psychiatriques, "ces questions sont si simples qu'il n'y a pas d'excuse pour ne pas les utiliser", les personnes âgées, en particulier malades, ayant un risque élevé de dépression (BMJ, 20 février 2017). 


Pour aller plus loin
 
La méta-analyse présentée dans le British Journal of Psychiatry
Tsoi KKF, Chan JYC, Hirai HW, Wong SYS. « Comparison of diagnostic performance of two-question screen and 15 depression screening instruments for older adults: systematic review and meta-analysis. » Br J Psychiatry 2017.
 
La Geriatric Depression Scale
 
« Prise en compte de la souffrance psychique de la personne âgée : prévention, repérage, accompagnement », ANESM, 2014.
 
Lefebvre des Noettes, V. « La dépression du sujet âgé », 2009.


Réactions à cette méta-analyse dans le BMJ
Asking older people two simple questions accurately detects depression risk, study finds, Susan Mayor, BMJ, 20 février 2017


Sur VIDAL.fr
VIDAL Reco Dépression
Dépression des adolescents : 3 questions simples pour orienter rapidement le diagnostic (mars 2016)

Etude : la "dépression saisonnière" existe-t-elle vraiment ? (février 2016)

Commentaires (1)

Le 28/03/2017 à 10:40
Mara Médecin - Médecine générale
Je ne vois pas comment un patient,complètement à plat, avec des troubles digestifs, ne se sentirait pas complètement triste!! au cours d une chimio! Et démotive pour la suite!
Ceci n est qu un exemple et toutes ces études stéréotypées montrent leur limite!....

2 0