En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Les traitements des fausses couches

Mis à jour : Jeudi 19 Septembre 2013

Le plus souvent, les fausses couches ne nécessitent aucun traitement particulier. Une surveillance de l'expulsion de l'embryon et du placenta est effectuée par échographie. Dans certains cas, un traitement complémentaire est nécessaire.

Les traitements des fausses couches précoces

Après une fausse couche précoce, l’embryon, les membranes et le placenta sont expulsés spontanément par le vagin en une à deux semaines (parfois jusqu’à quatre semaines). Ce phénomène naturel est surveillé par des échographies répétées.

Lorsque cette expulsion est incomplète, une injection de prostaglandines (misoprostol) est faite pour stimuler les contractions de l’utérus et faciliter l’élimination des débris. Si ce traitement ne suffit pas, il est alors nécessaire de dilater le col de l’utérus et d’aspirer les tissus restants. Cette intervention, appelée « curetage », se fait sous anesthésie générale.

Si le sang de la mère est rhésus négatif et celui du père rhésus positif, une injection d’immunoglobulines anti-D est faite pour éviter les problèmes d’incompatibilité lors d’une future grossesse.

En général, après une fausse couche précoce, le médecin prescrit brièvement un contraceptif oral pour laisser à la femme le temps de récupérer, tant sur le plan physique que psychologique.

Les traitements des fausses couches tardives

femme hospitalisée

Lorsqu’une femme enceinte présente des contractions au cours du deuxième trimestre de grossesse et que le col de son utérus est dilaté sans perte des eaux, le médecin prescrit des médicaments contre les contractions, le repos complet et peut décider de maintenir le col artificiellement fermé à l’aide d’un cerclage posé sous anesthésie. Dans tous les cas, une hospitalisation est nécessaire pour surveiller l’évolution de la grossesse.

Lorsqu’une fausse couche se produit après la 13e semaine de grossesse, il est souvent nécessaire d’hospitaliser la mère pour provoquer un accouchement. La grossesse suivante sera suivie très régulièrement avec prescription du repos complet et, éventuellement, pose d’un cerclage préventif au troisième mois de grossesse.

Le suivi psychologique des femmes qui ont fait une fausse couche tardive est particulièrement important.

Actualités

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le Programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG a été lancé à l'occasion des 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG en France.

Nouvelles mesures pour améliorer l’accès à l’IVG en 2016

La prise de la pilule affecterait temporairement les ovaires et la fertilité