En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Bégaiement et autres troubles du débit de la parole

Mis à jour : Mercredi 09 Septembre 2015

Les troubles du débit de la parole se traduisent par une difficulté à parler d'une manière fluide et continue. Le bégaiement est le plus courant de ces troubles et il est souvent lié à des difficultés d'ordre psychologique ou à une anxiété à l'idée de devoir prendre la parole. Le traitement de ces troubles est souvent efficace mais long.

Quels sont les principaux troubles du débit chez l'enfant ?

débit de parole

Le bégaiement se traduit par la répétition involontaire d’un son, d’une syllabe ou d’un mot, habituellement en début de phrase. Il s’accompagne parfois de clignements des yeux et de mouvements involontaires de la tête. Le bégaiement est quatre fois plus fréquent chez les garçons que chez les filles. Au début de l’apprentissage de la parole, certains enfants connaissent une phase de bégaiement dit physiologique qui traduit leur difficulté à reproduire les mots et qui disparaît spontanément vers cinq ou six ans.

Souvent, les enfants qui bégaient n’ont aucun problème pour chanter, pour chuchoter ou lorsqu’ils s’adressent à eux-mêmes. Ces observations semblent indiquer que les causes du bégaiement sont psychologiques. Néanmoins, on a également signalé des cas de bégaiement liés à une mauvaise coordination des muscles qui contrôlent les cordes vocales et la langue.

Le balbutiement est une expression hachée et hésitante. L’enfant redouble certaines syllabes et n’arrive pas à prononcer certains mots avec netteté. Souvent associé à un manque de confiance en soi, ce trouble se rencontre plus souvent chez les garçons, et dans les familles nombreuses, où les enfants doivent rivaliser pour se faire entendre. Trouble voisin, le bredouillement est une manière trop précipitée et confuse de s’exprimer.

Que faire en cas de bégaiement chez un enfant ?

Le traitement du bégaiement repose sur des techniques d’orthophonie : contrôle de la respiration, exercice de ralentissement ou d’accélération du débit, usage d’un ton excessivement monotone, etc. Des exercices de biofeedback sont parfois pratiqués : des capteurs placés sur la gorge de l’enfant sont reliés à un appareil qui le renseigne (par des sons ou des couleurs) sur la tension des muscles de son larynx et lui permet d’apprendre à les détendre tout en parlant. Ces exercices d’orthophonie demandent souvent plusieurs mois pour être efficaces, et des séances d’entretien sont nécessaires pendant plusieurs années.

Les parents peuvent aider leur enfant en se montrant patients, en évitant de terminer ses phrases à sa place, en prenant l’habitude de parler lentement avec lui et en mettant en avant ses progrès.

Actualités

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le Programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG a été lancé à l'occasion des 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG en France.

Nouvelles mesures pour améliorer l’accès à l’IVG en 2016

La prise de la pilule affecterait temporairement les ovaires et la fertilité