En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Grossesse et tabac

Mis à jour : Lundi 02 Juin 2014

Aujourd’hui, en France, on estime qu’une femme enceinte sur quatre fume, en dépit des risques que fait courir le tabac sur le déroulement de la grossesse et sur la santé de l’enfant à naître et du nouveau-né. Arrêter de fumer, dès l’annonce de la grossesse, voire avant une grossesse programmée, est une décision indispensable pour prévenir de nombreux problèmes de santé.

Pourquoi arrêter de fumer lorsqu'on planifie une grossesse ?

cigarette femme enceinte

Lorsqu’on souhaite avoir un enfant, mieux vaut arrêter de fumer AVANT de se savoir enceinte. En effet, le tabac nuit à la fertilité et interfère avec l’implantation de l’embryon dans l’utérus.

Les effets du tabac sur la fertilité

Le tabac diminue la fertilité chez les hommes comme chez les femmes, en particulier chez les personnes âgées de plus de 30 ans.

Chez les hommes qui fument, les spermatozoïdes présentent plus fréquemment des anomalies anatomiques qui sont à l’origine d’une diminution de la mobilité et d’une plus grande difficulté à pénétrer dans l’ovule. De plus, l’ADN (les gènes) des spermatozoïdes des fumeurs présentent des modifications qui nuisent à la fertilité et augmentent le risque de mauvaise implantation de l’embryon dans l’utérus et de fausse couche précoce.

Chez les femmes qui fument, ainsi que celles exposées au tabagisme passif, le tabac réduit la fertilité de manière proportionnelle à la quantité de cigarettes fumées chaque jour (ou à la quantité de fumée inhalée passivement). Ces effets seraient dus à des modifications hormonales liées à la nicotine, avec une modification de la glaire du col de l’utérus (où nagent les spermatozoïdes) et un mauvais fonctionnement des cils microscopiques qui tapissent l’intérieur des trompes (et qui aident les spermatozoïdes à atteindre l’ovule). Cette diminution de la fertilité est réversible lors de l’arrêt du tabac, en quelques semaines.

De plus, chez la femme, le tabagisme avance l’âge de la ménopause de deux ans en moyenne et accélère la diminution de fertilité liée à l’âge.

Ces effets négatifs du tabac sur la fertilité sont particulièrement évidents lors de procréation médicalement assistée (insémination artificielle, fécondation in vitro), dont les résultats sont significativement moins bons chez les couples de fumeurs.

Les effets du tabac sur le début de la grossesse

Parfois, au tout début de la grossesse, avant que la femme ne réalise qu’elle est enceinte, l’ovule fécondé (l’œuf) ne parvient pas jusqu’à l’utérus mais reste dans les trompes, voire à l’extérieur de celles-ci, dans la cavité abdominale. Cette grossesse anormale, dite « extra-utérine », est une maladie grave qui constitue une urgence médicale et peut mettre en danger la vie de la femme enceinte.

On estime qu’environ un tiers des grossesses extra-utérines sont provoquées par le tabac : certains composés toxiques du tabac bloquent les contractions des trompes qui dirigent l’embryon vers l’utérus, et empêchent son adhésion aux parois utérines. Le risque de grossesse extra-utérine augmente proportionnellement au nombre de cigarettes fumées chaque jour.

Cet effet négatif est réversible et le risque de grossesse extra-utérine redevient normal un mois après l’arrêt total du tabac. Pour cette raison, en cas de grossesse programmée, il est préférable de cesser de fumer quelques semaines avant de mettre en route une grossesse.

Actualités

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le Programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG a été lancé à l'occasion des 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG en France.

Nouvelles mesures pour améliorer l’accès à l’IVG en 2016

La prise de la pilule affecterait temporairement les ovaires et la fertilité