En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Comprendre les courbes de croissance

Mis à jour : Jeudi 28 Avril 2016

Comment interpréter les courbes de croissance des enfants ?

Chaque graphique présente une ou deux zones blanches sur fond vert (voir illustration). Ces zones sont divisées en deux bandes prédessinées : la plus large, limitée par deux lignes continues contient la plus étroite, limitée par deux lignes pointillées. La ligne (non tracée) qui court au centre de ces deux bandes représente, pour chaque âge, la valeur moyenne observée chez les enfants français. Par exemple, sur l’illustration, la taille moyenne d’un enfant français est de 73 cm à l’âge de un an.

La courbe de taille des enfants de la naissance à 3 ans

Courbe de taille des enfants

(Source : Carnet de santé 2006 - Ministère de la Santé)

Cependant, tous les enfants ne se situent pas dans la moyenne sans, pour autant, présenter un problème de croissance. Les bandes blanches des graphiques reflètent cette variabilité : à un âge donné, deux enfants sur trois (ou un enfant sur deux selon les courbes) se situent dans la bande limitée par des lignes pointillées et 94 % d’entre eux se situent dans la bande limitée par des lignes continues. Une mesure située hors de la zone blanche peut donc être considérée comme inhabituelle, et ce d’autant plus qu’elle en est éloignée.

Pour une bonne interprétation des mesures, il est nécessaire de considérer l’évolution des courbes de croissance dans son ensemble et de ne pas tirer des conclusions hâtives sur une mesure unique située hors de la zone blanche. L’essentiel est que la croissance de votre enfant soit harmonieuse, qu’il grandisse et prenne du poids régulièrement. Ses courbes de poids, de taille et de corpulence doivent progresser parallèlement aux bandes blanches, qu’elles se situent plutôt vers le haut ou vers le bas de celles-ci.

Actualités

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le Programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG a été lancé à l'occasion des 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG en France.

Nouvelles mesures pour améliorer l’accès à l’IVG en 2016

La prise de la pilule affecterait temporairement les ovaires et la fertilité