En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Lexique médical – Termes commençant par E

Cliquez sur une lettre pour accéder aux définitions du lexique.

ecchymose

Infiltration de sang dans la peau et les muqueuses pouvant survenir spontanément ou, le plus souvent, après un traumatisme. Les ecchymoses sont communément appelées bleus.

Consultez l'article : Hématome et ecchymose

ECG

Électrocardiogramme, enregistrement de la fonction cardiaque.

Consultez l'article : Electrocardiogramme (ECG)

écho-doppler (ou doppler)

Examen proche de l'échographie permettant d'étudier les flux sanguins dans le cœur et les vaisseaux. À l'aide d'ultrasons, le doppler enregistre la vitesse et la direction du sang. On l'utilise pour rechercher des anomalies du flux sanguin : par exemple des plaques d'athérome dans les carotides ou dans les artères des jambes, un défaut des valvules du cœur, etc. Cet examen est indolore.

échocardiographie

Méthode d'exploration des éléments du cœur (oreillettes, ventricules, artères et veines, valvules, etc.) à l'aide d'ultrasons. Une sonde placée sur la poitrine émet des ultrasons dont l'écho est analysé. L'échocardiographie permet de voir le cœur fonctionner en temps réel. C'est un examen indolore.

échographie

Technique d'examen indolore utilisant les ultrasons et permettant d'obtenir une image des organes internes en deux ou trois dimensions.

éclampsie

Complication survenant en fin de grossesse, se traduisant par des œdèmes, la présence de protéines dans les urines et une hypertension artérielle.

Consultez l'article : Prééclampsie

eczéma

Maladie de la peau se manifestant par des boutons et de vives démangeaisons. L'eczéma peut être dû au contact avec une substance allergisante (eczéma de contact) ou être lié à une prédisposition génétique (eczéma atopique).

Consultez l'article : Eczéma des mains

EEG

Électro-encéphalogramme, enregistrement de l'activité du cerveau.

effet antabuse

Ensemble de symptômes désagréables provoqués par certains médicaments lorsqu'ils sont associés à la prise de boissons alcoolisées : bouffées de chaleur, rougeur du visage, maux de tête, nausées, vomissements.

effet de premier passage hépatique

Un médicament pris par voie orale passe dans l'estomac puis dans l'intestin où il va être absorbé pour passer dans les veines intestinales. Ces veines convergent vers le foie, usine chimique de l'organisme, où les aliments et les médicaments provenant de l'absorption intestinale subissent un traitement avant d'être diffusés dans le reste de la circulation sanguine. Beaucoup de médicaments subissent dans le foie des transformations importantes, appelées « effet de premier passage hépatique ». Il peut s'agir d'une transformation en d'autres produits actifs, mais aussi d'une inactivation quasi totale du médicament. Dans ce cas, pour garantir l'action du médicament, il ne doit pas être avalé (voie orale classique) mais administré par voie injectable ou transcutanée. Une alternative est la voie sublinguale : certains médicaments sont prévus pour être placés sous la langue où ils vont être absorbés par les veines de la bouche, veines qui ont l'avantage de ne pas converger vers le foie comme les veines intestinales, évitant ainsi le premier passage hépatique.

effets indésirables

La tendance actuelle dans les textes officiels est de rapporter la totalité des symptômes gênants observés, même exceptionnellement, chez les personnes ayant utilisé le médicament lors des études scientifiques.

Certains de ces troubles sont réellement dus au médicament et constituent ses effets indésirables ; lorsqu'il existe un risque grave ou important, un message spécifique figure généralement dans la rubrique Attention.

D'autres troubles peuvent avoir été constatés sans que le médicament ne possède de responsabilité réelle dans leur survenue.

Dans un souci d'exhaustivité, nous avons choisi de reproduire l'intégralité des troubles énumérés dans les textes officiels, bien que nous ayons conscience du risque de créer une inquiétude injustifiée. L'information précise du public reste néanmoins notre principale priorité. Il faut donc avoir conscience, en lisant la rubrique Effets indésirables possibles des nouveaux médicaments, que les troubles cités ne sont pas forcément imputables à la molécule utilisée.

Consultez l'article : Comprendre les effets indésirables

éjaculation rétrograde

Anomalie fréquemment observée après une intervention chirurgicale prostatique ; elle consiste en l'émission de sperme dans la vessie lors de l'orgasme masculin. Cette anomalie est sans gravité et la qualité de l'orgasme n'est pas affectée, mais le sperme n'est pas émis par la verge puisque les glandes séminales se vident directement dans la vessie.

électrostimulation

Technique utilisée pour rééduquer les muscles du périnée après un accouchement ou lors d'incontinence urinaire. De petits courants électriques inoffensifs sont utilisés pour stimuler le muscle en forme d'anneau qui ferme la vessie. Les séances d'électrostimulation augmentent le tonus de ce muscle et améliorent la capacité de la patiente à retenir ses urines.

électrothérapie

Utilisation du courant électrique pour soigner certaines douleurs ou maladies.

éléphantiasis

Augmentation considérable du volume d'un membre ou d'une partie du corps due à l'obstruction des vaisseaux lymphatiques. En régions intertropicales, la cause majeure d'éléphantiasis est la filariose lymphatique, transmise par les moustiques.

embolie

Obstruction d'une artère par un caillot ou une plaque d'athérome apportés par le courant sanguin. L'embolie pulmonaire est généralement due à un caillot formé dans une veine qui remonte vers le cœur et vient obstruer une artère pulmonaire.

émétisant

Qui provoque des vomissements.

emphysème

Maladie des poumons se traduisant par une dilatation de la cage thoracique et par des difficultés respiratoires. Elle peut être due au tabagisme, à une maladie génétique ou à l'inhalation prolongée de substances toxiques.

emplâtre

Médicament à usage externe qui se présente sous la forme d'une pâte. Chauffée, elle se ramollit et adhère à la peau sur laquelle elle est appliquée.

encéphalite

Inflammation d'une partie plus ou moins étendue du cerveau pouvant se manifester de manière diverse : fièvre, fatigue, maux de tête, troubles de la vision, troubles de la conscience, modification du comportement, convulsions, paralysies. L'encéphalite est le plus souvent d'origine infectieuse, mais elle peut aussi être provoquée par une tumeur cérébrale, un accident vasculaire cérébral, une sclérose en plaque, une intoxication au plomb, etc.

encéphalite à tiques

Maladie virale transmise par la morsure de tiques en Europe, au printemps et en été.

Consultez l'article : Encéphalite à tiques

encéphalite japonaise

Maladie virale présente en Asie, transmise par un moustique du genre Culex, qui, bien que préférant les animaux, peut aussi s'attaquer à l'homme. La gravité de la maladie justifie une vaccination en cas de voyage dans certaines régions en saison humide. En milieu rural, les épidémies sont favorisées par les travaux d'irrigation et les élevages de porc (risque réduit dans les pays à prédominance musulmane).

Consultez l'article : Encéphalite japonaise

encéphalopathie hépatique

Coma ou troubles de la conscience dus à une insuffisance hépatique grave.

endocardite bactérienne

Infection des structures internes du cœur, notamment des valves, pouvant aboutir à une insuffisance cardiaque grave.

L'endocardite est favorisée par la coexistence d'une anomalie valvulaire et du passage de bactéries dans le sang (passage qui peut survenir lors de soins dentaires, notamment). Les personnes souffrant d'une anomalie valvulaire, même minime, doivent suivre un bref traitement antibiotique avant et après une intervention dentaire.

Consultez l'article : Endocardite infectieuse

endomètre

Revêtement interne de l'utérus dont la couche superficielle est renouvelée lors de chaque cycle menstruel. Les règles sont constituées du sang et des cellules éliminées lors de ce renouvellement.

endométriose

Prolifération anormale du revêtement interne de l'utérus (endomètre) en dehors de cet organe.

Consultez l'article : L'endométriose

endorphines

Substances sécrétées par le cerveau et dotées de propriétés antalgiques et euphorisantes proches de celles de la morphine.

endoscopie

Exploration visuelle de l'intérieur d'un organe ou d'une cavité au moyen d'un tube optique (endoscope).

Consultez l'article : Endoscopies digestives

endurance (sport)

L'endurance est la possibilité de maintenir un certain niveau d'intensité lors d'un effort de très longue durée. Lors d'une activité d'endurance, les muscles utilisent l'oxygène pour tirer plus d'énergie du glucose (sucre) et des acides gras (graisses). Cette forme d'utilisation de l'énergie peut être maintenue sur de longues périodes (plusieurs heures). La course à pied (jogging), le vélo (en randonnée) et le ski de fond sont des sports d'endurance.

engelure

Lésion de la peau due au froid et à l'humidité, siégeant le plus souvent aux doigts.

Consultez l'article : Se protéger du froid

entente préalable

Un certain nombre de prescriptions ne seront remboursées que si l'Assurance maladie a donné son accord « préalable », avant l'achat du produit. Pour obtenir cet accord, votre médecin remplit un formulaire que vous adressez à votre caisse avant de solliciter le remboursement. C'est le cas, par exemple, pour les prescriptions de perruques lors de certaines chimiothérapies.

entérite

Inflammation de l'intestin grêle.

entorse

Lésion des ligaments d'une articulation due à un traumatisme.

Consultez l'article : Entorse

énurésie

Forme particulière d'incontinence qui se manifeste chez l'enfant par l'incapacité à retenir ses urines la nuit (énurésie nocturne) ou, plus rarement, le jour et la nuit. Ces pertes d'urines sont anormales chez les enfants âgés de plus de 5 ans, âge auquel le contrôle des sphincters devrait être acquis.

Consultez l'article : Enurésie (pipi au lit)

enzyme

Substance capable d'activer une réaction chimique spécifique.

enzyme pancréatique

Substance sécrétée par le pancréas. Les enzymes pancréatiques facilitent et accélèrent la digestion.

enzyme protéolytique

Substance pouvant activer la dégradation des protéines. Les enzymes protéolytiques entrant dans la composition des médicaments sont la trypsine, la chymotrypsine, la pancréatine, les bromélaïnes, etc.

épiderme

Couche externe de la peau (au-dessus du derme). Elle assure le renouvellement de la couche cornée (la plus superficielle), constituée de cellules mortes riches en kératine.

épiglottite

Infection grave de la gorge, qui survient chez l'enfant et peut provoquer un étouffement. Elle est due à un germe particulier : Haemophilus influenzae, type b. Elle est différente de la simple laryngite, qui peut également provoquer des difficultés respiratoires.

épilepsie

Maladie chronique survenant par crises, liée à une anomalie de l'activité électrique d'un groupe de cellules cérébrales. Ses manifestations, d'intensité variable, vont de la chute brutale de l'attention (absences, ou petit mal) à la perte de conscience accompagnée de mouvements musculaires anormaux (convulsions, ou grand mal). L'épilepsie partielle, comme son nom l'indique, ne concerne pas la totalité du corps : les mouvements saccadés ne touchent qu'un ou plusieurs groupes musculaires.

Consultez l'article : Epilepsie

épisode maniaque

Modification de l'humeur associant à des degrés divers une exaltation ou une irritabilité inhabituelles, un important besoin de parler, des difficultés de concentration, des comportements inadaptés (séduction, dépenses inconsidérées par exemple). Il peut alterner avec des épisodes dépressifs dans le cadre d'un trouble bipolaire, ou être la conséquence d'un traitement antidépresseur.

épistaxis

Saignement de nez sans cause évidente.

épreuve d'effort

Examen qui consiste à pédaler sur un vélo stationnaire tout en enregistrant un électrocardiogramme et en mesurant la pression artérielle. La résistance opposée au pédalage augmente progressivement et le patient doit augmenter son effort. Cette épreuve permet de voir si l'effort risque d'entraîner des troubles du rythme cardiaque, un état de pré-infarctus ou une hypertension artérielle.

ergot de seigle

Champignon parasite du seigle, dont la consommation accidentelle provoque une maladie appelée ergotisme. Les substances dérivées de celles contenues dans ce champignon sont utilisées pour leurs propriétés vasoconstrictrices (contraction des vaisseaux), vasodilatatrices (dilatation des vaisseaux) ou utérotoniques (contraction de l'utérus).

ergothérapie

Méthode de rééducation aux gestes de la vie quotidienne visant à aider les personnes atteintes de maladies physiques et/ou psychiques.

ergotisme

Ensemble des manifestations neurologiques et vasculaires liées à une intoxication par des dérivés de l'ergot de seigle : convulsions, douleur, pâleur et refroidissement inhabituels des extrémités des membres.

éruption cutanée

Apparition de boutons ou de plaques sur la peau. Ces lésions peuvent être dues à un aliment, à un médicament, et traduire une allergie ou un effet toxique. De nombreux virus peuvent également provoquer des éruptions de boutons : celles de la rubéole, de la roséole et de la rougeole sont les plus connues.

érythrocyte

Globule rouge.

érythropoïétine

Hormone secrétée par les reins. Elle stimule la production des globules rouges par la moelle osseuse. Elle peut être produite par génie génétique à des fins médicales pour corriger certaines anémies. Son utilisation est parfois détournée par les sportifs de haut niveau pour améliorer leurs performances.

escarre

Plaie de la peau et des muscles sous-jacents, qui peut apparaître chez les malades alités ou les paraplégiques. Elle fait suite à un appui prolongé sur une même région cutanée, qui provoque un défaut d'irrigation sanguine et la mort des tissus. Une croûte noire initiale tend à s'éliminer pour laisser place à une plaie profonde, difficile à soigner. Les escarres peuvent être prévenues par des changements fréquents de position chez les malades alités et par l'utilisation de supports (matelas ou coussins spéciaux) adaptés.

estrogène

Famille d'hormones stimulant les organes sexuels féminins (utérus et glandes mammaires essentiellement). On écrit aussi œstrogène.

état de mal

État caractérisant certaines maladies qui surviennent habituellement par crises (migraine, épilepsie, asthme, etc.). Il s'agit d'une succession de crises entre lesquelles le malade ne retrouve pas son état normal, ou d'une crise d'une durée inhabituelle qui ne cède pas aux traitements usuels.

état dépressif

État de souffrance morale associant une démotivation, une fatigue, un sentiment d'inutilité, d'autodépréciation. En l'absence de traitement, l'état dépressif risque d'évoluer vers une dépression grave avec sensation d'incurabilité, de culpabilité, et un risque suicidaire.

Consultez l'article : Déprime ou dépression ?

état maniaque

État d'euphorie et d'exaltation inappropriées, se traduisant souvent par une hyperactivité, une désinhibition et des comportements inconséquents (dépenses inconsidérées, agressivité, etc.). L'alternance d'états maniaques et de phases de dépression constitue un trouble bipolaire.

exanthème

Éruption cutanée qui accompagne les maladies infectieuses et contagieuses.

exanthème subit

Voir sixième maladie.

excipient

Substance sans activité thérapeutique entrant dans la composition du médicament ou utilisée pour sa fabrication. L'excipient a pour fonction d'améliorer l'aspect ou le goût, d'assurer la conservation, de faciliter la mise en forme et l'administration du médicament. Il sert aussi à acheminer la substance active vers son site d'action et à contrôler son absorption par l'organisme.

L'excipient devrait avoir une innocuité parfaite (être bien toléré) ; néanmoins certains peuvent entraîner des réactions allergiques ou des intolérances individuelles : il s'agit des excipients à effet notoire.

Consultez l'article : Les excipients à effet notoire

expectorant

Médicament qui facilite l'élimination des mucosités (glaires) contenues dans les voies respiratoires.

extrasystole

Contraction du cœur survenant juste avant ou après une contraction normale, souvent perçue comme un choc dans la poitrine.

Consultez l'article : Les extrasystoles