En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Lexique médical – Termes commençant par H

Cliquez sur une lettre pour accéder aux définitions du lexique.

Helicobacter pylori

Bactérie impliquée dans la survenue des ulcères de l'estomac ou du duodénum. Elle empêche la guérison et favorise les récidives à l'arrêt du traitement. Son élimination permet des guérisons définitives. Le traitement associant un antiulcéreux à des antibiotiques constitue un progrès important pour les malades souffrant d'ulcère chronique de l'estomac ou du duodénum.

hématologique

Qui se rapporte au sang.

hématome

Accumulation anormale de sang à l'intérieur du corps.

Consultez l'article : Hématome et ecchymose

hémochromatose

Maladie due à une surcharge en fer, qui se détecte par le dosage de la ferritine dans le sang. Elle peut être héréditaire ou acquise, liée notamment à l'alcoolisme.

Consultez l'article : Hémochromatose

hémoglobine

Principal constituant des globules rouges, l'hémoglobine est une substance riche en fer qui assure la fixation de l'oxygène de l'air au niveau des poumons et sa redistribution dans les différents organes.

Voir aussi : anémie.

hémophilie

Maladie héréditaire de la coagulation transmise par les femmes, mais touchant uniquement les individus de sexe masculin. Le risque principal de l'hémophilie est la survenue d'hémorragies. Elle nécessite des transfusions sanguines régulières.

hémorragie

Perte de sang à partir d'une artère ou d'une veine. Une hémorragie peut être externe, mais également interne et passer inaperçue.

hémorragie méningée

Brusque saignement des enveloppes externes du cerveau (les méninges). L'hémorragie méningée peut être due à la rupture d'un vaisseau sanguin anormal (anévrisme) ou à un traumatisme. Elle se traduit par de violents maux de tête et un état de malaise généralisé, et nécessite une hospitalisation en extrême urgence.

hémorroïde

Dilatation anormale d'une veine de l'anus ou du rectum se développant soit à l'extérieur, soit à l'intérieur. Elle peut être à l'origine d'un saignement.

Consultez l'article : Hémorroïdes

hémostatique

Médicament d'usage local qui arrête les saignements.

hépatite

Inflammation du foie. Elle peut être due à un médicament, à un virus, à l'alcool ou à une autre cause.

Les hépatites virales guérissent généralement sans traitement. Contrairement aux hépatites A et E presque toujours bénignes, les hépatites B et C peuvent devenir chroniques : le virus persiste dans l'organisme du malade qui reste contagieux mais ne souffre pas obligatoirement de troubles hépatiques. L'hépatite chronique est dite active lorsque le virus continue à détruire les cellules du foie, destruction traduite par l'augmentation des transaminases dans le sang.

Consultez les articles : Hépatite A, Hépatite B, Hépatite C et Hépatite E

hérédité

Transmission de caractères d'un être vivant à ses descendants.

hernie hiatale

Glissement anormal d'une partie de l'estomac au-dessus du diaphragme. Cette anomalie anatomique rend possible le reflux du contenu acide de l'estomac vers l'œsophage. Elle provoque une sensation de brûlure.

Voir aussi : reflux gastro-œsophagien.

héroïne

Drogue dérivée de la morphine (famille des opiacés) utilisée par les toxicomanes en injection ou en inhalation nasale. Elle est mortelle en cas de surdosage (overdose) et provoque une dépendance intense dès les premières prises.

herpès
  • Maladie virale due essentiellement aux virus Herpes simplex 1 et 2. Elle se manifeste, lors des poussées, par une éruption douloureuse de fines vésicules. Entre les poussées, le virus reste présent dans les ganglions nerveux. Le virus de type 1 donne plutôt des lésions situées autour de la bouche, alors que le virus de type 2 atteint de préférence les organes génitaux.

  • Famille de virus (Herpèsvirus) qui comprend notamment l'Herpes simplex virus (HSV 1 et 2), le virus varicelle-zona (VZV), le Cytomégalovirus (CMV) et le virus d'Epstein-Barr (EBV) de la mononucléose infectieuse.

Consultez les articles : Herpès génital et Bouton de fièvre (herpès labial)

hirsutisme

Apparition anormale d'une pilosité de type masculin chez la femme. À ne pas confondre avec l'hypertrichose féminine, qui correspond à une accentuation de la pilosité normale.

histamine

Substance chimique naturellement fabriquée par l'organisme et douée de nombreuses propriétés : relâchement des petites artères, contraction des muscles de l'intestin et des bronches, sécrétion du suc gastrique, accélération du cœur et relâchement des contractions de l'utérus. L'histamine est au cœur de l'inflammation, notamment dans les allergies.

Voir aussi : antihistaminique.

homéopathie

Mode de traitement fondé sur deux principes : l'usage de substances douées d'effets semblables aux symptômes de la maladie qu'elles sont destinées à combattre, et la dilution infinitésimale de ces substances.

Consultez les articles : Les médicaments d'homéopathie

hôpital de jour

Séjour à la clinique ou à l'hôpital qui ne dure que quelques heures : vous arrivez le matin pour des examens ou un traitement et vous repartez le soir même, dès que ceux-ci sont terminés.

hormone

Substance produite par le corps et transportée par le sang, destinée à réguler l'activité de certaines glandes ou de certains organes.

hormone androgène

Famille d'hormones produites essentiellement par les testicules. Elles permettent le développement des caractères sexuels masculins.

hormone stéroïde

Hormone synthétisée par l'organisme à partir du cholestérol. La cortisone, les hormones sexuelles telles que les estrogènes ou la testostérone sont des hormones stéroïdes.

Les hormones stéroïdes utilisées comme médicament sont obtenues par synthèse chimique.

hormone thyroïdienne

Famille d'hormones accélératrices du métabolisme, sécrétées par la glande thyroïde. Elles sont dosables dans le sang et sont appelées T3 et T4.

huile de ricin

Extraite des graines de ricin, l'huile de ricin a longtemps été utilisée comme laxatif avant d'être abandonnée du fait de ses propriétés irritantes. Elle est parfois utilisée à dose très faible comme excipient (composant sans activité thérapeutique). Certaines personnes réagissent à la présence d'huile de ricin dans un médicament : eczéma (si l'huile est présente dans une pommade ou une crème par exemple), diarrhée (si elle entre dans la composition d'un médicament pris par voie orale), etc. Les produits contenant de l'huile de ricin ne doivent jamais être administrés aux enfants de moins de trois ans.

humeur

Dans son sens médical, l'humeur est plutôt synonyme de moral. Un trouble de l'humeur peut revêtir la forme d'une dépression ou d'une excitation euphorique, par exemple.

Huntington

Maladie rare, héréditaire, touchant certaines zones du cerveau. Elle se manifeste par des mouvements musculaires involontaires et des troubles du caractère.

hydatidose

Maladie parasitaire due à un ver de la famille des tænias. Elle se contracte au contact de l'eau souillée ou de chiens errants. Elle se traduit par le présence de kystes pouvant se localiser dans tous les organes, le plus souvent dans le foie.

Consultez l'article : Echinococcose et hydatidose

hyménoptères

Groupe d'insectes ailés comprenant notamment la guêpe, l'abeille et le frelon, dont le venin est susceptible de provoquer des allergies graves chez les personnes prédisposées.

hypercalcémie

Excès de calcium dans le sang, consécutif à une maladie ou à l'usage de certains médicaments (excès de vitamine D).

hypercalciurie

Augmentation anormale du calcium dans les urines.

hypercholestérolémie

Élévation anormale du taux de cholestérol dans le sang. Le cholestérol sanguin se compose de HDL-cholestérol et de LDL-cholestérol. L'excès de LDL-cholestérol (« mauvais cholestérol ») dans le sang favorise la formation de plaques de graisse sur la paroi intérieure des artères, ce qui entraîne une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires.

Consultez l'article : Cholestérol

hyperglycémie

Élévation anormale de la glycémie (taux de sucre dans le sang).

hyperkaliémie

Élévation anormale de la kaliémie (taux de potassium dans le sang) pouvant provoquer des troubles cardiaques.

hyperkératinisation

Épaississement anormal de la couche cornée de la peau (couche la plus externe de l'épiderme).

hypermétropie

Trouble de la vision qui projette l'image d'un objet en arrière de la rétine. L'image formée sur la rétine est floue comme si l'œil était trop court : la personne a du mal à voir les objets de près. Le port de lunettes ou de lentilles de contact est nécessaire lorsque l'accommodation du cristallin ne parvient plus à compenser ce défaut.

hyperparathyroïdie

Excès de fonctionnement des glandes parathyroïdes, qui provoque des anomalies osseuses.

hyperplasie

Développement exagéré d'un tissu ou d'un organe.

hypertension artérielle

Excès de pression (tension) du sang dans les artères. Cette pression est assurée par le cœur et est exprimée par deux chiffres. Elle est maximale lors de la contraction du cœur, ou systole (premier chiffre), et minimale lors du repos cardiaque, ou diastole (deuxième chiffre). Une hypertension artérielle se caractérise par une pression maximale (systolique) supérieure ou égale à 16, ou une pression minimale (diastolique) supérieure ou égale à 9,5. Un traitement est instauré lorsque ces chiffres sont dépassés ou pour des tensions plus faibles chez certaines personnes présentant des facteurs de risque cardiovasculaire : hérédité, tabagisme, diabète, excès de cholestérol. Un traitement antihypertenseur permanent permet de limiter les dommages du cœur et des vaisseaux sanguins dus à l'hypertension artérielle.

Consultez l'article : Hypertension artérielle (HTA)

hypertension artérielle pulmonaire

Excès de pression sanguine dans les artères des poumons. Cette hypertension très particulière touche les vaisseaux qui proviennent de la moitié droite du cœur et conduisent le sang dans les poumons, d'où il rejoindra la moitié gauche du cœur, puis la circulation générale. L'hypertension artérielle pulmonaire est due à un obstacle à l'écoulement du sang, comme par exemple un rétrécissement de la valve mitrale qui sépare l'oreillette et le ventricule gauches du cœur.

hypertension intracrânienne

Excès de pression à l'intérieur de la boîte crânienne, dû à un hématome, un œdème, ou une tumeur du cerveau. Cette affection rare est diagnostiquée par un examen ophtalmologique du fond de l'œil. La douleur de l'hypertension intracrânienne, intense, permanente et durable, ne doit pas être confondue avec un banal mal de tête ou une migraine, qui cèdent généralement en quelques heures ou jours.

hyperthermie

Élévation anormale de la température corporelle pouvant être due à une maladie (fièvre), à un effort prolongé ou à certains médicaments.

hyperthyroïdie

Excès d'hormones thyroïdiennes se traduisant notamment par une accélération du cœur, une mauvaise tolérance à la chaleur, un amaigrissement et une fatigue chronique.

Consultez l'article : Hyperthyroïdie

hypertonie

Tension excessive d'un muscle ou d'un groupe musculaire.

hypertrichose

Développement excessif des poils. À la différence de l'hirsutisme, l'hypertrichose correspond à une accentuation de la pilosité normale.

hypertriglycéridémie

Élévation du taux de triglycérides dans le sang du fait d'une anomalie héréditaire ou d'une consommation excessive d'alcool ou d'aliments sucrés.

hypertrophie

Augmentation anormale du volume d'un organe.

hyperuricémie

Excès d'acide urique dans le sang.

hypnotique

Médicament provoquant le sommeil.

Synonyme : somnifère.

hypocalcémie

Baisse du taux de calcium dans le sang, consécutive à une maladie ou à l'usage de certains médicaments.

hypocholestérolémiant

Médicament qui fait baisser le taux de cholestérol dans le sang.

hypoglycémiant

Médicament qui fait baisser la glycémie (taux de sucre dans le sang).

hypoglycémie

Baisse de la glycémie (taux de sucre dans le sang) pouvant provoquer des malaises.

hypokaliémie

Baisse de la kaliémie (taux de potassium dans le sang) pouvant provoquer des troubles du rythme cardiaque. La prise régulière de laxatifs stimulants ou de certains diurétiques est fréquemment responsable d'hypokaliémie.

hypolipidémiant

Médicament qui fait baisser le taux des graisses dans le sang : cholestérol et triglycérides, essentiellement.

Synonyme : hypolipémiant.

hypomanie

État d'excitation euphorique et désordonnée, d'exaltation, survenant le plus souvent dans le cadre de certains troubles psychiatriques.

hyponatrémie

Diminution du taux de sodium (sel) dans le sang.

hypophyse

Petite glande située à la base du cerveau. Elle sécrète des hormones qui stimulent diverses glandes de l'organisme.

hypotension

Diminution de la pression artérielle (tension) qui peut provoquer fatigue, refroidissement des pieds et des mains, vertiges et malaises. L'hypotension peut être due à des médicaments, une hémorragie, une douleur très forte, mais aussi à un passage brutal de la position couchée à la position debout (hypotension orthostatique).

hypotension orthostatique

Baisse de la tension artérielle survenant lors du passage de la position allongée à la position debout. Due le plus souvent à des médicaments, l'hypotension orthostatique se traduit par des étourdissements avec risque de chute, notamment chez les personnes âgées. On peut prévenir ces troubles en évitant les changements de position brutaux : rester assis quelques instants au bord du lit avant de se mettre debout, se lever lentement d'un siège en gardant un appui avant de se déplacer.

Le port de bas de contention, qui empêche le sang de refluer vers les jambes en position debout, est également utilisé pour traiter l'hypotension orthostatique.

hypothalamus

Partie du cerveau assurant de multiples fonctions. Il sécrète des hormones destinées à agir sur d'autres glandes (notamment l'hypophyse) qui à leur tour sécréteront d'autres hormones qui agiront sur certains organes (ovaires, thyroïde, etc.).

hypothermie

Baisse anormale de la température du corps. L'hypothermie (ou cryoplexie) survient lorsque l'organisme perd plus de chaleur qu'il n'en produit  : la température corporelle chute, et il faut redouter un arrêt cardiorespiratoire ou des troubles cardiaques si des mesures appropriées ne sont pas prises rapidement. Tout traumatisé peut souffrir d'hypothermie, quelle que soit la saison ; c'est pourquoi il faut toujours couvrir les victimes d'accidents.

hypothyroïdie

Insuffisance de sécrétion des hormones thyroïdiennes. Elle se traduit notamment par une diminution du pouls, un ralentissement des idées, une constipation, une fatigue chronique, une crainte du froid, etc.

Consultez l'article : Hypothyroïdie

hystérectomie

Intervention chirurgicale destinée à enlever l'utérus. Elle se réalise sous anesthésie à travers la paroi de l'abdomen ou celle du vagin. Elle est pratiquée en cas de saignements utérins non contrôlés par un traitement médicamenteux, si un fibrome volumineux a été identifié ou à la suite d'un cancer de l'utérus ou de son col. Elle peut s'accompagner d'une ablation des ovaires (ovariectomie).