En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Entorse

Mis à jour : Lundi 28 Novembre 2016

Un mouvement brusque et violent, accompagné de la torsion d’une articulation, peut provoquer une atteinte des ligaments qui la soutiennent. On désigne cette blessure ligamentaire par le terme général d’entorse . Selon son importance, elle sera dite bénigne, moyenne ou grave. Une entorse nécessite fréquemment une consultation.

Quels sont les symptômes des entorses ?

entorse de la cheville

L’entorse bénigne est un simple étirement des ligaments, également appelé foulure. Souvent, le blessé ressent une douleur immédiate, qui peut disparaître rapidement mais revenir de manière lancinante au bout de quelques heures. L’articulation gonfle modérément.

Lors d’une entorse moyenne, les ligaments sont distendus et une partie de ceux-ci peut être rompue. La membrane qui entoure et protège l’articulation (la capsule articulaire) peut également être atteinte. Le blessé va ressentir une douleur plus importante que dans le cas d’une entorse bénigne. Le gonflement survient rapidement et un bleu peut apparaître en quelques heures.

Dans le cas d’une entorse grave, le ligament est entièrement rompu et des arrachements osseux peuvent s’être produits. La douleur peut être permanente et le gonflement immédiat. Un bleu apparaît rapidement. Dans certains cas, la rupture des ligaments rend l’articulation instable et il est impossible de s’en servir.

Une entorse peut parfois s’accompagner du déboîtement de l’articulation (luxation) ou d’une fracture.

Quelles sont les complications des entorses ?

Une entorse après traitement guérit généralement sans séquelles. Avant de la soigner par soi-même, il faut s’assurer qu’il n’y a ni déchirure de ligaments ni fracture.

Néanmoins, des complications sont parfois possibles. A court terme, irritation cutanée liée au strapping ou à l’orthèse, phlébite liée à l’immobilisation. A long terme, si la guérison de l'entorse est incomplète, une raideur ou une instabilité de l’articulation (susceptible de favoriser une arthrose) peuvent persister.

Actualités

Rhumatisme psoriasique, forme oligoarticulaire avec atteinte du majeur de la main droite (© NEJM).

Rhumatisme psoriasique : améliorer le diagnostic précoce en utilisant les critères CASPAR

Capture d'écran du nouveau site de signalement d'événements indésirables liés à des produits ou actes de soins.

Lancement d'un site public pour faciliter le signalement des événements sanitaires indésirables

Le surpoids augmente significativement le risque de développer onze types de cancer

Une "revue-ombrelle" montre une association forte entre surpoids et 11 types de cancers