En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Les symptômes du cancer du col de l'utérus

Mis à jour : Vendredi 14 Octobre 2016

Quels sont les symptômes du cancer du col de l'utérus ?

La plupart du temps, les cancers du col de l’utérus provoquent peu de symptômes, d’où l’importance d’un dépistage régulier. Lorsqu’un cancer du col de l’utérus est à un stade avancé, la femme peut présenter différents symptômes :

  • des saignements vaginaux, en particulier après les rapports sexuels, même après la ménopause ou en dehors des règles ;
  • des règles plus abondantes ou plus longues qu’à l’accoutumée ;
  • des pertes vaginales nauséabondes ;
  • des douleurs du vagin (en particulier pendant les rapports sexuels), du bassin ou du bas du dos.

Comment évolue le cancer du col de l'utérus ?

Aujourd’hui, en France, le taux de survie cinq ans après un diagnostic de cancer du col de l’utérus est variable selon le stade d’évolution du cancer au moment du diagnostic : ce taux varie de 93 % (stade I, voir ci-dessous) à 35 % (stade IV).

Lorsque le cancer du col de l’utérus est invasif et en l’absence de traitement, les cellules cancéreuses vont progressivement envahir l’utérus et les organes voisins (vagin, rectum, vessie) puis migrer, via la circulation de la lymphe, dans les ganglions lymphatiques qui drainent cette région du corps.

Sans traitement, ces cellules vont ensuite passer dans la circulation sanguine pour aller s’installer et se multiplier dans le foie, les poumons, les os, le cerveau, etc. Ces tumeurs secondaires sont appelées « métastases ». Le cancer du col de l’utérus est un cancer d’évolution très lente et les métastases sont rares au moment du diagnostic.

Les stades d'évolution du cancer du col de l'utérus

En fonction des résultats des examens complémentaires, le médecin peut déterminer le stade d’évolution du cancer du col de l’utérus (ce qui conditionne son pronostic et son traitement). Pour cela, il utilise une classification dite « FIGO » qui prend en compte le degré d’envahissement des organes du bassin par la tumeur. En fonction du résultat de cette classification, le cancer du col de l’utérus est dit :

  • de stade I, lorsqu’il n’affecte que le col de l’utérus ;
  • de stade II, lorsqu’il dépasse le col mais reste limité ;
  • de stade III, lorsque il affecte le tiers inférieur du vagin et la paroi de l’abdomen ;
  • de stade IV, lorsqu’il a envahi la vessie, le rectum, la paroi de l’abdomen et que des métastases sont présentes.

Actualités

L'eczéma est relativement fréquent chez les enfants, en particulier au niveau des plis (illustration).

Eczéma surinfecté de l’enfant : étude randomisée de l’intérêt des antibiotiques topiques et oraux

Le diagnostic de syndrome du QT long repose essentiellement sur la mesure de l'intervalle QT corrigé (illustration).

Diagnostic, bilan, prise charge et surveillance du syndrome du QT long : consensus d’experts

La ROSP est versée aux médecins libéraux en fonction d'indicateurs négociés avec l'assurance maladie dans le cadre d'une convention médicale (illustration).

Rémunération sur objectifs de santé publique : bilan à 5 ans globalement positif, sauf sur la prévention