En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Myélome multiple

Mis à jour : Mardi 18 Octobre 2016

Le myélome multiple est un cancer du sang qui affecte un type de cellules du système immunitaire, les plasmocytes (des globules blancs qui se trouvent en grand nombre dans la moelle osseuse). De cause inconnue, le myélome multiple est plus fréquemment observé chez les personnes âgées. Il provoque des complications parfois graves. Malgré les traitements disponibles, le myélome multiple ne guérit pas et évolue en maladie chronique nécessitant des traitements répétés.

Qu'appelle-t-on myélome multiple ?

globules blancs

Le myélome multiple (également appelé « maladie de Kahler ») apparaît lorsque certains globules blancs, les plasmocytes (voir encadré), se transforment et se mettent à se multiplier de manière anarchique. Petit à petit, ces plasmocytes anormaux s’accumulent dans la moelle osseuse de plusieurs os (d’où le terme « multiple », « myélome » faisant référence à leur localisation dans la moelle osseuse).

Cette accumulation perturbe la production de globules rouges et de lymphocytes B, un autre type de cellule immunitaire. De plus, les plasmocytes cancéreux fragilisent les os en stimulant leur destruction et en inhibant la synthèse de tissu osseux de remplacement, ce qui se traduit par des douleurs osseuses et un risque augmenté de fractures.

La multiplication anarchique des plasmocytes entraîne également une élévation de la concentration d’anticorps (immunoglobulines) dans le sang ce qui peut provoquer une trop grande viscosité du sang et perturber le fonctionnement des reins.

Qu'est-ce qu'un plasmocyte ?
Les plasmocytes sont des cellules du système immunitaire (globules blancs) qui participent aux réactions de défense de l’organisme. Ils sont produits par la rate à partir des lymphocytes B. De là, les plasmocytes migrent dans tous les organes mais en particulier dans la moelle osseuse où ils se fixent. Les plasmocytes sécrètent les anticorps, également appelés immunoglobulines, qui neutralisent les substances étrangères. Les anticorps circulent librement dans le sang.
Habituellement, les plasmocytes n’ont pas la capacité de se multiplier et sont en petite quantité dans la moelle osseuse. Une transformation cancéreuse leur donne cette capacité et entraîne l’apparition d’un myélome multiple.

Le myélome multiple est-il une maladie fréquente ?

En France, environ 5 000 nouveaux cas de myélome multiple sont diagnostiqués chaque année. Le myélome multiple représente 10 à 12 % de toutes les formes de leucémie (cancers du sang).

Le myélome multiple est légèrement plus fréquent chez les hommes (54 % des cas). L’âge moyen des patients au moment du diagnostic est de 70 ans chez les hommes et de 74 ans chez les femmes, mais 2,8 % des cas sont observés chez des personnes de moins de 40 ans.

Quelles différences entre leucémie et myélome ?
Leucémie et myélome sont des cancers des cellules du sang. Dans la leucémie, les cellules cancéreuses sont des cellules jeunes qui envahissent le sang. Dans le myélome, les cellules cancéreuses sont des plasmocytes, une sorte de globules blancs, qui se fixent et se multiplient dans la moelle osseuse. Le traitement de ces cancers est différent, ainsi que leur évolution.

Actualités

L\'espérance de vie des personnes séropositives pour le VIH rejoint celle de la population générale (illustration).

VIH / sida : espérance de vie quasi normale dans les pays riches en raison d'améliorations récentes

La vaccination par les pharmaciens va être expérimentée dès la saison 2017 - 2018, mais seulement dans deux régions et certaines officines (illustration).

Vaccination contre la grippe par les pharmaciens : expérimentation pendant 3 ans dans 2 régions

L'éviction alimentaire du gluten issu des céréales complètes est associée à une augmentation du risque d'infarctus (illustration).

Régime sans gluten hors maladie cœliaque : doutes sur de possibles risques pour la santé