En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Le traitement de l'autisme et des autres TED

Mis à jour : Lundi 19 Mars 2012

Il n’existe pas de traitement permettant de guérir les troubles envahissants du développement (TED). Leur prise en charge repose sur des mesures dites « d’intervention » qui visent à améliorer les capacités des enfants et des adultes atteints de TED. Ces mesures varient considérablement selon le pays ou les équipes impliquées.

Aujourd’hui, il est largement admis qu’un accompagnement et une prise en charge individualisés et adaptés, mis en place dès le diagnostic, améliorent l’évolution des TED à la fois en termes de capacités d’interaction sociale, d’acquisition du langage et de communication non verbale, pour une plus grande autonomie des personnes atteintes.

Le projet personnalisé d'interventions

Après le diagnostic de TED, la phase d’évaluation des capacités est suivie par la définition d’un projet personnalisé d’interventions. Parce qu’une personne atteinte de TED présente à la fois des besoins identiques aux autres personnes de son âge et des besoins particuliers, les interventions proposées ne couvrent pas le seul domaine des besoins particuliers liés au TED, mais sont étendues à tous les besoins de l’enfant ou de l’adulte.

Le projet personnalisé d’interventions est évolutif et repose pour chaque enfant sur une évaluation de ses besoins et de ses capacités. La famille est dès le début un partenaire actif dans ce projet. La nature des interventions, destinées à assurer à l’enfant atteint de TED une vie de qualité, dépend de son âge, de ses caractéristiques individuelles, des symptômes de sa forme de TED et des ressources de son environnement.

Ce projet personnalisé d’interventions permet de :

  • structurer l’environnement de façon adaptée à l’enfant pour lui apporter les repères (lieu, horaires, communication, activités) et faciliter de manière importante les échanges sociaux et la communication ;
  • choisir des activités réalistes et des apprentissages qui tiennent compte de l’âge de l’enfant et du milieu où il vit ;
  • définir des objectifs à court terme qui s’inscrivent dans une prise en charge ayant des objectifs à long terme ;
  • prévoir une durée suffisante d’exposition de l’enfant aux activités d’échange et d’éducation, pour que l’enfant reçoive une quantité de stimulations au moins égale à celle reçue par les enfants qui ne présentent pas de TED ;
  • vérifier que l’enfant progresse afin de réévaluer et de réajuster régulièrement les interventions ;
  • tenir compte des demandes et des capacités des familles.

La multiplicité des besoins d’un enfant atteint de TED implique la prise en charge par une équipe pluridisciplinaire en concertation avec les parents et les autres médecins de l’enfant (le médecin généraliste ou le pédiatre) et ce afin de faciliter une prise en charge complète.

Les interventions proposées

Dans la prise en charge des TED, les interventions sont diverses et adaptées à la personne. Elles sont à la fois éducatives, psychologiques et comportementales, et couvrent différents domaines de la vie :

  • les interactions sociales ;
  • la communication et le langage ;
  • les comportements stéréotypés ;
  • les capacités psychomotrices (mouvements) ;
  • les capacités émotionnelles ;
  • l’expérience de soi-même, de son corps et du temps ;
  • l’attention et la mémoire ;
  • les activités quotidiennes (toilette, habillage, vie domestique) ;
  • les apprentissages scolaires ou professionnels ;
  • la participation aux activités sociales (vie professionnelle, loisirs, vie associative, etc.) ;
  • etc.

Les traitements controversés de l'autisme

Régulièrement, les médias font écho de nouveaux traitements de l’autisme, souvent controversés et opposant divers acteurs médicaux ou associatifs, voire sectaires. Face à toute allégation de nouveau traitement des troubles envahissants du développement, il convient de garder quelques règles à l’esprit.

  • Ce nouveau traitement a-t-il fait l’objet d’études scientifiques publiées dans des journaux médicaux ?
  • Quelles sont les mesures d’évaluation qui ont été utilisées pour déterminer l’efficacité du traitement ? Les résultats de ce nouveau traitement ont-ils été mesurés objectivement (en utilisant des échelles d’évaluation acceptées et validées) ou reposent-ils sur des constatations subjectives ?
  • Le traitement a-t-il fait ses preuves sur plus de quelques cas isolés ?
  • Le promoteur de ce nouveau traitement est-il ouvert aux questions et aux critiques ?
  • Le promoteur du traitement accepte-t-il le consensus actuel sur les causes et les mécanismes des TED ou propose-t-il une nouvelle cause non validée par les spécialistes ?
  • Le traitement est-il adapté aux particularités de chaque enfant ou prétend-il soigner tous les enfants quel que soit leur TED ou la sévérité de leurs troubles ?
  • Le promoteur du traitement considère-t-il que ce nouveau traitement est compatible avec les mesures de prise en charge actuelles ou exige-t-il que les patients abandonnent tout autre traitement ?

Dans le doute sur un nouveau traitement, demandez l’avis des membres de l’équipe pluridisciplinaire qui suit votre enfant.

Actualités

Hémodialyse d'un patient relié à une machine de filtration du sang par circulation extracorporelle (illustration).

Charte de la dialyse : 15 engagements élaborés par des patients, professionnels et établissements

Le microbiote intestinal d'un être humain contient environ 100 000 milliards de bactéries, toutes dotées d'un génome (illustration).

Rectocolite hémorragique : évaluation de l'efficacité de la greffe de flore intestinale

PLus de 25 000 patients hospitalisés en psychiatrie sont placés en isolement chaque année en France (illustration).

Isolement et contention en psychiatrie : recommandations de la HAS pour améliorer les pratiques