En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Comment attrape-t-on des poux ?

Mis à jour : Mercredi 27 Avril 2011

Comment se transmettent les poux ?

Contrairement à certaines idées reçues, les poux ne sautent pas. Ils se transmettent par contact direct ou par échange de linge (bonnet, écharpe, casquette, draps, taie d’oreiller et autres) ou d’objets personnels (peigne, brosse, barrette et autres). Ils peuvent rester en vie jusqu’à un jour et demi sur un objet, et les lentes six jours.

Mon enfant a-t-il des puces ?
Lorsqu’on possède un chien ou un chat, il arrive que les enfants se fassent piquer par des puces. Les piqûres de puce démangent fortement et ressemblent à de petits boutons dont le sommet est marqué par un point rouge vif. Les puces des animaux de compagnie n’infestent jamais les humains de manière permanente et il est inutile de traiter votre enfant contre les puces. Demandez à votre vétérinaire un traitement antipuce d’action à longue durée et appliquez-le régulièrement à votre chien ou votre chat. Il peut également être nécessaire de traiter les litières, les tapis, les moquettes et les parquets de votre domicile.

Comment se protéger des poux ?

  • Lavez régulièrement les cheveux de votre enfant.
  • Peu d’enfants échappent aux poux. Examinez régulièrement la tête du vôtre, en vous aidant d’un peigne fin. Les premiers poux sont souvent localisés à la lisière des cheveux, à la base du cou et derrière les oreilles.
  • Lorsque votre enfant fréquente une collectivité (école, garderie, centre de vacances, etc.), tenez-vous informé d’une éventuelle invasion de poux.
  • Les petites filles aux cheveux longs attrapent plus facilement des poux : attachez-leur les cheveux. 

Actualités

Aux Etats-Unis, le dépistage n'explique pas à lui seul la forte baisse de mortalité liée au cancer colorectal (illustration avec une affichette de sensibilisation française).

Diminution plus forte qu'attendue du cancer colorectal aux États-Unis : le dépistage n’explique pas tout

La toxine botulique semble pouvoir soulager les douleurs neuropathiques localisées (illustration).

Douleurs neuropathiques : la toxine botulique pourrait devenir un traitement de recours, selon l'INSERM

En Guyane et à Mayotte, la vaccination de tous les nouveau-nés avant la sortie de la maternité est une priorité de niveau 1 selon les recommandations du HCSP (illustration).

Pénurie de VACCIN BCG SSI : optimiser l'utilisation du vaccin polonais