En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Les symptômes et les causes de l’HTA

Mis à jour : Vendredi 26 Février 2016

Quels sont les symptômes de l’hypertension artérielle ?

Très souvent, l’hypertension ne donne aucun signe clinique et on la découvre lors d’une consultation pour un autre motif. Elle se manifeste quelquefois par des maux de tête, des vertiges, des bourdonnements d’oreille, des troubles de la vision ou des saignements de nez. Un diagnostic précoce permet une prise en charge dans les meilleures conditions pour traiter la maladie et éviter du mieux possible les complications.

Quelles sont les causes de l’hypertension artérielle ?

Dans plus de 95 % des cas, l'origine de l'hypertension n'est pas identifiée. Le traitement consiste alors à faire baisser la tension sans s'attaquer aux causes. Dans les autres cas, elle est secondaire à une maladie : un mauvais fonctionnement des reins, des glandes surrénales ou de la thyroïde, par exemple.

    En revanche, les facteurs qui aggravent l'hypertension arterielle sont connus :
  • une trop grande consommation de sel ;
  • le stress ;
  • le tabac ;
  • l'obésité ;
  • l'inactivité physique.

L’hypertension artérielle apparaît plus précocement chez les hommes. Les femmes en âge de procréer sont relativement préservées grâce aux effets protecteurs de certaines hormones sexuelles, les estrogènes. À la ménopause, la fréquence de l’hypertension chez les femmes rejoint celle des hommes.

L’excès de poids, l’obésité et le diabète de type 2 sont de plus en plus souvent présents chez les personnes qui souffrent d’hypertension artérielle. Elle est deux fois plus fréquente chez les patients en surpoids et on compte une fois et demi plus d’hypertendus chez les personnes âgées obèses que chez celles de poids normal. Dans une étude menée auprès de patients ayant un diabète de type 2, l’hypertension artérielle touchait un tiers des hommes et la moitié des femmes.

De plus, certains médicaments ou substances peuvent favoriser ou aggraver une hypertension artèrielle ou encore déséquilibrer une hypertension traitée : estrogènes, vasoconstricteurs nasaux (pulvérisateurs pour déboucher le nez), anti-inflammatoires non stéroïdiens (aspirine, ibuprofène , kétoprofène, etc.), glucocorticoïdes (cortisone, dexaméthasone, etc.), alcool, réglisse et boissons anisées de type pastis, etc.

Actualités

Aux Etats-Unis, le dépistage n'explique pas à lui seul la forte baisse de mortalité liée au cancer colorectal (illustration avec une affichette de sensibilisation française).

Diminution plus forte qu'attendue du cancer colorectal aux États-Unis : le dépistage n’explique pas tout

La toxine botulique semble pouvoir soulager les douleurs neuropathiques localisées (illustration).

Douleurs neuropathiques : la toxine botulique pourrait devenir un traitement de recours, selon l'INSERM

En Guyane et à Mayotte, la vaccination de tous les nouveau-nés avant la sortie de la maternité est une priorité de niveau 1 selon les recommandations du HCSP (illustration).

Pénurie de VACCIN BCG SSI : optimiser l'utilisation du vaccin polonais