En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Fièvre de l’adulte

Mis à jour : Jeudi 09 Juillet 2015

La fièvre n’est pas une maladie en soi, mais une manifestation signalant une réaction de l’organisme, le plus souvent face à une infection. Une température élevée étant difficile à supporter, il est parfois nécessaire de la faire baisser au moyen d’un médicament contre la fièvre, ou médicament antipyrétique.

Quels sont les symptômes de la fièvre ?

fièvre

Un organisme sain est en mesure de maintenir une température interne à peu près constante, entre 36°C et 37,2°C, même dans des conditions très défavorables, c’est à dire par une très forte chaleur ou, au contraire, lorsque la température extérieure est basse. Par définition, la fièvre se définit par une température corporelle plus élevée que la normale. On parle en général de fièvre lorsque la température interne du corps dépasse 38°C.

La fièvre s’accompagne souvent d’autres signes dus à la maladie qui la provoque, surtout lors d’une infection. Dans ce cas précis, elle s’annonce, par exemple, par une sensation de froid, des frissons plus ou moins intenses, voire des claquements de dents. La personne se sent faible. Plus tard, la transpiration devient abondante, le pouls et la respiration s’accélèrent, la soif augmente. Selon la cause de la fièvre, d’autres troubles peuvent se manifester comme des douleurs articulaires, des nausées, des maux de tête, des diarrhées, etc.

Quelles sont les causes de la fièvre ?

    La plupart du temps, la fièvre est provoquée par une infection virale, bactérienne ou parasitaire. La fièvre peut également avoir d’autres causes :
  • un coup de chaleur ;
  • une insolation ;
  • des troubles du système immunitaire ;
  • une réaction à certains médicaments ;
  • une réaction à un vaccin, par exemple le vaccin contre la fièvre jaune ;
  • des troubles de la région du cerveau contrôlant la régulation de la température interne ;
  • les suites d’un traumatisme ou d’une brûlure grave.

Actualités

Aux Etats-Unis, le dépistage n'explique pas à lui seul la forte baisse de mortalité liée au cancer colorectal (illustration avec une affichette de sensibilisation française).

Diminution plus forte qu'attendue du cancer colorectal aux États-Unis : le dépistage n’explique pas tout

La toxine botulique semble pouvoir soulager les douleurs neuropathiques localisées (illustration).

Douleurs neuropathiques : la toxine botulique pourrait devenir un traitement de recours, selon l'INSERM

En Guyane et à Mayotte, la vaccination de tous les nouveau-nés avant la sortie de la maternité est une priorité de niveau 1 selon les recommandations du HCSP (illustration).

Pénurie de VACCIN BCG SSI : optimiser l'utilisation du vaccin polonais