En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Grossesse et hépatite B

Mis à jour : Mardi 03 Mars 2015

La prise en charge de l'hépatite B chez la femme enceinte

femme enceinte chez son médecin

L’hépatite B n’est pas une cause connue de malformations pour l’enfant à naître. Lorsqu’une femme souffre d’hépatite B chronique, il existe un risque élevé de transmission du virus de la mère à l’enfant au moment de l’accouchement (autour de 90 % de risque de transmettre le virus). En l’absence de traitement du nouveau-né, celui-ci peut devenir porteur chronique du virus et développer une maladie du foie. C’est pour cette raison que le dépistage de l’hépatite B est systématiquement fait au début de la grossesse.

Un traitement médicamenteux de la mère pendant la grossesse n’est pas nécessaire mais un traitement est administré au nouveau-né dans les heures qui suivent l’accouchement afin de prévenir tout risque de transmission du virus de l’hépatite B de la mère à l’enfant.

Le traitement du nouveau-né consiste, dès la naissance, à le vacciner contre cette infection et à lui injecter des anticorps anti-VHB (immunoglobulines anti-hépatite B).

Actualités

L'eczéma est relativement fréquent chez les enfants, en particulier au niveau des plis (illustration).

Eczéma surinfecté de l’enfant : étude randomisée de l’intérêt des antibiotiques topiques et oraux

Le diagnostic de syndrome du QT long repose essentiellement sur la mesure de l'intervalle QT corrigé (illustration).

Diagnostic, bilan, prise charge et surveillance du syndrome du QT long : consensus d’experts

La ROSP est versée aux médecins libéraux en fonction d'indicateurs négociés avec l'assurance maladie dans le cadre d'une convention médicale (illustration).

Rémunération sur objectifs de santé publique : bilan à 5 ans globalement positif, sauf sur la prévention