En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Hépatite C

Mis à jour : Mardi 08 Novembre 2016

L'hépatite C est une infection chronique du foie causée par un virus qui se transmet par le sang. Si cette infection guérit spontanément chez 20 % des personnes infectées, l'hépatite C devient une maladie chronique dans 80 % des cas. Lorsque cette maladie n'est pas diagnostiquée et traitée à temps, elle peut provoquer une cirrhose, voire un cancer du foie. Il existe des traitements pour soigner l'hépatite C et ses complications, mais il n'existe pas encore de vaccin pour s'en protéger.

L'hépatite C est-elle une maladie fréquente ?

femme

On estime que près de 3 % de la population mondiale, soit entre 200 et 350 millions de personnes, sont infectés par le virus de l’hépatite C, le taux d’infection le plus élevé étant observé en Afrique (5 % en moyenne, jusqu’à 20 % en Égypte).

En France, entre 500 et 650 000 personnes ont été en contact avec le virus de l’hépatite C. Cependant, l’hépatite C pouvant passer inaperçue pendant des dizaines d’années, une personne infectée sur trois ignore son état. On estime qu’il y a environ 5 000 nouveaux cas d’hépatite C par an dans notre pays.

Aujourd’hui, en France, les personnes les plus fréquemment touchées par l’hépatite C sont les usagers de drogue par voie intraveineuse (60 % d’entre eux sont atteints par cette maladie), les détenus (25 % des prisonniers sont infectés par ce virus) et les personnes séropositives pour le VIH/sida (qui sont co-infectées par le virus de l’hépatite C dans 25 % des cas).

Les personnes ayant reçu, avant 1992, une transfusion de sang ou de produits d'origine sanguine, ou celles ayant subi une greffe d'organe ou une intervention chirurgicale avant cette date peuvent avoir été infectées par le virus de l'hépatite C. Il en est de même pour les personnes ayant subi certains examens médicaux invasifs (par exemple une fibroscopie) avant 1997.

L'hépatite C en chiffres
Le virus de l’hépatite C est à l’origine de :
  • 20 % des hépatites aiguës,
  • 70 % des hépatites chroniques,
  • 40 % des cirrhoses,
  • 60 % des cancers du foie
  • 30 % des transplantations hépatiques.

En France, chaque année, 1 800 à 2 000 personnes décèdent des suites d’une hépatite C.

Quels sont les symptômes de l'hépatite C ?

Après la contamination, une phase dite « d’hépatite aiguë » survient quatre à douze semaines après la contamination et dure quelques mois. Elle passe le plus souvent inaperçue ou peut être accompagnée, dans 30 % des cas, de symptômes évoquant la grippe (fatigue, douleurs articulaires, fièvre, maux de ventre, etc.).

Le virus de l’hépatite C, qui a envahi le foie et s’y multiplie, a une forte capacité d’adaptation. Il change régulièrement d’aspect extérieur (il « mute ») pour échapper aux mécanismes de défense immunitaire de l’organisme. Ce phénomène de mutation rapide explique que seulement deux personnes infectées sur dix parviennent à éliminer le virus sans traitement. Pour les huit autres, l’hépatite C devient une maladie chronique : le virus continue à se multiplier plus ou moins intensément dans le foie. Le plus souvent, cette phase chronique ne provoque aucun symptôme pendant des dizaines d’années.

Ainsi, plus de la moitié des personnes qui souffrent d’hépatite C chronique ne présentent pas de problème de santé grave, même si l’on constate une tendance à une fatigue durable, voire des troubles de l’humeur. Mais chez une personne sur cinq, des complications peuvent apparaître en l’absence de surveillance médicale et de traitement.

Une hépatite, qu'est-ce que c'est ?
Les hépatites sont une inflammation du foie. Elles sont le plus souvent d’origine virale, mais elles peuvent également être causées par l’alcool, un médicament, une plante ou un produit chimique. Les différentes hépatites d’origine virale sont distinguées par une lettre de l’alphabet, en fonction du virus responsable : A, B, C, D et E. Selon leur mode de contamination, on peut les classer en trois types :
  • les hépatites virales d’origine alimentaire : A et E ;
  • les hépatites virales sexuellement transmissibles : B et D ;
  • les hépatites virales transmises par le sang : B et C.

Chaque année, en France, 5 500 décès sont dus aux complications d’une hépatite virale (dont entre 800 et 1 000 cancers du foie).

Actualités

L'eczéma est relativement fréquent chez les enfants, en particulier au niveau des plis (illustration).

Eczéma surinfecté de l’enfant : étude randomisée de l’intérêt des antibiotiques topiques et oraux

Le diagnostic de syndrome du QT long repose essentiellement sur la mesure de l'intervalle QT corrigé (illustration).

Diagnostic, bilan, prise charge et surveillance du syndrome du QT long : consensus d’experts

La ROSP est versée aux médecins libéraux en fonction d'indicateurs négociés avec l'assurance maladie dans le cadre d'une convention médicale (illustration).

Rémunération sur objectifs de santé publique : bilan à 5 ans globalement positif, sauf sur la prévention