En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Maladie de Crohn

Mis à jour : Jeudi 19 Mai 2016

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique du tube digestif (le plus souvent de l'intestin) qui évolue par poussées imprévisibles. La fréquence des poussées et leur sévérité sont variables selon les patients. Chez les personnes souffrant de poussées fréquentes ou durables, la maladie de Crohn est handicapante et peut provoquer perte de poids et anémie. Le traitement vise à soulager les poussées et à prévenir les rechutes. Il ne guérit pas la maladie mais permet aux patients de maintenir une qualité de vie satisfaisante.

Qu'est-ce que la maladie de Crohn ?

mal aux intestins

La maladie de Crohn est une maladie du tube digestif qui fait partie des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) comme, par exemple, la rectocolite hémorragique. Évoluant par poussées dont la fréquence, la durée et la sévérité varient considérablement selon les patients, la maladie de Crohn se traduit principalement lors des crises par des maux de ventre et des diarrhées qui peuvent persister plusieurs semaines. Lorsqu’elles durent, ces poussées peuvent entraîner fatigue, anémie, dénutrition et perte de poids. Les périodes de rémission (accalmie) entre les poussées peuvent durer quelques semaines, quelques mois, voire quelques années. Il est difficile de prédire la fréquence des crises.

La maladie de Crohn provoque une inflammation et un épaississement de la paroi du tube digestif, ainsi que des ulcères et, parfois, des fissures et des perforations. Ces lésions peuvent affecter toute l’épaisseur de la paroi du tube digestif et l’ensemble du tube digestif (de l’œsophage au rectum) à la différence de la rectocolite hémorragique qui n’affecte que le côlon et le rectum, et seulement la couche superficielle de la paroi intestinale. Dans un tiers des cas, la maladie de Crohn affecte seulement l’intestin grêle (surtout la partie terminale, l’iléon) et seulement le côlon dans un autre tiers des cas. Le tiers restant concerne à la fois l’iléon et le côlon.

La maladie de Crohn n’est pas contagieuse.

 

système digestif
Schéma des organes digestifs

 

La maladie de Crohn est-elle fréquente ?

En France, la maladie de Crohn touche environ 60 000 personnes (soit une personne sur mille). Un peu moins de quatre mille nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. La maladie de Crohn est plus fréquente depuis les années 1950. Il existe d’importantes variations de sa fréquence selon les pays : elle est plus courante dans les pays du nord de l’Europe que dans ceux du Sud.

La maladie de Crohn est le plus souvent diagnostiquée chez de jeunes adultes (entre 20 et 30 ans) mais elle est parfois observée chez des enfants et des adolescents ou chez des sujets âgés. Les femmes sont un peu plus souvent touchées que les hommes. Une prédisposition familiale existe, en particulier dans les populations d’origine juive ashkénase.

La maladie de Crohn chez les enfants et les adolescents
Chez les enfants et les adolescents, le risque de développer une maladie de Crohn est quatre à six fois plus important lorsque l'un des parents est atteint de cette maladie. Chez les enfants, les symptômes de la maladie de Crohn sont similaires à ceux observés chez les adultes, avec la présence fréquente de symptômes non intestinaux chez les adolescents. Chez les enfants et les adolescents, une maladie de Crohn sévère et durable entraîne souvent des troubles de la croissance ou un retard de la puberté. Des mesures de soutien nutritionnel spécifiques sont mises en place pour éviter ces troubles (par exemple, la mise en place d'une alimentation par sonde pendant la nuit).

Actualités

L'eczéma est relativement fréquent chez les enfants, en particulier au niveau des plis (illustration).

Eczéma surinfecté de l’enfant : étude randomisée de l’intérêt des antibiotiques topiques et oraux

Le diagnostic de syndrome du QT long repose essentiellement sur la mesure de l'intervalle QT corrigé (illustration).

Diagnostic, bilan, prise charge et surveillance du syndrome du QT long : consensus d’experts

La ROSP est versée aux médecins libéraux en fonction d'indicateurs négociés avec l'assurance maladie dans le cadre d'une convention médicale (illustration).

Rémunération sur objectifs de santé publique : bilan à 5 ans globalement positif, sauf sur la prévention