En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Nausées et vomissement de l'adulte

Mis à jour : Vendredi 09 Octobre 2015

Les nausées et les vomissements peuvent se produire indépendamment les uns des autres, mais ils sont souvent associés. Dans la plupart des cas, ils sont anodins. Difficiles à prévenir, ils disparaissent lorsqu’on a pu traiter le mal qui en est la cause.

Quels sont les symptômes des nausées ?

femme ayant des nausées

La nausée se manifeste par une sensation désagréable de « mal au cœur  ». Elle est souvent accompagnée de manque d’appétit, d’abattement, voire de fatigue et de faiblesse. Le vomissement est le rejet spasmodique du contenu gastrique après une contraction violente des muscles de l’abdomen et de l’estomac. Dans la plupart des cas, il est précédé de nausées, d’une salivation soudaine, de sueurs et d’un serrement de gorge. Bien que ce phénomène soit très désagréable au moment où il se produit, on se sent mieux après avoir vomi. Dès que l’estomac est vide, les nausées disparaissent.

Quelles sont les complications éventuelles des vomissements ?

Chez les jeunes enfants, les personnes fragilisées ou âgées, les vomissures peuvent pénétrer dans les voies respiratoires (on parle alors de « fausse route ») et provoquer une infection pulmonaire. Cela survient lorsque ces personnes ne peuvent pas vomir dans une position permettant l’évacuation optimale du contenu gastrique. Aussi faut-il veiller à ce qu’elles vomissent penchées en avant et qu’elles crachent immédiatement ce qu’elles ont en bouche.

Des vomissements répétés accompagnés de diarrhée génèrent un risque de déshydratation, surtout chez les nourrissons, les enfants en bas âge et les personnes âgées.

Actualités

Aux Etats-Unis, le dépistage n'explique pas à lui seul la forte baisse de mortalité liée au cancer colorectal (illustration avec une affichette de sensibilisation française).

Diminution plus forte qu'attendue du cancer colorectal aux États-Unis : le dépistage n’explique pas tout

La toxine botulique semble pouvoir soulager les douleurs neuropathiques localisées (illustration).

Douleurs neuropathiques : la toxine botulique pourrait devenir un traitement de recours, selon l'INSERM

En Guyane et à Mayotte, la vaccination de tous les nouveau-nés avant la sortie de la maternité est une priorité de niveau 1 selon les recommandations du HCSP (illustration).

Pénurie de VACCIN BCG SSI : optimiser l'utilisation du vaccin polonais