En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Vers intestinaux

Mis à jour : Lundi 06 Mai 2013

Les vers intestinaux sont des parasites, c’est-à-dire des organismes qui vivent aux dépens d’autres organismes. Nous ne parlerons ici que des parasites des pays tempérés. Les plus connus et les plus bénins sont les oxyures, fréquents chez les enfants. Une bonne hygiène permet de les éviter facilement.

Quels sont les symptômes des vers intestinaux ?

Les oxyures

Ils provoquent d’abord des démangeaisons anales, surtout nocturnes lorsque la femelle pond ses œufs. Mais il peut aussi être la cause d’un sommeil perturbé, d’agitation et de fatigue. On peut, parfois, observer les vers sur les selles et au fond des sous-vêtements.

Le ténia, ou ver solitaire

Le ténia (ou tænia) ne provoque pas de symptômes vraiment caractéristiques. Les deux espèces de ténia les plus fréquentes sontTænia saginata (ténia du porc) et Tænia solium (ténia du bœuf). Lors d’infestation par ces vers plats, on observe parfois quelques douleurs abdominales, accompagnées ou non d’un amaigrissement, alors que la personne se nourrit correctement. On peut trouver, dans les selles ou dans les sous-vêtements, des segments blancs ressemblant à une sorte de nouille en mouvement.

L’ascaris

Rare en France, il est nettement plus néfaste, car il provoque de la toux, des douleurs abdominales et des vomissements. Il peut aussi être à l’origine de diarrhées, d’irritabilité, de fatigue et d’amaigrissement. On a même pu observer des réactions allergiques.

La douve du foie

Rare en France, elle provoque une augmentation du volume du foie, accompagnée de douleurs sous les côtes, du côté droit. On observe parfois une jaunisse avec de la fièvre.

Les principales complications provoquées par une infestation de vers intestinaux sont une altération de l’état général, si le problème n’est pas traité. La douve du foie peut entraîner des complications plus graves, en particulier une maladie des voies biliaires.

Qu’appelle-t-on échinococcose ou hydatidose ?
L’échinococcose et l’hydatidose sont des maladies humaines dues à des vers parasites des animaux (du genre Echinococcus). Le plus courant est le ténia du chien (Echinococcus granulosus) qui provoque l’hydatidose (formation de kystes volumineux contenant des larves au niveau du foie). Le ténia du renard (Echinococcus multilocularis) provoque la formation d’alvéoles au niveau du foie (échinococcose alvéolaire).
La contamination par le ténia du chien se fait par l’ingestion d’œufs de ténia après avoir caressé le pelage d’un chien contaminé en mangeant des viscères de moutons infectés, ou par ingestion d’eau ou de légumes crus souillés par des déjections canines. Les chats peuvent également transmettre ce parasite.Lacontamination par le ténia du renard se fait par ingestion de baies sauvages souillées par leurs excréments.
Les complications de l’échinococcose alvéolaire (ténia du renard) sont gravissimes. Comme ce parasite est présent dans l’est de France, pensez à vermifuger régulièrement vos chiens et vos chats.

Actualités

Aux Etats-Unis, le dépistage n'explique pas à lui seul la forte baisse de mortalité liée au cancer colorectal (illustration avec une affichette de sensibilisation française).

Diminution plus forte qu'attendue du cancer colorectal aux États-Unis : le dépistage n’explique pas tout

La toxine botulique semble pouvoir soulager les douleurs neuropathiques localisées (illustration).

Douleurs neuropathiques : la toxine botulique pourrait devenir un traitement de recours, selon l'INSERM

En Guyane et à Mayotte, la vaccination de tous les nouveau-nés avant la sortie de la maternité est une priorité de niveau 1 selon les recommandations du HCSP (illustration).

Pénurie de VACCIN BCG SSI : optimiser l'utilisation du vaccin polonais