En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Bien manger en cas de diabète de type 1

Mis à jour : Lundi 09 Janvier 2017

Quelle alimentation lorsqu'on souffre de diabète de type 1 ?

Les personnes qui viennent d’apprendre qu’elles sont diabétiques pensent souvent qu’elles ne pourront plus manger de glucides (pâtes, riz, pommes de terre, céréales, gâteaux, etc.). En fait, il n’en est rien : cette idée fausse date de l’époque où l’insuline n’était pas disponible et où la survie des diabétiques dépendait de la suppression quasi-totale des glucides dans leur alimentation. Les règles principales de l’alimentation des patients souffrant de diabète de type 1 ne sont pas fondamentalement différentes de celles que chacun d’entre nous devrait suivre.

Ces règles visent à assurer une alimentation équilibrée, diversifiée et adaptée à l’activité physique du patient, à contribuer au contrôle de la glycémie, à éviter une prise de poids excessive et à prévenir les complications cardiovasculaires. Chez les enfants et les adolescents, elles visent également à assurer leur croissance. Ces règles sont adaptées aux particularités de chaque patient : dosage et rythme de prise de l’insuline, activité physique, poids, habitudes et préférences alimentaires, etc. Pour cette raison, la consultation régulière d’une diététicienne est un élément important du suivi médical en cas de diabète de type 1.

Contrôler son apport en glucides

L’objectif principal du contrôle de l’apport en glucides (sucre) est d’éviter les trop grandes fluctuations de la glycémie, que ce soit du fait d’une consommation d’aliments trop riches en sucres ou d’un apport insuffisant de glucides aux repas ou lors des efforts physiques (exposant au risque d’hypoglycémie). Pour cette raison, la consommation de glucides doit être répartie en trois repas, sans grignotage entre les repas et sans sauter un repas. Seuls les diabétiques qui ont une activité physique intense peuvent réserver une partie de leurs principaux repas (un fruit, un laitage, par exemple) pour une ou deux collations prises entre les repas principaux.

Pour les personnes diabétiques, mieux vaut préférer les glucides naturellement contenus dans les céréales complètes et les légumes secs, plutôt ceux qui se trouvent dans les gâteaux, les sucreries, les confitures, les céréales de petit déjeuner, etc. Cette mesure est particulièrement importante chez les enfants diabétiques afin de prévenir les hypoglycémies nocturnes.

Pour chaque patient, la quantité maximale de glucides à consommer chaque jour est déterminée par la diététicienne selon le sexe, l’âge, le poids et l’activité du patient, mais aussi le rythme et la nature des injections d’insuline (insuline rapide, lente, intermédiaire, etc.).

Les édulcorants de synthèse sont des produits « sucrants » qui ne font pas partie des glucides. Ce sont des additifs alimentaires qui servent à donner un goût sucré aux aliments. On distingue les succédanés du sucre (les polyols) et les édulcorants intenses (saccharine, aspartame, acésulfame de potassium et cyclamates). L’usage de ces édulcorants n’est pas recommandé chez les personnes diabétiques, car ils entretiennent le goût pour les aliments sucrés.

Réduire sa consommation d'aliments gras

Pour contribuer à prévenir le surpoids et les complications cardiovasculaires du diabète de type 1, il est préférable de réduire sa consommation d’aliments gras (en particulier, ceux contenant des graisses d’origine animale comme le beurre, les fromages, les viandes rouges, la mayonnaise, etc.) et de consommer du poisson au moins deux fois par semaine. L’usage d’huiles végétales (olive, noix, tournesol, colza, par exemple) ou de margarines molles au tournesol est préférable à celui du beurre ou du saindoux.

Augmenter sa consommation de fibres

Pour les personnes diabétiques, consommer des aliments riches en fibres (fruits et légumes, compotes sans sucre ajouté) à chaque repas permet de ralentir l'absorption des sucres par le système digestif et facilite le contrôle du taux de sucre dans le sang. La teneur de l'alimentation en fibres peut également être augmentée par la consommation de son d'avoine, de graines de lin, de psyllium, de sarrasin, etc.

Limiter sa consommation d'alcool

Les personnes diabétiques qui souhaitent consommer des boissons alcoolisées doivent se limiter à un verre par jour pour les femmes et à deux verres par jour pour les hommes. Attention, l'alcool augmente le risque d'hypoglycémie lors de traitement par l'insuline.

Actualités

L'eczéma est relativement fréquent chez les enfants, en particulier au niveau des plis (illustration).

Eczéma surinfecté de l’enfant : étude randomisée de l’intérêt des antibiotiques topiques et oraux

Le diagnostic de syndrome du QT long repose essentiellement sur la mesure de l'intervalle QT corrigé (illustration).

Diagnostic, bilan, prise charge et surveillance du syndrome du QT long : consensus d’experts

La ROSP est versée aux médecins libéraux en fonction d'indicateurs négociés avec l'assurance maladie dans le cadre d'une convention médicale (illustration).

Rémunération sur objectifs de santé publique : bilan à 5 ans globalement positif, sauf sur la prévention