En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Acouphènes et bourdonnements d’oreille

Mis à jour : Lundi 26 Octobre 2015

Les acouphènes sont des bourdonnements d’oreilles ou des bruits perçus sans raison physique extérieure. Ils affectent plus particulièrement les personnes d’un certain âge. L’origine de ce phénomène d’oreille qui siffle reste parfois inconnue. Ils justifient toujours une consultation médicale.

Quels sont les symptômes des acouphènes ?

bourdonnements d'oreille

Les acouphènes se manifestent dans l’oreille ou dans la tête de différentes façons : par des bourdonnements, des tintements, des craquements, des bruissements ou des grésillements, etc. Selon leur origine, ces sifflements d’oreille peuvent se produire d’un seul côté ou dans les deux oreilles. Les acouphènes peuvent être permanents, ou survenir seulement à l’occasion. Ils peuvent s’accompagner de douleur des oreilles. De courte durée, les bourdonnements d’oreille s’avèrent généralement parfaitement anodins. Mais s’ils persistent, ils peuvent devenir gênants, voire pénibles, et à la longue provoquer des troubles du sommeil. Ils sont souvent associés à une baisse de l’audition plus ou moins prononcée.

Hormis la gêne et la perturbation psychique qu’ils occasionnent, les acouphènes créent rarement des complications.

Actualités

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le streptocoque pneumoniae, ou pneumocoque, est la bactérie la plus fréquemment responsable de pneumonies aiguës communautaires (illustration).

Pneumonies aiguës communautaires : évaluation de l'intérêt d'un traitement antibiotique plus court

La fibrillation auriculaire est associée à une augmentation de la mortalité, du risque d'accidents cardiovasculaires et d'insuffisance rénale chronique (image d'illustration ne représentant pas une FA).

Fibrillation auriculaire : au-delà du surrisque d'AVC, d'autres surrisques à prendre en compte