En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Otite et douleur d’oreille de l'adulte

Mis à jour : Vendredi 22 Janvier 2016

Les douleurs dans les oreilles ont souvent pour origine une otite, c’est-à-dire une inflammation ou une infection de l’oreille. Comme chez les enfants, les maux d’oreille de l’adulte justifient toujours une consultation médicale pour en déterminer la cause et le traitement adapté.

Quels sont les symptômes des maux d’oreilles ?

Des douleurs vives, lancinantes et fréquemment accompagnées d’un bourdonnement d’oreille, signalent en général une otite, c’est-à-dire soit une infection du conduit auditif externe (otite externe) soit de l’oreille moyenne (otite moyenne). Ces douleurs peuvent être associées à de la fièvre, à une diminution de l’ouïe et parfois à des maux de tête. Lorsque la douleur se situe dans la partie extérieure de l’oreille (otite externe), le pavillon et la peau environnante sont douloureux.

Quelles sont les complications éventuelles des otites ?

Selon leur cause, les maux d’oreille peuvent entraîner de sérieuses complications, depuis la méningite jusqu’à la surdité complète. C’est pourquoi, en cas de douleur inexpliquée et persistante à l’oreille, il est recommandé de consulter son médecin traitant ou un médecin ORL.

Actualités

Le HCSP a publié ses recommandations concernant la prescription de Gardasil 9

Prévention des cancers liés aux HPV : recommandations du HCSP sur l’utilisation du vaccin GARDASIL 9

Le caractère hautement tératogène du valproate est confirmé par les résultats du 2e volet du programme d'études pharmacoépidémiologique (illustration).

Valproate et grossesse : un risque de malformations congénitales majeures 2 à 4 fois supérieur

Les traitements contre les troubles de l'érection semblent réduire le risque de complication après un premier infarctus

Après un infarctus, la prise d'inducteurs d'érection IPDE5 pourrait réduire le risque cardiovasculaire