En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Piqûre d’insectes et d’autres animaux

Mis à jour : Lundi 20 Février 2017

Les piqûres d’insectes (moustiques, guêpes, abeilles, etc.), mais également celles dues à d’autres animaux, peuvent occasionner des démangeaisons désagréables ou même douloureuses. Si la personne est allergique, elle peut développer une réaction grave.

Quels sont les symptômes des piqûres d’insectes ?

piqûre de moustique

La réaction de la peau après une piqûre d’insecte se traduit par la formation d’une rougeur et d’une boursouflure autour de la piqûre avec un diamètre d’un à quinze millimètres selon l’insecte. Les piqûres de moustiques, de taons ou de fourmis sont en général anodines, mais provoquent une forte démangeaison. Chez les enfants, il se forme parfois de petites ampoules remplies d’un liquide jaunâtre.

La plupart du temps, on ne sent pas une piqûre de moustique, mais seulement la réaction cutanée qu’elle provoque, causée par la salive de l’insecte qui empêche le sang de coaguler. Une piqûre de guêpe, de frelon ou d’abeille est en général immédiatement douloureuse à cause du venin de l’insecte. En cas de prédisposition allergique, ces piqûres peuvent même être dangereuses. Une abeille ou une guêpe ne pique qu’une seule fois et la piqûre est souvent douloureuse. L’abeille peut laisser dans la peau une partie de son dard, parfois même avec la poche à venin.

Les piqûres d’araignées du Midi ou de Corse peuvent donner des symptômes assez importants (maux de tête, malaises, contractures musculaires, hallucinations, etc.).

D’avril à septembre, les piqûres d’aoûtats , petits acariens microscopiques, provoquent des plaques rouges sous la ceinture, l’élastique des chaussettes, du soutien-gorge, du slip ou dans les plis de peau.

Quels sont les symptômes des piqûres d’animaux marins ?

Les tentacules des méduses sont remplis de petites poches urticantes. Certaines peuvent provoquer des douleurs pendant plusieurs jours et laisser des cicatrices.

Les piqûres des oursins ne sont pas venimeuses mais les morceaux d’épine qui restent dans la peau peuvent être très douloureux et provoquer des infections.

Les piqûres des poissons venimeux (raies, rascasses, vives, etc.) provoquent des douleurs intenses et une rougeur au point d’injection. Elles peuvent parfois provoquer des malaises ou des pertes de conscience.

Quelles sont les complications éventuelles des piqûres d’insecte ?

La majorité des piqûres d’insecte sont bénignes. Celles d’abeilles et de guêpes peuvent entraîner une réaction allergique. Dans certains cas exceptionnels survient un œdème de Quincke ou un choc anaphylactique, la manifestation la plus grave d’une allergie. Il se caractérise par une sensation de malaise, des démangeaisons, des frissons, des sueurs, une pâleur puis une rougeur du visage, une chute de la pression artérielle, parfois des vomissements ou une crise d’asthme.

La principale complication des piqûres de tiques est la maladie de Lyme qu’il faut suspecter si une rougeur étendue suit la piqûre.

Une piqûre peut également avoir des conséquences graves si elle atteint un endroit dangereux, par exemple la gorge ou la langue où elle peut gêner la respiration. Parfois, en particulier si elles provoquent des démangeaisons, les piqûres d’animaux peuvent s’infecter.

Actualités

Le HCSP a publié ses recommandations concernant la prescription de Gardasil 9

Prévention des cancers liés aux HPV : recommandations du HCSP sur l’utilisation du vaccin GARDASIL 9

Le caractère hautement tératogène du valproate est confirmé par les résultats du 2e volet du programme d'études pharmacoépidémiologique (illustration).

Valproate et grossesse : un risque de malformations congénitales majeures 2 à 4 fois supérieur

Les traitements contre les troubles de l'érection semblent réduire le risque de complication après un premier infarctus

Après un infarctus, la prise d'inducteurs d'érection IPDE5 pourrait réduire le risque cardiovasculaire