En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Comment réagir en cas de fatigue ?

Mis à jour : Lundi 11 Mars 2013

Que faire en cas de fatigue ?

Recherchez les causes de l’état de fatigue en prenant le temps, dans le calme, de vous poser des questions sur votre mode de vie en général, votre travail, votre vie familiale et sociale, vos loisirs, vos abus ou vos manquements.

    Essayez de changer certaines de vos habitudes de vie.
  • Dormez suffisamment. Ne tardez pas à vous coucher et obéissez aux signaux envoyés par votre organisme : bâillements, perte d’attention, etc.
  • Pratiquez une activité physique régulière.
  • Pratiquez vos loisirs sans excès, afin de trouver un bon équilibre entre activité professionnelle et détente.
  • Adoptez une alimentation équilibrée riche en fruits, en légumes et en céréales. Buvez au moins un litre et demi d’eau par jour.
  • Limitez votre consommation d’alcool et essayez d’arrêter de fumer.
Conduite à tenir en cas de fatigue
  alt Si d'autres symptômes se manifestent en même temps que la fatigue (douleurs articulaires, manque d'appétit, nausées, souffle court à l'effort, fièvre modérée, sueurs pendant la nuit, perte de poids, pâleur inhabituelle, malaises à répétition).
  alt Si la fatigue et la faiblesse s'accompagnent de troubles du sommeil et d'idées noires.
  alt Si cet état n'a pas de cause précise et dure plus de quelques jours.
  alt Si les mesures prises pour remédier au problème ne sont pas suivies d'effet au bout de quelques semaines.
  alt Si la fatigue est due à un mauvais sommeil.
  alt Si l'état de fatigue est récent et ne s'accompagne d'aucun autre signe.
Légende
alt Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
alt Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas de fatigue ?

Au moyen d’un entretien et d’un examen approfondis, il détermine si la fatigue peut être due à une maladie. Dans ce but il lui faut, la plupart du temps, faire pratiquer des examens complémentaires. S’il ne décèle aucune cause pathologique, il peut donner des conseils pour surmonter cet épisode de fatigue. Cela peut-être, par exemple, une consultation chez un spécialiste.

Actualités

Les conséquences douloureuses des IVG médicamenteuses sont sous-estimées

IVG médicamenteuse : le risque de douleurs intenses nécessite anticipation et adaptation thérapeutique

Latte Art (café au lait chauffé à la vapeur traçant des motifs - illustration).

Insuffisance cardiaque : la prise de caféine augmente-t-elle le risque de troubles du rythme ?

Le risque de suicide après une hospitalisation en psychiatrie augmente particulièrement en cas de dépression (illustration).

Hospitalisation en psychiatrie et risque suicidaire : importance d'un suivi ambulatoire juste après la...