En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Le diagnostic et le traitement des infections à chlamydies

Mis à jour : Lundi 07 Novembre 2016

Comment diagnostique-t-on les infections à chlamydies ?

Le diagnostic de l’infection à chlamydies se fait à partir d’une analyse d’urine ou d’un prélèvement fait en passant un coton-tige (écouvillon) sur les organes touchés (urètre, vagin, rectum, gorge, œil).

Comme l'infection passe souvent inaperçue, la personne infectée doit avertir ses partenaires sexuels récents afin qu’ils fassent un test de dépistage et reçoivent, le cas échéant, un traitement antibiotique.

Comment soigne-t-on les infections à chlamydies ?

Le traitement de l’infection à chlamydies repose sur la prise d’un antibiotique : habituellement un macrolide (azithromycine en une dose unique) ou une cycline (doxycycline pendant une semaine).

Il faut s’abstenir de tout rapport sexuel non protégé jusqu'à la fin du traitement ou pendant la semaine qui suit la prise d'une dose unique d'antibiotique.

Une visite de contrôle doit être effectuée un mois après la fin du traitement pour s’assurer de la guérison.

Légende
Médicament générique

Actualités

Deux patientes atteintes d'un cancer du sein équipées d'un casque réfrigérant électrique pendant leur chimiothérapie (® PAXMAN).

Chimiothérapie et chute de cheveux : deux études confirment l'intérêt du port d'un casque réfrigérant

L'incidence des infections invasives à méningocoque C la plus élevée concerne les nourrissons de moins de 1 an (illustration).

Echec de la stratégie vaccinale contre le méningocoque C : nouvelles recommandations du HCSP

Les scores FRAX et QFracture semblent efficaces pour prédire le risque fracturaire ostéoporotique (illustration).

Ostéoporose après 50 ans : confirmation de l'intérêt de deux scores prédictifs du risque de fracture