En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Le diagnostic et le traitement des infections à chlamydies

Mis à jour : Lundi 07 Novembre 2016

Comment diagnostique-t-on les infections à chlamydies ?

Le diagnostic de l’infection à chlamydies se fait à partir d’une analyse d’urine ou d’un prélèvement fait en passant un coton-tige (écouvillon) sur les organes touchés (urètre, vagin, rectum, gorge, œil).

Comme l'infection passe souvent inaperçue, la personne infectée doit avertir ses partenaires sexuels récents afin qu’ils fassent un test de dépistage et reçoivent, le cas échéant, un traitement antibiotique.

Comment soigne-t-on les infections à chlamydies ?

Le traitement de l’infection à chlamydies repose sur la prise d’un antibiotique : habituellement un macrolide (azithromycine en une dose unique) ou une cycline (doxycycline pendant une semaine).

Il faut s’abstenir de tout rapport sexuel non protégé jusqu'à la fin du traitement ou pendant la semaine qui suit la prise d'une dose unique d'antibiotique.

Une visite de contrôle doit être effectuée un mois après la fin du traitement pour s’assurer de la guérison.

Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance.

Actualités

Les enfants, dès 5 ans, peuvent éprouver de véritables crises de migraines, longues, répétées... A distinguer du mal de tête ponctuel et passager (illustration).

Prévention secondaire de la migraine de l’enfant : quelle approche privilégier ?

La HAS publie des outils pratiques pour mettre en place la conciliation médicamenteuse

Conciliation médicamenteuse : après avoir vérifié son utilité, la HAS publie un guide et des outils pratiques

Du début des années 2000 à 2015, la France est passée du 1er au 4e rang des pays consommant le plus d'antibiotiques en Europe, pour la médecine ambulatoire (source : ECDC).

Consommation d'antibiotiques en France : une tendance à la reprise confirmée en 2015