En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Mycose vaginale

Mis à jour : Mardi 15 Novembre 2016

La mycose vaginale est due à des champignons, la plupart du temps des levures du type Candida albicans, d’où le nom de candidoses. Provoquant des symptômes gênants, cette infection vaginale nécessite toujours un traitement.

Quels sont les symptômes d’une mycose vaginale ?

La candidose vaginale entraîne des démangeaisons ainsi que l’inflammation de la vulve (vulvite) et du vagin (vaginite). Parfois, on observe également des écoulements épais et blanchâtres (pertes blanches ou pertes jaunes).

Quand s’inquiéter en présence de pertes vaginales ?
Des pertes vaginales sont normales lorsqu’elles sont laiteuses ou transparentes, blanches ou jaune clair, sans odeur. Lorsque les pertes vaginales prennent une odeur désagréable, lorsqu’elles ont un aspect mousseux, jaunâtre ou verdâtre, ou lorsqu’elles sont grumeleuses (comme du lait caillé), il est préférable de consulter rapidement son médecin, ces signes pouvant indiquer le développement d’une infection locale par des champignons microscopiques ou par une bactérie.

Quelles sont les causes de la mycose vaginale ?

femme

Les levures Candida albicans vivent habituellement sur les muqueuses génitales sans provoquer de symptômes. Toutefois, diverses circonstances peuvent provoquer leur multiplication et l’apparition d’une candidose vaginale.

Ainsi, un traitement antibiotique éliminant la flore vaginale (les bactéries qui contrôlent la prolifération des levures) peut induire la survenue d’une candidose, de même qu’un affaiblissement momentané ou permanent du système immunitaire. Les modifications hormonales lors de la grossesse ainsi que la prise de la pilule contraceptive peuvent produire le même effet. Des affections comme le diabète favorisent également l’apparition de candidoses.

Enfin, les infections vaginales à Candida albicans sont favorisées par l’utilisation de certains savons, la pratique abusive de douches vaginales, ou le port de vêtements et de sous-vêtements synthétiques absorbant moins l’humidité que le coton. Les bains dans les jacuzzis et les piscines mal désinfectés peuvent favoriser la transmission de ces infections vaginales. Une hygiène défectueuse peut également provoquer ce type d’infections.

Actualités

L'eczéma est relativement fréquent chez les enfants, en particulier au niveau des plis (illustration).

Eczéma surinfecté de l’enfant : étude randomisée de l’intérêt des antibiotiques topiques et oraux

Le diagnostic de syndrome du QT long repose essentiellement sur la mesure de l'intervalle QT corrigé (illustration).

Diagnostic, bilan, prise charge et surveillance du syndrome du QT long : consensus d’experts

La ROSP est versée aux médecins libéraux en fonction d'indicateurs négociés avec l'assurance maladie dans le cadre d'une convention médicale (illustration).

Rémunération sur objectifs de santé publique : bilan à 5 ans globalement positif, sauf sur la prévention