En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Yeux secs (sécheresse oculaire)

Mis à jour : Vendredi 14 Octobre 2016

Même s’il touche plus particulièrement les personnes âgées, le problème des yeux secs peut survenir chez de nombreuses autres personnes, notamment suite à la prise de certains médicaments. Des larmes artificielles existent pour remédier à ce problème.

Quels sont les symptômes des yeux secs ?

yeux secs

Les personnes qui ont les yeux secs ressentent une gêne, l’impression d’avoir des poussières dans les yeux, une sensation de grattement. L’œil sec peut rougir, il est en général fatigué et se révèle sensible aux changements de températures et d’humidité. Parfois, la vision devient floue.

Les symptômes peuvent s’aggraver lors des activités qui diminuent le clignement des yeux (lecture, conduite automobile, travail sur écran…) et lors des environnements venteux ou secs (pièce climatisée ou chauffée). Ils peuvent diminuer en cas d’atmosphère humide.

Le rôle des larmes
Les larmes sont pour beaucoup d’entre nous le signe d’une émotion : larmes de joie, larmes de tristesse, de douleur... Produites par les glandes lacrymales placées sous les paupières, elles ont surtout un rôle primordial pour la bonne santé de l’œil. Elles sont principalement constituées d’eau et de corps gras et forment un film lubrifiant et mouillant qui protège la conjonctivite des agressions extérieures (germes, poussières).

Quelles sont les complications éventuelles des yeux secs ?

Les larmes forment un film protecteur physique et antiseptique pour les yeux. En leur absence, la surface de l’œil se dessèche, se craquelle et devient vulnérable, notamment aux infections. En l’absence de soins des yeux appropriés, cette sécheresse peut entraîner une irritation chronique de l’œil et être à l’origine de lésions de la cornée, appelées kératites.

Actualités

Deux patientes atteintes d'un cancer du sein équipées d'un casque réfrigérant électrique pendant leur chimiothérapie (® PAXMAN).

Chimiothérapie et chute de cheveux : deux études confirment l'intérêt du port d'un casque réfrigérant

L'incidence des infections invasives à méningocoque C la plus élevée concerne les nourrissons de moins de 1 an (illustration).

Echec de la stratégie vaccinale contre le méningocoque C : nouvelles recommandations du HCSP

Les scores FRAX et QFracture semblent efficaces pour prédire le risque fracturaire ostéoporotique (illustration).

Ostéoporose après 50 ans : confirmation de l'intérêt de deux scores prédictifs du risque de fracture