En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Comment réagir en cas de sécheresse oculaire ?

Mis à jour : Mardi 31 Janvier 2017

Que faire lorsqu’on a les yeux secs ?

  • Lisez attentivement la notice des médicaments que l’on vous prescrit pour vérifier que la sécheresse des yeux ne fait pas partie des effets indésirables. Ne changez toutefois pas un traitement sans en parler à votre médecin.
  • Si vous travaillez sur un ordinateur, pensez à cligner volontairement des yeux plusieurs fois par heure pour compléter vos clignements naturels insuffisants.
  • Si les symptômes ne sont pas soulagés par l’utilisation de larmes artificielles au bout de plusieurs jours, il faut consulter un médecin ophtalmologiste.
Conduite à tenir en cas de sécheresse oculaire
  Si la personne ressent les symptômes liés aux yeux secs pour la première fois.
  Si les symptômes s'accentuent.
  Si la prise d'un médicament coïncide avec l'apparition des problèmes.
  Si ce problème a déjà été diagnostiqué.
Légende
Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas de sécheresse oculaire ?

Il interroge le patient sur ses antécédents d’affections oculaires, sur les circonstances de survenue des troubles (par exemple, la prise d’un nouveau traitement), sur les signes associés. Il évalue le volume des sécrétions lacrymales avec une petite bandelette de papier. Il s’informe sur une possible sécheresse de la bouche.

Actualités

La ROSP est versée aux médecins libéraux en fonction d'indicateurs négociés avec l'assurance maladie dans le cadre d'une convention médicale (illustration).

Rémunération sur objectifs de santé publique : bilan à 5 ans globalement positif, sauf sur la prévention

Le HCSP a publié ses recommandations concernant la prescription de Gardasil 9

Prévention des cancers liés aux HPV : recommandations du HCSP sur l’utilisation du vaccin GARDASIL 9

Le caractère hautement tératogène du valproate est confirmé par les résultats du 2e volet du programme d'études pharmacoépidémiologique (illustration).

Valproate et grossesse : un risque de malformations congénitales majeures 2 à 4 fois supérieur