En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Le vaccin contre la coqueluche

Mis à jour : Mardi 17 Juin 2014

La généralisation de la vaccination contre la coqueluche a entraîné une chute importante du nombre de cas depuis les années 1960. Néanmoins, depuis les années 1990, on observe une recrudescence de la maladie. En effet, à l’inverse de nombreuses maladies infantiles, il est possible d’avoir plusieurs fois la coqueluche. De plus, si le vaccin est efficace, l’immunité obtenue ne dure qu’une dizaine d’années. Ainsi, les adultes et les adolescents qui ont perdu leur immunité peuvent être atteints et contaminer les nourrissons non encore protégés par la vaccination. Les autorités sanitaires recommandent donc un rappel du vaccin contre la coqueluche chez les adultes susceptible d'être parents et n'ayant pas reçu de vaccination contre cette maladie au cours des cinq dernières années, notamment à l'occasion du rappel diphtérie - tétanos - poliomyélite à 25 ans. La vaccination contre la coqueluche n’est pas obligatoire, mais fortement recommandée. Les vaccins actuels contre la coqueluche contiennent des antigènes immunisants (vaccin dit acellulaire) et sont toujours combinés à d’autres vaccins (notamment diphtérie, tétanos et poliomyélite). Certains vaccins destinés à l'enfant et à l'adulte contiennent des doses réduites d'antigènes coquelucheux afin d'être mieux tolérés.

Liste des médicaments mise à jour : Lundi 21 Novembre 2016

Vaccins : diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche

Vaccins : diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, infections à Haemophilus influenzae type b

Vaccins : diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, infections à Haemophilus influenzae type b, hépatite B

Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance.

Quand vacciner contre la coqueluche ?

Depuis le calendrier vaccinal 2013, la vaccination comporte deux injections de vaccin à l’âge de 2 et 4 mois, avec un rappel à l'âge de 11 mois. Un rappel est préconisé à 6 ans à l'occasion du rappel du vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Un rappel doit également être pratiqué entre 11 et 13 ans avec un vaccin contenant un dose réduite d'antigène anticoquelucheux.

A l’âge adulte, un rappel est recommandé pour certains professionnels de santé, pour les jeunes adultes à 25 ans, et pour les adultes qui souhaitent devenir parents, s'ils s'ont pas reçu de rappel anticoquelucheux depuis cinq ans. Chez l'adulte, un délai minimal de un mois doit être respecté entre l'administration d'un vaccin DTPolio avec coqueluche et celle d'un vaccin DTPolio sans coqueluche.

En cas de coqueluche chez un adulte, un délai de 10 ans doit être respecté avant de refaire une injection de vaccination anticoquelucheuse.

Consultez le calendrier vaccinal.

Actualités

Chez les femmes traitées par un inducteur enzymatique et ayant besoin d'une contraception d'urgence, il est préconisé en 1er lieu un dispositif intra-utérin au cuivre et, en cas d'impossibilité, de doubler la dose de lévonorgestrel (illustration).

Contraception d'urgence (lévonorgestrel) : nouvelles recommandations aux utilisatrices d'inducteurs enzymatiques

La DGS recommande l'utilisation précoce des traitements antiviraux contre la grippe chez les personnes fragiles symptomatiques (illustration).

Epidémie de grippe : la DGS recommande d'utiliser précocement les antiviraux chez les sujets fragiles

Mode d'administration d'UVESTEROL VITAMINE A.D.E.C chez le nouveau-né à terme (schémas du haut) et le nourrisson (schémas du bas) [extraits de la monographie].

UVESTEROL VITAMINE A.D.E.C : mise en place d'une RTU pour un usage en ambulatoire