En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

RISPERDAL

Mis à jour : Mardi 18 Octobre 2016

Neuroleptique atypique

Dans quel cas le médicament RISPERDAL est-il prescrit ?

Ce médicament est un neuroleptique dit « atypique ». Certains de ses effets indésirables sont moins marqués que ceux des neuroleptiques classiques. Il a des propriétés antipsychotiques.

Il est utilisé dans :
  • le traitement de la schizophrénie,

  • le traitement des états maniaques associés à un trouble bipolaire,

  • le traitement de courte durée de l'agressivité chez les enfants présentant des troubles graves du comportement et chez la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament RISPERDAL

RISPERDAL 1 mg : comprimé (blanc) ; boîte de 60
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 18,65 €.
RISPERDAL 1 mg/ml : solution buvable ; flacon de 30 ml avec mesurette graduée
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 8,50 €.
RISPERDAL 1 mg/ml : solution buvable ; flacon de 60 ml avec mesurette graduée
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 17,51 €.
RISPERDAL 1 mg/ml : solution buvable ; flacon de 120 ml avec mesurette graduée
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 34,85 €.
RISPERDAL 2 mg : comprimé (orange) ; boîte de 60
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 36,82 €.
RISPERDAL 4 mg : comprimé (vert) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 23,13 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament RISPERDAL

p cpp ml
Rispéridone1 mg1 mg
Lactose+
p cpp cp
Rispéridone2 mg4 mg
Lactose++
Aucun excipient commun.

Attention

En cas de survenue d'une fièvre inexpliquée associée à une raideur musculaire (qui pourraient être dues au médicament), ne poursuivez pas le traitement sans avis médical : risque de syndrome malin des neuroleptiques.

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance cardiaque, d'antécédent d'infarctus du myocarde, de déshydratation, de troubles cardiaques favorisant les torsades de pointes, de diabète, de maladie de Parkinson, d'épilepsie, d'excès de sécrétion de prolactine.

Prenez un avis médical d'urgence si vous observez une faiblesse ou une insensibilité dans les bras, les jambes ou le visage, ou des troubles de la parole ou de la vue ; il peut s'agir d'un accident vasculaire cérébral.

Attention : conducteurCe médicament peut induire une somnolence, parfois intense chez certaines personnes. Cette somnolence peut être augmentée par la prise d'alcool ou d'autres médicaments sédatifs. La conduite et l'utilisation de machines dangereuses sont déconseillées, surtout dans les heures qui suivent la prise du médicament.

Interactions du médicament RISPERDAL avec d'autres substances

La prise conjointe de rispéridone avec un diurétique contenant du furosémide (LASILIX...) est déconseillée, notamment chez les patients âgés atteints de démence : des études ont montré une augmentation du risque d'accident vasculaire cérébral et de décès.

Ce médicament ne doit pas être associé avec les médicaments contenant de la cabergoline ou du quinagolide : risque d'annulation de leurs effets.

Il peut interagir avec la lévodopa et les médicaments dopaminergiques utilisés dans le traitement de la maladie de Parkinson.

Informez votre médecin si vous prenez par ailleurs un sédatif, un antihypertenseur, un bêtabloquant ou un médicament contenant de la carbamazépine, de la fluoxétine ou de la paroxétine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Si une grossesse survient pendant le traitement, consultez votre médecin. Il appréciera le risque éventuel lié à l'utilisation de ce médicament dans votre cas. Si le traitement est poursuivi jusqu'à l'accouchement, une surveillance médicale du nouveau-né est nécessaire.

Allaitement :

Ce médicament passe faiblement dans le lait maternel ; la décision d'utiliser ce médicament pendant l'allaitement est individuelle et prise en accord avec votre médecin.

Mode d'emploi et posologie du médicament RISPERDAL

Ce médicament peut être pris au cours ou en dehors des repas.

La solution buvable doit être diluée dans un peu d'eau ou de boisson non alcoolisée (à l'exception du thé).

Posologie usuelle :

  • Adulte de plus de 18 ans :

    Dans la schizophrénie : 4 à 6 mg par jour, en 1 ou 2 prises. Cette posologie est atteinte progressivement en quelques jours.

    Dans les épisodes maniaques : 1 à 6 mg par jour, en une prise quotidienne.

    Dans le traitement de l'agressivité chez le patient atteint de la maladie d'Alzheimer : 0,5 mg, 2 fois par jour. La durée du traitement être la plus courte possible.

    En cas d'insuffisance rénale, d'insuffisance hépatique et chez la personne âgée, la posologie est en général réduite de moitié.

  • Enfant de 5 à 18 ans : la posologie dépend du poids de l'enfant. En cas de somnolence dans la journée génante pour les apprentissages, la prise de ce médicament peut se faire le soir.

Conseils

Dans le traitement de la schizophrénie et autres psychoses, les neuroleptiques permettent de contrôler efficacement la maladie, mais une modification ou un arrêt intempestif du traitement expose à une rechute grave.

Une prise de poids peut être observée au cours du traitement. Une alimentation équilibrée, et si nécessaire les conseils d'un nutritionniste, peuvent prévenir et limiter ce phénomène.

Il est préférable d'arrêter le traitement progressivement en diminuant les doses ou en espaçant les prises pour éviter les effets indésirables transitoires (nausées, sueurs, insomnie...) parfois observés en cas d'interruption brutale de doses élevées de neuroleptiques.

Effets indésirables possibles du médicament RISPERDAL

Insomnie, agitation, anxiété, maux de tête.

Hypotension orthostatique, notamment en cas d'association avec un antihypertenseur. Les risques sont surtout importants en début de traitement.

Plus rarement :
  • somnolence, fatigue, vertiges, difficulté de concentration, troubles digestifs, troubles de la vision, troubles de la libido, incontinence urinaire, œdème, réaction allergique, rhinite ;

  • prise de poids ;

  • érection douloureuse et prolongée (priapisme) ;

  • diminution de la capacité à réguler la température du corps ;

  • mouvements ou grimaces involontaires, tremblements, raideur anormale : la survenue de ces effets peut nécessiter l'arrêt du traitement ;

  • augmentation de la sécrétion de prolactine pouvant se traduire par une absence de règles, une augmentation du volume des seins, un écoulement de lait par le mamelon ;

  • dilution anormale du sang par excès d'eau dans l'organisme, due à un dérèglement hormonal ou à des boissons trop abondantes ;

  • syndrome malin des neuroleptiques ;

  • troubles du rythme cardiaque.

Des études ont montré que l'utilisation la rispéridone chez les patients âgés atteints de démence est associée à une augmentation du risque d'accident vasculaire cérébral et de décès.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en téléchargeant le formulaire.

Informations complémentaires du laboratoire

Commentaires (28)

Le 24/06/2016 à 10:45
Baggles Profession non médicale / Autre
J'ai pris risperdal 4mg avec tercian 25mg suite à un internement de 17 jours en centre psychiatrique en août 2008 pour délires maniaques causés par de l'insomnie anxieuse. Quand on ne dort plus ou très mal, c'est la folie qui rend le dessus.
Pour commencer, arrêtez de vous morfondre d'être sous traitement et faites du sport en salle et préconisez le rapport social.
Adoptez une bonne hygiène de vie, passez à la e-cigarette etc..
Pas d'alcool !
Le risperdal cause de la mélancolie et mène à des pensées suicidaires car l'on devient persuadé d'être là cause de tout les ennuis de nos proches.
C'est faux, il faut stopper risperdal car c'est un médicament que l'on prescrit aux vrais barges !
C'est un médecin généraliste qui me l'a clairement fait comprendre !
J'ai gardé le tercian à 50mg le soir 1 avant le coucher , j'arrive à baisser à 25mg lorsque je prends soin de moi voir même le stopper complètement.
Je rechute toujours jusqu'à présent car je suis cycl

8 3
Le 15/12/2015 à 13:46
Tit67 Profession non médicale / Autre
Bonjour mon ex a arrête le quasim lp30 de la neuropediatre pour suivre le psy qui donne depuis 4 mois risperdal 1mg pire a l ecole ne fait plus rien. En temps que pere je cherche a comprendre et me dire si c bon merci a vous

4 3
Le 08/01/2016 à 21:37
Modérateur
Bonjour,

Désolé de cette réponse tardive, mais vous aviez dû cliquer sur le triangle rouge et votre commentaire avait été masqué.

De plus, il est vraiment difficile de répondre, la psychiatrie apporte des réponses personnalisées à chaque individu. Ce qui est certain, c'est qu'il faut l'inciter à reconsulter et à parler de ces problèmes scolaires au psy : retour des troubles de l'attention ? Fatigue ? Autre ? Bon courage à vous 2..

4 2
Le 05/12/2015 à 22:46
david88700 Profession non médicale / Autre
voici les effets indésirables qui sont irréversible

sociopathe
psychopathe
pedophilie
problème de libdo
insociable
mal a la tête
perte de sentiment
double personnalité
changement d’orientation sexuel tendance bisexuelle
trouble du comportement alimentaire
trouble de la personnalité
désintéresser de tous
trouble de la vue doit maintenant porter des lunette
perte d'intelligence
voir double
anxieter en permanance
mouvement invonlontaire
problème a articuler
vulgarité
ne plus se sentir adulte
picotement au nez et a l'anus
engendre des problème neurologique et psychologique
déprime
stupidité
beaucoup de salive
folie
somnolence 22 h avec le xeroquelle je me coucher a 6H et je me réveiller a 15 H
du mal a me réveiller pour allez en cour et travailler
dyslexie
retard mental
devenir infirme
aimer toute sorte de femme grosse moche vielle
pervers

après arrêt des neuroleptiques recommence a ressentir des émotions des sentiments en vert les femmes et les enfants ne dort plus la journée
mais les sequelle sont la deprime douleur enorme a la tête

5 15
Le 07/12/2015 à 12:10
Modérateur
Bonjour David88700 ,

Les effets indésirables ressentis avec médicament, comme le Risperdal ou d'autres, dépendent des utilisateurs : certains en ressentent de nombreux, d'autres beaucoup moins. Si vous ressentez tous ces effets, il est urgent d'en parler avec le médecin qui vous le prescrit en tout cas : peut-être qu'une adaptation de votre prescription est nécessaire ?

6 2
Le 11/09/2015 à 22:14
Lazerman
Bonjour ! Il m'arrive de perdre le contrôle de mon esprit comme si j'étais possédé! Je fais des gestes contre ma volonté ! Dès fois je parle sans que ça soit vraiment moi qui parle. Je suis un traitement, le risperdal et le tercian pendant presque 3 ans jusqu'a maintenant. Je m'inquiète sur les effets secondaires, en plus je vois pas trop d'évolution sur ma maladie, je suis même un suivi psychiatrique en même temps tout les semaines. Je demande conseil

2 3
Le 25/07/2015 à 20:53
Modérateur
Bonjour kif3D,

Le Risperdal est un médicament largement utilisé et non, l'espérance de vie sous ce médicament n'est pas 4 ans, heureusement... Maintenant, comme tous les médicaments actifs, il peut avoir des effets secondaires, auquel cas il faut voir avec le médecin qui le prescrit comment adapter le traitement (changement de dose ou de médicament, car il existe bien des alternatives.).

4 4
Le 25/07/2015 à 18:18
kif3D
Partie 2 :(suite) On ne peut pas repasser ces patients au risperdal per os ça ne marche pas.Janssens le laboratoire qui commercialise ce produit n'a pas réalisé de tests assez longs pour justifier de son innocuitée,maximum 2ans.et c'est qu'est tout le probléme.On se retrouve avec des patients dans nos unités psy dont on ne sait quoi,alors voyant cet état de décheance et sans alternative des psys sans scrupule forcent l'arrêt cardiaque sur ces patients. voici un lien interessant pour mieux comprendre:[lien] (erwin321)

13 1
Le 25/07/2015 à 18:16
kif3D
Je vous livre son témoignage en 2 pârties : 1)l'esperance de vie sous risperdal consta ne dépasse pas 4 ans une fois que vous prenez ces injections.Je travaille dans un hopital psy et je peux vous assurer que depuis l'arrivée en 2005 dans nos pharmacies de ce traitement beaucoup de patients sont morts suite a l'utilisation de ces injections.Le gros probléme avec ces injections est qu'il n'y a pas d'alternatives therapeutiques a ce traitement,c'est a dire que vous ne pourrez plus stopper ces injections qui se resument a des microbilles de ciment que l'on vous injecte dans le corps et qui avec le temps s'accumulent dans le corps.Ce traitement donne des resultats excellents pendant les 2 premiéres années d'utilisation,mais au delà ce delais les patients commencent a experimenter des vertiges constants,qui ne font qu'empirer au fil des injections.

5 1
Le 07/05/2015 à 01:10
tima
Ce traitement est trop dur je l'ai pris pendant six ou huit mois il me fatigue je bouge avec difficulte chaque tache que je fait me demande bq d efforts ca sans parler de la prise du poids ...

4 1
Le 15/03/2015 à 15:50
Lmgt
J'ai eu personnellement du Risperdal 1 mg il y a deux ans. Résultat ? +15 kg sur la balance en deux mois. Je pensais qu'a manger. Genre, je mangeais l'équivalent de 3500 calories le matin, et deux heures plus tard, j'avais faim comme si je n'avais pas mangé depuis 15 jours.. sans compter le fait que en plus de ça, ce médicament m'avais rendu totalement amorphe. Ce médicament a été invivable à supporter.

7 0
Le 25/01/2015 à 18:36
gene22
jai des tremblements apres ma premiere cigarette je narrive plus à ecrire normalements mon regard est figé jai des troubles de la vision des mouvements lents et incontrolés je ne parle presque plus jai du mal à me concentrer je suis anxieuse et tout ça depuis que je prends risperdal

4 12
Lire tous les commentaires

Actualités

La commercialisation des gélules de CERVOXAN est arrêtée depuis la fin du mois de novembre 2016 (illustration).

CERVOXAN (vinburnine) : arrêt de commercialisation

ESTREVA gel est indiqué dans le traitement hormonal des symptômes de déficit en estrogènes chez les femmes ménopausées (illustration).

ESTREVA 0,1 % gel (estradiol) : remise à disposition normale

Baisse avancée du champ visuel due à un glaucome (illustration @National Eye Institute [NIH]).

Conservation de XALATAN (latanoprost) avant ouverture : désormais à température ambiante