En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

MENINGITEC

Mis à jour : Jeudi 14 Avril 2016

Vaccin contre les infections à méningocoques

14/04/2016 : ce médicament est en arrêt de commercialisation. Il n’est plus disponible en pharmacie ou ne le sera bientôt plus.

Si vous devez prendre ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous conseiller un autre traitement.

Le document ci-dessous représente la dernière fiche publiée par Vidal concernant ce médicament et ne préjuge en rien des évolutions ayant pu survenir postérieurement à cette publication.

Dans quel cas le médicament MENINGITEC est-il prescrit ?

Ce vaccin est composé de fragments de méningocoques du groupe C. Il ne contient aucun germe vivant.

Il est utilisé dans la prévention des infections à méningocoques C (méningite essentiellement).

Présentations du médicament MENINGITEC

MENINGITEC : suspension injectable IM ; seringue préremplie de 0,5 ml avec aiguille
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 22,45 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament MENINGITEC

p dose
Oligoside de Neisseria meningitidis (groupe C)10 μg
Protéine diphtérique+
Excipients : Aluminium, Aluminium phosphate, Eau ppi, Sodium chlorure

Contre-indications du médicament MENINGITEC

Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas de réaction allergique apparue lors d'une injection précédente d'un vaccin à base d'anatoxine diphtérique (utilisée comme adjuvant dans ce vaccin).

Attention

Ce vaccin ne protège pas contre les méningites dues à d'autres germes que le méningocoque du groupe C.

En cas de fièvre élevée, de maladie aiguë, il est préférable de différer la vaccination.

Une « fausse méningite » fait partie des effets indésirables possibles de ce médicament : fièvre, maux de tête, intolérance à la lumière, raideur de la nuque. Cette notion doit être connue pour éviter des inquiétudes inutiles ; néanmoins, un examen médical est toujours nécessaire pour ne pas méconnaître une véritable méningite survenant par coïncidence et indépendamment du vaccin.

Comme pour tous les vaccins, des cas exceptionnels de réactions allergiques graves ont été constatés ; ce risque justifie la nécessité de réaliser la vaccination en milieu médical où un traitement d'urgence pourra être entrepris sans délai.

La présence d'une protéine diphtérique dans la composition du vaccin n'entraîne pas de protection contre la diphtérie ; elle est destinée à favoriser l'action du vaccin antiméningocoque.

Comme pour tous les produits injectés par voie intramusculaire, des précautions sont nécessaires en cas de traitement anticoagulant ou de baisse importante des plaquettes sanguines (risque d'hématome au point d'injection).

Conducteur : des vertiges ont été très rarement observés après la vaccination. La conduite ou l'utilisation de machines peut être temporairement affectée.

Interactions du médicament MENINGITEC avec d'autres substances

Ce vaccin peut être injecté le même jour que d'autres vaccins, mais en changeant de site d'injection. Il ne doit pas être mélangé avec un autre produit injectable dans une même seringue.

Fertilité, grossesse et allaitement

Ce vaccin peut être pratiqué chez la femme enceinte ou allaitante en cas de nécessité immédiate liée à une exposition à la maladie.

Mode d'emploi et posologie du médicament MENINGITEC

Bien agiter la suspension avant l'emploi, la réchauffer à température ambiante si nécessaire..

L'injection doit être réalisée par voie intramusculaire, de préférence dans l'épaule chez l'enfant ou l'adulte et dans la cuisse chez le nourrisson.

Posologie usuelle :

  • Nourrisson de 2 à 12 mois : 2 doses à au moins 2 mois d'intervalle. Une dose de rappel est nécessaire pour assurer une protection prolongée.

  • Enfant de plus de 1 an et adulte : 1 injection unique.

Conseils

Les réactions fébriles dues aux vaccins peuvent être combattues en prenant du paracétamol.

Pour garder son efficacité, ce médicament doit être conservé entre + 2 °C et + 8 °C (partie la plus froide du réfrigérateur). Toutefois, une rupture de la chaîne du froid pendant une durée limitée (quelques heures à température ambiante inférieure à 25 °C) ne devrait pas prêter à conséquence. En pratique, en cas de nécessité, un délai de quelques heures peut séparer l'achat du vaccin en pharmacie de son stockage au réfrigérateur ou de la vaccination.

Ce vaccin ne doit pas être congelé.

Ce médicament est remboursable uniquement pour la vaccination des nourrissons de plus de 12 mois, les enfants et les adultes de moins de 24 ans, selon le schéma vaccinal à une dose, conformément aux recommandations du calendrier vaccinal.

Effets indésirables possibles du médicament MENINGITEC

Réaction au point d'injection : douleur, rougeur, œdème ou sensibilité à la pression.

Fièvre supérieure à 38°C.

Chez les nourrissons et les jeunes enfants : pleurs, somnolence, troubles du sommeil ou de l'appétit, diarrhée, vomissements, irritabilité. Pour beaucoup de ces troubles, il est difficile de préciser un lien de certitude avec ce vaccin, notamment du fait de l'injection concomitante d'un autre vaccin (DTcoq) dans de nombreux cas. Ces troubles disparaissent en quelques jours.

Chez les enfants et les adultes : douleurs musculaires, maux de tête, somnolence.

Très rarement : ganglions doulooureux, douleurs articulaires, troubles digestifs, réaction allergique, vertiges, malaise, convulsions. Le taux de convulsions observées n'est pas supérieur à celui observé généralement chez les enfants hors vaccination, dans un contexte de fièvre.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en téléchargeant le formulaire.

Actualités

En cas de doute sur une ordonnance manuscrite peu lisible, il est recommandé au pharmacien de vérifier la prescription auprès du médecin (illustration).

Ordonnances manuscrites : délivrance erronée de PREVISCAN (fluindione) à la place de PERMIXON (serenoa repens)

Inhalation par fumigation (illustration).

BALSOFUMINE SIMPLE, BALSOFUMINE MENTHOLEE 1%, DOLIRHUME HUILES ESSENTIELLES : arrêt de commercialisation

Considérée comme disparue en France depuis le début de l'année 2001, la rage peut encore subsister en particulier chez quelques renards du nord et de l'est de la France et chez les chauve-souris (illustration).

IMOGAM RAGE : distribution contingentée à un traitement par commande