En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Commentaires sur RIVOTRIL - page 3

Retour à la fiche médicament RIVOTRIL
Le 28/06/2013 à 20:53
carema
je prends 3 gttes de rivotryl quand je n'arrive pas à m'endormir à cause des jambes sans repos, ces crises peuvent durer pls heures. Le rivotryl me calme et m'endort. J'en prends au maximum une fois par semaine. Je suis inquiète car le médecin ne peut plus m'en prescrire. Il m'en reste un peu mais je ne sais pas ce que je ferai après.

0 1
Le 14/06/2013 à 16:37
Modérateur
Bonjour Lethou,

Difficile de vous répondre, le Rivotril n'est pas officiellement indiqué dans cette situation. 3 gouttes par soir, ce n'est pas beaucoup, mais vous devez demander d'abord à votre médecin traitant, qui vus conseillera en fonction de votre état de santé, antécédents, etc.

3 0
Le 09/06/2013 à 14:34
Lethou
Bonjour je prends trois gouttes au cocher pour pallier le syndrome nocturne de " pieds froids ".Ce n'est pas toujours efficace sur le matin. A 85 ans et 90 kg puis-je augmenter la dose? Merci

0 0
Le 14/05/2013 à 15:34
sysou
bonjour, moi je le prends dans le cas d'une dystonie généralisée depuis la naissance ... j'ai essayé de l'arrêter l'année dernière pour le remplacer par du liorésal mais catastrophe car pour la première fois de ma vie, j 'ai fait une crise de dystonie et j'ai eu des troubles du sommeil puis je l'ai repris au bout de 7 mois .....

2 0
Le 19/04/2013 à 20:24
Modérateur
Bonjour Strutio,

Quelle est l'explication que vous a donné votre médecin ? Avez-vous l'impression de "dépendre", un peu ou beaucoup de ce médicament ? Ce "problème neurologique" est-il l'épilepsie ?

Sur ce dernier point, si ce n'était pas de l'épilepsie, ce médicament ne doit pas être, en théorie, prescrit. Cela pourrait expliquer l'attitude de votre médecin, puisque, par exemple, les agences sanitaires ont rappelé qu'il fallait éviter d'utiliser/prescrire ce médicament en dehors de l'épilepsie.

Par contre, si vous êtes épileptique, c'est peut-être lié à la dose relativement faible (est-ce du 1 mg/ml ou du 2,5 ?), ou le médecin considère peut-être que vous n'avez pas besoin de décroissance progressive... Difficile de vous répondre + précisément..

1 0
Le 19/04/2013 à 20:16
Modérateur
Bonjour Celbo,

Il est difficile de vous répondre, puisque le RIVOTRIL a été étudié dans le cadre de l'épilepsie (son indication officielle, comme cela est précisé sur la fiche d'Eurekasanté www.eurekasante.fr/...), et non pour les douleurs neuropathiques.

Ce n'est pas un anti-douleur, même s'il est parfois utilisé comme cela malgré l'absence d'indications officielles. Il s'agit d'une benzodiazépine, qui, comme tout médicament de cette sorte, peut entraîner une dépendance physique et psychique, favorisée par la durée du traitement, la dose utilisée
ou les antécédents d’autres dépendances.

Au-delà de ces considérations liée à la nature particulière de ce médicament, plus vous allégez vos prises, comme vous le faites, moins vous risquez la survenue d'une dépendance, avec perte de l'effet recherché et donc effectivement nécessité d'augmenter la dose.

1 1
Le 15/04/2013 à 13:15
STRUTIO
depuis 4 ans je prenais sur prescription du rivotril à raison de 6 gouttes/jour pour un probleme neurologique, a ce jour apres avoir eu l'acceptation du neurologue pour une duree de 1 AN date d'ordonnance aout 2012 je me vois refuser ce medicament sans me prescrire un temps pour un sevrage je me trouve completement perturbée sans que le medecin agisse alors que c'est lui qui me L'AVAIT PRESCRIT

2 0
Le 12/04/2013 à 22:47
celbo
je prends du rivotril pour atténuer des douleurs neuropathiques. je ne prends pas la dose continuellement, si je n'ai que peu de trouble en fin de journée, je ne prends pas le rivotril, et je monte jusqu'à 5 gouttes en fonction de l'augmentation des signes neuro. est-ce une bonne solution pour éviter d'augmenter la dose à long terme ?

1 0
Le 22/03/2013 à 18:48
Modérateur
Bonjour ladyfaye,

Il est difficile de vous répondre, cette prescription s'inscrit dans un cadre clinique évalué par votre médecin. Le sevrage de ce médicament doit être très progressif et encadré, justement pour éviter l'effet rebond que vous évoquez. Nous ne pouvons que vous conseiller d'insister auprès de votre médecin sur vos difficultés, voire de demander un 2ème avis...

3 0
Le 14/03/2013 à 12:27
ladyfaye
bonjour, j ai commencé il y a 3 ans le rivotril a l hopital avec 3 gouttes pour finir avec 55 gouttes plus du rohypnol pour dormir j aimerai pouvoir baisser les gouttes sans avoir ce foutu effet de rebond...mon medecin ne veut pas mais je sens bien que depuis j ai des absences, pertes de memoires....comment faire pour baisser tranquillement ????

2 0