En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Mon enfant mange à la cantine

Mis à jour : Mercredi 27 Mai 2009

Pour les enfants qui mangent à l'école

enfants déjeunant à la cantine

La cantine a parfois mauvaise réputation : repas trop riches et peu appétissants, environnement peu confortable - entre autres. Pourtant, les repas pris à la maison ne sont pas forcément meilleurs… Une étude menée en 1998-1999 sur des enfants scolarisés en école primaire a montré que les repas pris à la cantine étaient globalement plus riches en vitamines et en minéraux que les repas pris à domicile !

Néanmoins, une circulaire relative à la composition des repas servis en restauration scolaire a été élaborée en juin 2001. Elle dresse une liste de recommandations à destination des établissements.

  • Le déjeuner doit comporter chaque jour une crudité ou un fruit, un plat à base de viande, de poisson ou d’œufs, des légumes cuits ou des féculents, un produit laitier, sans oublier le pain et l’eau.
  • Les apports en matières grasses et en sel doivent être limités.
  • Les portions doivent être adaptées à l’âge des enfants ; un enfant de quatre ans ne doit pas bénéficier des mêmes portions qu’un enfant de dix ans, par exemple.
  • Des distributeurs d’eau réfrigérée ou des fontaines doivent être mis à disposition des élèves.
  • La fréquence de présentation des aliments doit être adaptée à leur intérêt nutritionnel. Les frites doivent être limitées, par exemple, et les produits laitiers encouragés.
  • Les menus doivent, autant que possible, être adaptés aux goûts des enfants pour que la totalité du repas soit effectivement consommée ; on a constaté qu’un enfant consomme en moyenne 60 à 70 % de ce qui lui est proposé à la cantine.
  • Le confort des élèves pendant la prise des repas doit être amélioré et les emplois du temps adaptés, pour que trente minutes au moins soient consacrées au repas, file d’attente non comprise…

Pour les enfants atteints de maladies chroniques, la circulaire facilite la mise en place de paniers-repas dans le cadre d’un projet d’accueil individualisé.

De plus en plus d’établissements respectent ces recommandations et les repas servis sont satisfaisants en termes d’apports nutritionnels, notamment concernant les protéines de bonne qualité, le calcium et le fer. Il reste toutefois des efforts à faire sur l’environnement et la présentation des aliments, en particulier des fruits et des légumes, pour que ceux-ci soient plus appétissants.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !