En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Acide linoléique conjugué

Mis à jour : Lundi 18 Août 2014

Les bactéries de la panse des ruminants (vache, mouton, chèvre) et du tube digestif des volailles transforment l’acide linoléique des aliments en acide linoléique conjugué (CLA). Cette substance se retrouve dans les matières grasses du lait et des produits laitiers, des œufs, de la viande de bœuf, de mouton ou de volaille. Leur concentration en CLA augmente quand les animaux ont été nourris avec des aliments riches en acide linoléique comme le tournesol, le maïs ou le soja, par exemple.

Décision des autorités de santé européennes

En 2012, les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority et la Commission européenne) se sont prononcées sur certaines allégations santé des compléments alimentaires contenant de l’acide linolénique conjugué (CLA). Après examen des données scientifiques, elles ont estimé que ces produits ne peuvent PAS prétendre contribuer à maintenir un poids normal en luttant contre l’accumulation de graisses ou l’effet yo-yo dû aux régimes amincissants.

Cette revendication d’effet est désormais interdite pour les produits contenant de l’acide linolénique conjugué.

Usages et propriétés supposées de l'acide linoléique conjugué

oeufs

Les fabricants de compléments alimentaires vantent les effets du CLA sur la réduction du tissu adipeux (masse grasse) au profit des muscles (masse musculaire). Il est donc proposé dans le cadre de la lutte contre l’excès de poids.

Quelle efficacité pour l'acide linoléique conjugué ?

Le CLA est utilisé depuis plusieurs années par les vétérinaires pour augmenter la masse musculaire du bétail (viande) et diminuer sa masse grasse. Les nombreuses études menées chez l’homme ont donné des résultats contradictoires chez les personnes souffrant d’excès de poids comme chez les athlètes. L’existence de plusieurs formes de CLA, aux effets biologiques potentiellement différents, pourrait expliquer ces résultats contradictoires.

À ce jour, il n'existe aucune preuve d'un éventuel effet du CLA sur le surpoids.

Les effets du CLA dans le traitement des cancers font actuellement l’objet de plusieurs études chez l’homme. Des résultats intéressants ont été obtenus chez l’animal.

Précautions à prendre avec l'acide linoléique conjugué

Les femmes enceintes, celles qui allaitent, les enfants et les personnes souffrant de problèmes de foie devraient s’abstenir de prendre des compléments à base de CLA.

Les éventuels effets indésirables sont la fatigue et les troubles digestifs. Chez les personnes diabétiques, la prise de CLA entraîne parfois une augmentation de la glycémie. La prudence est donc de mise.

Origine, formes et dosage de l'acide linoléique conjugué

Le CLA contenu dans les compléments alimentaires est synthétisé en laboratoire à partir de l’huile de tournesol, de soja ou de carthame. Il n’existe aucun apport nutritionnel conseillé pour le CLA. Nous en ingérons en moyenne entre 0,5 et 1 g par jour. Les fromages vieillis en contiennent jusqu’à 5 mg par gramme de matières grasses. Les études ont utilisé des doses allant de 2 à 7 g par jour.

L'avis du spécialiste sur l'acide linoléique conjugué

Les entreprises de l'industrie agroalimentaire envisageraient la production d'huiles et d'aliments enrichis en CLA. On ignore encore quelles seront les allégations de santé de ces aliments enrichis.

Sources et références

Actualités

HYLO CONFORT PLUS soulage les symptômes de sécheresse oculaire sévères ou persistants (illustration).

Sécheresse oculaire : HYLO CONFORT PLUS désormais remboursable

Patient souffrant d'un syndrome d'apnées du sommeil et dormant avec un dispositif de pression positive continue (illustration).

Apnées du sommeil, maladies cardiovasculaires et PPC : résultats mitigés d'une vaste étude

10 idées reçues sur les dispositifs d'inhalation passées au crible de la médecine fondée sur les preuves

Aérosols-doseurs et inhalateurs de poudre sèche : 10 idées reçues au banc d’essai