En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Taurine

Mis à jour : Lundi 18 Août 2014

La taurine est un acide aminé que le corps peut fabriquer à partir de la méthionine ou de la cystéine. Elle est indispensable à l’absorption des matières grasses par l’intestin et à la maturation du système nerveux. On la trouve en grande quantité dans le cerveau, la rétine et les muscles. Le lait maternel en contient et les laits destinés aux bébés sont enrichis en taurine, indispensable à leur développement.

Décision des autorités de santé européennes

En 2012, les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority) et la Commission européenne se sont prononcées sur certaines allégations de santé des produits contenant de la taurine. Après examen des données scientifiques, elles ont estimé que les compléments alimentaires à base de taurine ne peuvent PAS prétendre :

  • aider à retarder l’apparition de la fatigue ou à maintenir/augmenter les performances physiques ;
  • améliorer les capacités physiques et mentales en cas de stress ;
  • aider à protéger les cellules du stress oxydatif ;
  • favoriser la transformation des aliments en énergie ;
  • soutenir le système immunitaire ;
  • favoriser la croissance et la santé des enfants (dans le cadre d’un mélange vitaminique) ;
  • protéger les cellules des toxines (rétine, cœur, foie, vaisseaux sanguins) ;
  • aider le cœur et les muscles à se relaxer.
  • Ces revendications d’effet sont désormais interdites pour les compléments alimentaires à base de taurine.

Usages et propriétés supposées de la taurine

produits laitiers

La taurine est proposée dans le cadre du traitement de l’insuffisance cardiaque et de l’hypertension artérielle. Elle est également utilisée comme stimulant, en particulier dans certaines boissons dites « énergétiques ».

Quelle efficacité pour la taurine ?

Chez les animaux atteints de maladies cardiaques, la taurine semble renforcer les capacités du cœur, mais cet effet n’a pas été démontré de façon convaincante chez l’homme. De plus, la taurine n’a pas d’effet démontré sur l’hypertension artérielle.

Parce qu'elle agit directement sur les cellules du cerveau, la taurine est un stimulant, en particulier sur les cellules qui commandent les mouvements.

Précautions à prendre avec la taurine

Une consommation excessive de taurine peut avoir de graves conséquences, notamment chez les personnes qui souffrent d’épilepsie ou de troubles de la thyroïde. Elle pourrait en outre être à l’origine de troubles du métabolisme du calcium. En cas d’insuffisance cardiaque, la prise de taurine doit impérativement se faire sous contrôle médical.

En France, les boissons (energy drinks) contenant de la taurine étaient interdites depuis 1996, car des incertitudes demeurent concernant leur innocuité. La plus connue de ces boissons était commercialisée en France dans une version où la taurine avait été remplacée par de l’arginine. En mai 2008, le gouvernement français a autorisé la vente de la version originale contenant de la taurine.

Les femmes enceintes ou celles qui allaitent doivent s'abstenir de prendre de la taurine.

Formes et dosage de la taurine

La taurine se présente sous forme de poudre, de gélules ou de boissons, en association avec de la caféine, des vitamines B et d’autres substances stimulantes. Les doses proposées sont habituellement de 2 à 3 g par jour.

Sources alimentaires de taurine

La taurine se trouve en quantité intéressante dans les viandes, le lait et les produits laitiers, ainsi que dans les algues et les huîtres.

L'avis du spécialiste sur la taurine

Contrairement à une idée fausse, les personnes végétariennes ou végétaliennes n'ont pas besoin d'enrichir leur alimentation en taurine.

Sources et références

Actualités

HYLO CONFORT PLUS soulage les symptômes de sécheresse oculaire sévères ou persistants (illustration).

Sécheresse oculaire : HYLO CONFORT PLUS désormais remboursable

Patient souffrant d'un syndrome d'apnées du sommeil et dormant avec un dispositif de pression positive continue (illustration).

Apnées du sommeil, maladies cardiovasculaires et PPC : résultats mitigés d'une vaste étude

10 idées reçues sur les dispositifs d'inhalation passées au crible de la médecine fondée sur les preuves

Aérosols-doseurs et inhalateurs de poudre sèche : 10 idées reçues au banc d’essai