En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Bardane

Mis à jour : Jeudi 02 Août 2012

En phytothérapie, la bardane est utilisée pour ses propriétés diurétiques et pour traiter les problèmes de peau grasse ou infectée. Des substances extraites de la bardane ont également été évaluées pour leur action sur les cellules cancéreuses. Bien que traditionnel, l’usage de la bardane n’est justifié par aucune étude clinique.

Origine et usages de la bardane

bardane

La bardane (Arctium lappa, ou grande bardane) est une plante commune des talus qui mesure environ un mètre de hauteur. Ses fruits caractéristiques sont recouverts de petits crochets qui se fixent aux vêtements du promeneur comme à la fourrure des animaux, et permettent ainsi la dissémination de ses graines. En Chine et au Japon, les racines de bardane sont consommées fraîches, comme un légume.

Les feuilles et les racines de bardane sont récoltées, puis séchées et utilisées pour augmenter le volume des urines (lors d’infection urinaire), pour lutter contre les problèmes de peau (peau grasse, acné, eczéma), ainsi que pour soulager les démangeaisons.

Les autres usages traditionnels de la bardane
La bardane est également proposée pour stimuler l’appétit, soulager les douleurs liées à l’arthrose (rhumatismes) et en cas de diabète. Elle fait partie de deux mélanges de plantes populaires en Amérique du Nord, les mélanges Howsey et Essiac, censés contribuer à lutter contre les cancers.

Comment la bardane agit-elle ?

Les feuilles et les racines de bardane sont riches en inulines, en acides caféique et chlorogénique, en stérols et en composés dits insaturés qui pourraient être à l’origine de ses propriétés antiseptiques. Les racines contiennent des lactones sesquiterpéniques (arctiopicrine) responsables de son goût amer. La bardane contient également des lignanes (arctiine, arctigénine) qui ont été étudiées dans le cadre de la recherche de substances anticancéreuses.

Quelques autres plantes utilisées pour favoriser l'élimination urinaire
La phytothérapie traditionnelle utilise également d’autres plantes diurétiques :

Quelle efficacité pour la bardane ?

Aucune étude clinique sérieuse n’a été menée sur les effets de la bardane. Lors des essais en laboratoire, ses extraits ont montré des propriétés antiseptiques. De plus, l’arctiine et l’arctigénine ont montré un effet inhibiteur sur plusieurs lignées de cellules cancéreuses humaines. Mais l’absence d’études cliniques (même chez l’animal) interdit toute conclusion quant à l’efficacité de la bardane.

Ce qu’en pensent les autorités de santé

... l’EMA

L’Agence européenne du médicament considère comme « traditionnellement établi » l’usage de la racine de bardane comme « traitement diurétique complémentaire des infections urinaires » et comme « traitement de la perte d’appétit passagère » sans dépasser deux semaines de traitement.

... la Commission E

Du fait de l’absence de données permettant d’analyser les propriétés de la bardane, la commission E du ministère de la Santé allemand n’en recommande aucun usage.

Comment utiliser la bardane ?

Formes et dosage de la bardane

Les feuilles et les racines de bardane peuvent se préparer en infusions et en décoctions (3 à 6 g par tasse, trois fois par jour). Ces préparations peuvent être bues ou appliquées sur la peau. Les extraits de bardane sont présents dans certaines crèmes et lotions destinées à lutter contre les inflammations et les infections de la peau.

La prise de bardane dans un but diurétique doit être accompagnée de la consommation d’au moins deux litres d’eau par jour.

Contre-indications de la bardane

Les personnes qui souffrent de crise de calculs urinaires (colique néphrétique) doivent éviter de prendre de la bardane (ou toute autre plante diurétique), mais également résister à la tentation de boire davantage. En effet, s’il y a obstruction des voies urinaires, la prise de liquides ou de diurétiques va provoquer une augmentation de la pression en amont de l’obstruction et entraîner des douleurs importantes.

Effets indésirables et surdosage de la bardane

Les seuls effets indésirables de la bardane qui ont été signalés sont de très rares cas de réactions allergiques, notamment chez les personnes souffrant d’allergie aux plantes de la famille des astéracées (anciennement famille des composées : camomille, pissenlit, échinacée, armoise, etc.) à laquelle appartient la bardane.

Interactions de la bardane avec d’autres substances

Aucune interaction formelle n’a été rapportée, ni avec les feuilles ni avec la racine de bardane. Théoriquement, il pourrait exister des interactions avec les médicaments anticoagulants (fluidifiants du sang) et ceux utilisés pour soigner le diabète.

Bardane, grossesse et allaitement

Compte tenu d’un éventuel effet stimulant sur les contractions de l’utérus, l’Agence européenne du médicament contre-indique l’usage de la bardane chez les femmes enceintes et chez celles qui allaitent.

La bardane chez les enfants

L’Agence européenne du médicament déconseille l’usage de la bardane chez les personnes de moins de dix-huit ans.

L'avis du spécialiste sur la bardane

Autrefois, la bardane était largement utilisée en phytothérapie comme « détoxifiant ». Elle était intégrée dans le traitement de nombreuses maladies pour favoriser l'élimination des toxines par la bile et par les reins. Dans cet usage, la bardane était souvent associée à la pensée sauvage (Viola tricolor), l'ortie dioïque (Urtica dioica), la saponaire (Saponaria officinalis) et la fumeterre (Fumaria officinalis).

Sources et références

  • Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
  • PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
  • European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs - The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003
  • PDR for Nutritional Supplements, Thomson PDR, US 2001
  • The Complete German Commission E Monographs - Therapeutic Guide to Herbal Medicines, American Botanical Council, US 1998

Actualités

Les données disponibles ne permettant pas de confirmer l'intérêt des dispositifs médicaux à base d'acide hyaluronique en solution injectable dans la stratégie thérapeutique de l'arthrose du genou (illustration).

Gonarthrose : déremboursement des solutions viscoélastiques d'acide hyaluronique pour injection intra-articulaire

HYLO CONFORT PLUS soulage les symptômes de sécheresse oculaire sévères ou persistants (illustration).

Sécheresse oculaire : HYLO CONFORT PLUS désormais remboursable

Patient souffrant d'un syndrome d'apnées du sommeil et dormant avec un dispositif de pression positive continue (illustration).

Apnées du sommeil, maladies cardiovasculaires et PPC : résultats mitigés d'une vaste étude