En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Hamamélis

Mis à jour : Lundi 06 Août 2012

L’hamamélis est un arbuste dont les feuilles et l’écorce entrent dans la composition de nombreux produits de phytothérapie. Classé dans la famille des veinotoniques (qui augmentent la tonicité des parois veineuses), il est proposé dans le traitement des hémorroïdes, de la sensation de jambes lourdes, mais également pour calmer les irritations de la peau et des muqueuses.

Origines et usages de l'hamamélis

hamamélis

Originaire de l’Amérique du Nord, l’hamamélis (Hamamelis virginiana) est aujourd’hui largement cultivé en Europe. Ses feuilles et son écorce sont récoltées en été et séchées. L’hamamélis est surtout utilisé pour traiter l’insuffisance veineuse : jambes lourdes, varices, hémorroïdes. L’eau d’hamamélis est présente dans de nombreux cosmétiques pour ses effets apaisants sur les inflammations de la peau.

Les autres usages traditionnels de l’hamamélis
Traditionnellement, l’hamamélis est également proposé en application locale pour traiter l’eczéma, le bouton de fièvre (herpès labial), et par voie orale pour apaiser les règles douloureuses et calmer les diarrhées.

Comment l'hamamélis agit-il ?

Les feuilles et l’écorce de l’hamamélis contiennent une grande variété de tanins et de flavonoïdes. Au cours d’études sur des cultures de cellules ou sur des animaux, ces substances ont montré des propriétés vasculoprotectrices (elles protégeraient l’intégrité de la paroi des vaisseaux sanguins). Elles pourraient également avoir des propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques.

Quelques autres plantes utilisées contre l'insuffisance veineuse
La phytothérapie traditionnelle utilise également les plantes suivantes, pour soulager les symptômes de l’insuffisance veineuse :

Quelle efficacité pour l'hamamélis ?

L’hamamélis a fait l’objet de nombreuses études. Deux essais cliniques contre placebo portant sur 180 personnes ont montré que les crèmes et les suppositoires à base d’extraits d’hamamélis diminuent les sensations de brûlure et de démangeaison chez les personnes souffrant d’hémorroïdes.

Deux études ont également montré de façon convaincante que ces préparations à usage local réduisent les symptômes des coups de soleil (activité anti-inflammatoire).

Les études portant sur l'efficacité de l'hamamélis contre les symptômes de l'eczéma ont donné des résultats contradictoires. Seuls les problèmes de type dermite atopique (manifestation allergique où la peau est sèche et facilement irritable) semblent améliorés par un traitement à base d'hamamélis.

Enfin, dans le cas de l'herpès labial, une étude a montré une certaine efficacité des extraits d'écorce d'hamamélis pour apporter un soulagement, mais elle nécessite d'être confirmée par des études plus rigoureuses.

Ce qu’en pensent les autorités de santé

… l’EMA

L’Agence européenne du médicament reconnaît l’usage traditionnel :

  • des feuilles et de l’écorce d’hamamélis dans le traitement des hémorroïdes et pour soulager les irritations mineures de la peau et de la bouche ;
  • du distillat d’hamamélis (« eau d’hamamélis ») pour soulager les irritations de la peau et des yeux.

… l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé reconnaît « l’usage traditionnel de l’hamamélis dans le traitement des lésions mineures de la peau, des ecchymoses, des inflammations de la peau et des muqueuses, des hémorroïdes et des varices ». Elle reconnaît également ses propriétés hémostatiques (contre les saignements).

… la Commission E

La Commission E du ministère de la Santé allemand classe l’hamamélis dans les traitements « des lésions mineures de la peau, des inflammations de la peau et des muqueuses, des hémorroïdes et des varices ».

… l’ESCOP

La Coopération scientifique européenne en phytothérapie reconnaît l’usage de l’hamamélis :

  • en applications locales, « contre les irritations de la peau et des muqueuses, les hémorroïdes et la dermatite atopique ».

Comment utiliser l'hamamélis ?

Formes et dosage de l'hamamélis

L’hamamélis se présente sous forme de feuilles et d’écorce séchées, d’extraits secs et liquides, de bains de bouche, de gels, ou d’un distillat, « l’eau d’hamamélis », qui doit impérativement être réservé au traitement local.

Les infusions se font à la dose de 5 à 10 g de plante sèche par litre d’eau bouillante infusée pendant cinq à dix minutes. Cette infusion peut être bue (une à deux tasses par jour) ou appliquée localement sur la peau et les hémorroïdes, ou utilisée en bains de bouche.

Contre-indications de l'hamamélis

Aucune contre-indication formelle n’a été signalée pour l’hamamélis.

Effets indésirables et surdosage de l'hamamélis

Les seuls effets indésirables signalés avec l’hamamélis sont d’ordre digestif (brûlures d’estomac). De rares cas d’allergie de la peau ont été observés.

Interactions de l'hamamélis avec d’autres substances

Aucune interaction n’a été signalée entre l’hamamélis et d’autres substances.

Hamamélis, grossesse et allaitement

Selon l’Agence européenne du médicament, la prise d’hamamélis est déconseillée pendant la grossesse et l’allaitement. Aucune donnée clinique n’existe sur son usage local pendant la grossesse ou l’allaitement.

L'hamamélis chez les enfants

Chez les enfants, l’hamamélis n’a d’intérêt qu’en application locale. L’Agence européenne du médicament recommande de limiter l’utilisation de ses feuilles aux enfants de plus de six ans (sur la peau) ou de plus de douze ans (en bains de bouche). Elle déconseille l’utilisation locale de l’écorce d’hamamélis chez les enfants de moins de douze ans. Enfin, l’ingestion de produits à base d’hamamélis doit être réservée aux personnes de plus de dix-huit ans.

L'avis du spécialiste sur l'hamamélis

L'hamamélis est l'une des plantes dont les vertus thérapeutiques sont les plus reconnues, tant dans le traitement des hémorroïdes que pour soulager les irritations de la peau ou des muqueuses. D'usage sûr, il est largement utilisé dans l'industrie phytopharmaceutique.

Sources et références

  • Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
  • PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
  • European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs - The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003
  • PDR for Nutritional Supplements, Thomson PDR, US 2001
  • The Complete German Commission E Monographs - Therapeutic Guide to Herbal Medicines, American Botanical Council, US 1998

Actualités

HYLO CONFORT PLUS soulage les symptômes de sécheresse oculaire sévères ou persistants (illustration).

Sécheresse oculaire : HYLO CONFORT PLUS désormais remboursable

Patient souffrant d'un syndrome d'apnées du sommeil et dormant avec un dispositif de pression positive continue (illustration).

Apnées du sommeil, maladies cardiovasculaires et PPC : résultats mitigés d'une vaste étude

10 idées reçues sur les dispositifs d'inhalation passées au crible de la médecine fondée sur les preuves

Aérosols-doseurs et inhalateurs de poudre sèche : 10 idées reçues au banc d’essai