En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Harpagophyton

Mis à jour : Lundi 06 Août 2012

Depuis une dizaine d’années, l’harpagophyton est devenu un ingrédient fréquent dans les produits de phytothérapie, en particulier dans les compléments alimentaires. Cette plante originaire du sud de l’Afrique est proposée pour soulager les douleurs des articulations et, parfois, pour faciliter la digestion. Son usage s’appuie sur quelques études scientifiques de bonne qualité.

Origine et usages de l'harpagophyton

harpagophyton

L’harpagophyton (Harpagophytum procumbens), également appelé « griffe-du-diable », est une plante rampante qui pousse à l’extrême sud du continent africain (Namibie, Botswana, Afrique du Sud, etc.). En phytothérapie, on utilise la partie renflée de sa racine (les racines dites secondaires) qui est récoltée à l’automne. L’essentiel de la production d’harpagophyton provient de plantes sauvages, ce qui pourrait poser un problème pour la survie de l’espèce. Dans la plupart des produits, la racine d’harpagophyton est proposée pour soulager les douleurs articulaires liées à l’arthrose (rhumatismes).

Les autres usages traditionnels de l’harpagophyton
Traditionnellement, les racines d’harpagophyton sont également utilisées pour stimuler l’appétit et soulager les troubles digestifs (ballonnements et flatulences). Elles ont parfois été utilisées dans le traitement des troubles de foie et des douleurs des tendons (tendinites).

Comment l'harpagophyton agit-il ?

Les racines d’harpagophyton contiennent des harpagosides (des substances de la famille des iridoïdes), de l’harpagoquinone et de l’acide cinnamique. Ces substances seraient responsables de ses effets anti-inflammatoires en inhibant la synthèse des eicosanoïdes (leucotriènes et prostaglandines, des substances impliquées dans la réaction inflammatoire) par l’organisme.

Quelques autres plantes utilisées contre les douleurs articulaires
La phytothérapie traditionnelle utilise également les plantes suivantes pour soulager les douleurs articulaires liées à l’arthrose :

Quelle efficacité pour l'harpagophyton ?

Les effets de l’harpagophyton sur les douleurs articulaires ont fait l’objet d’études cliniques dont la qualité méthodologique est relativement bonne. Dans le cadre de l’arthrose, au moins neuf études cliniques (dont trois contre placebo) portant sur plus de 2 000 patients ont été menées. Elles semblent indiquer que l’harpagophyton soulage effectivement les douleurs articulaires légères à modérées, et diminue la raideur des articulations atteintes par l’arthrose.

Dans la plupart des études, les patients prenant de l'harpagophyton ont eu moins recours aux médicaments anti-inflammatoires habituellement prescrits pour soulager ce type de problème. Des effets similaires, quoique moins marqués, ont été observés au cours de cinq études portant sur les douleurs lombaires et impliquant environ 500 patients.

En revanche, les effets de l’harpagophyton sur la digestion n’ont pas fait l’objet d’études convaincantes. Son usage dans cette indication repose sur le fait que, comme les autres plantes amères, l’harpagophyton stimule la production de bile (effet cholérétique).

Ce qu’en pensent les autorités de santé

… l’EMA

L’Agence européenne du médicament reconnaît l’usage traditionnel de l’harpagophyton « pour soulager les douleurs articulaires mineures, ainsi que les ballonnements, les flatulences et la perte d’appétit ». L’Agence recommande une durée maximale de traitement de quatre semaines (contre les douleurs articulaires) ou de deux semaines (lors de troubles digestifs).

… l’OMS

L’Organisation mondiale pour la santé reconnaît comme « cliniquement avéré » l’usage de l’harpagophyton « dans le traitement des douleurs liées aux rhumatismes », et comme « traditionnel » son usage dans « la perte d’appétit, les troubles digestifs et les tendinites ».

… la Commission E

La Commission E du ministère de la Santé allemand admet l’usage traditionnel de l’harpagophyton dans « la perte d’appétit, les troubles digestifs et le traitement d’appoint des maladies dégénératives du système locomoteur ».

… l’ESCOP

La Coopération scientifique européenne en phytothérapie reconnaît l’usage traditionnel de l’harpagophyton dans « le traitement symptomatique de l’arthrose douloureuse, les douleurs lombaires, la perte d’appétit et les troubles de la digestion ». Elle recommande un traitement d’au moins deux à trois mois pour ressentir un effet bénéfique sur les articulations douloureuses.

Comment utiliser l'harpagophyton ?

Formes et dosage de l'harpagophyton

L’harpagophyton se présente sous forme de plante sèche, de gélules, d’extraits secs ou liquides, de gels, de crèmes ou de pommades. Le plus souvent, il s’agit de produits manufacturés garantissant une teneur minimale en harpagosides.

Contre-indications de l'harpagophyton

Parce que l’harpagophyton semble stimuler la sécrétion de sucs gastriques (au niveau de l’estomac), il est déconseillé aux personnes qui souffrent de reflux gastro-œsophagien, ou d’ulcère de l’estomac ou du duodénum.

Les personnes qui souffrent de calculs biliaires doivent consulter leur médecin avant de prendre de l'harpagophyton (pour éviter qu'une augmentation de la sécrétion de bile ne déclenche une crise de colique biliaire).

L'Agence européenne du médicament déconseille l'usage de l'harpagophyton aux personnes souffrant de maladies cardiovasculaires.

Effets indésirables et surdosage de l'harpagophyton

Les effets indésirables éventuels de l’harpagophyton sont des nausées, des diarrhées, des maux d’estomac, des maux de tête et des vertiges.

Interactions de l'harpagophyton avec d’autres substances

L’harpagophyton pourrait interagir avec les plantes et les médicaments qui inhibent la coagulation du sang (fluidifiants sanguins). Un cas d’interaction a été signalé avec la warfarine (Coumadine).

Harpagophyton, grossesse et allaitement

L’Agence européenne du médicament déconseille l’harpagophyton pendant la grossesse et l’allaitement.

L'harpagophyton chez les enfants

L’harpagophyton ne doit pas être utilisé chez les personnes de moins de dix-huit ans.

L'avis du spécialiste sur l'harpagophyton

Les personnes qui souffrent d'arthrose et qui souhaitent prendre des produits de phytothérapie à base d'harpagophyton doivent vérifier que ces produits contiennent entre 1 et 2 % d'harpagosides (ou environ 3 % de gluco-iridoïdes). Avant de débuter ce type de traitement, il est toujours préférable d'en parler à son médecin.

Sources et références

  • Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
  • PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
  • European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs - The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003
  • PDR for Nutritional Supplements, Thomson PDR, US 2001
  • The Complete German Commission E Monographs - Therapeutic Guide to Herbal Medicines, American Botanical Council, US 1998

Actualités

HYLO CONFORT PLUS soulage les symptômes de sécheresse oculaire sévères ou persistants (illustration).

Sécheresse oculaire : HYLO CONFORT PLUS désormais remboursable

Patient souffrant d'un syndrome d'apnées du sommeil et dormant avec un dispositif de pression positive continue (illustration).

Apnées du sommeil, maladies cardiovasculaires et PPC : résultats mitigés d'une vaste étude

10 idées reçues sur les dispositifs d'inhalation passées au crible de la médecine fondée sur les preuves

Aérosols-doseurs et inhalateurs de poudre sèche : 10 idées reçues au banc d’essai