En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Prévenir les accidents de fitness

Mis à jour : Lundi 06 Septembre 2010

Sous les appellations de fitness ou de gymnastique d'entretien se rangent les nombreuses activités sportives proposées par les salles de sport : aérobic, step, low impact, stretching, pump, body attack, autodéfense, aquagym, abdos-fessiers, etc. De nouvelles disciplines se créent chaque année pour éviter que les abonnés de ces salles ne finissent par se lasser.

En règle générale, ces activités entraînent peu de problèmes médicaux si elles sont encadrées et si un examen médical préalable a été effectué. Animées par un professeur, elles respectent les phases d’échauffement et de récupération ; elles sont généralement proposées à des niveaux de difficulté adaptés à chacun.

Les points vulnérables en fitness et en gymnastique d’entretien

cours de fitness

Les tendons : les tendinites ne sont pas rares (un quart des accidents de fitness) et sont souvent dues à un excès d’activité. De nombreux amateurs de fitness n’hésitent pas à enchaîner plusieurs séances d’affilée, presque tous les jours. À la longue, les microtraumatismes des tendons dégénèrent en tendinites douloureuses que ces sportifs s’empressent… d’ignorer ! Une étude a montré que les amateurs de fitness souffrant d’une tendinite persistante attendent en moyenne sept mois avant de consulter un médecin. Or, la précocité du traitement est déterminante pour la rapidité de la guérison.

Les articulations : les amateurs de fitness sont parfois victimes d’entorses (essentiellement de la cheville). L’aérobic et le step sont le plus souvent en cause. Des douleurs du dos sont aussi fréquemment observées. Enfin, chez les personnes qui fréquentent les cours de fitness assidûment depuis des années, les problèmes d’arthrose des hanches et des genoux ne sont pas rares.

Les muscles : ces activités, si elles ne sont pas précédées par un échauffement et suivies d’étirements, peuvent provoquer des courbatures, voire des blessures musculaires.

Les accidents de yoga et de taiji juan
Ces activités physiques permettent de se maintenir en forme tout en bénéficiant de leur effet relaxant.
Le yoga expose à des problèmes médicaux (en particulier au niveau des articulations) si les positions sont forcées et maintenues trop longtemps, ou si le travail de respiration n’est pas effectué correctement. Il est déconseillé de pratiquer le yoga dans les heures qui suivent un repas, lors de grossesse, en période de règles, ou lorsque l’on souffre de graves problèmes de dos ou de cou. Les personnes souffrant d’hypertension artérielle ou de maladies cardiovasculaires non contrôlées par un traitement doivent également éviter la pratique du yoga.
Le taiji juan (taï-chi-chuan) permet aux personnes de tous âges de travailler leur équilibre, leur souplesse, leur mémoire et leur coordination motrice. Il est déconseillé aux femmes enceintes et doit parfois être adapté pour les personnes très âgées. Le taiji juan entraîne très peu de problèmes médicaux, essentiellement des tendinites chez les personnes qui pratiquent trop souvent ou avec un esprit trop tourné vers la performance.

Les conseils de prévention en fitness et en gymnastique d'entretien

  • Gare au surentraînement général ou d’une région du corps en particulier ! Pratiquer ces activités plusieurs heures par jour, plusieurs jours par semaine, permet certes de se maintenir en forme et de gérer le stress, mais expose à des problèmes tendineux. Un programme de deux séances complémentaires (aérobic et stretching, ou step et abdos fessiers, par exemple), trois jours par semaine est largement suffisant pour bénéficier des bienfaits de ce sport.
  • Buvez avant, pendant (quelques gorgées à la fois) et après l’effort.
  • N’arrivez pas en retard, vous manqueriez l’échauffement. Prendre une séance en route sans s’échauffer est le meilleur moyen d’endommager ses muscles et ses tendons.
  • Ne partez pas avant la fin du cours (et les exercices de récupération) sous prétexte d’être pressé ou de trouver ces exercices ennuyeux.
  • Efforcez-vous de bien faire les mouvements qui vous sont indiqués dans la mesure de vos aptitudes. Une mauvaise position ou un geste imprécis vous expose à des ennuis tendineux et articulaires.
  • Investissez dans des vêtements et une paire de chaussures de sport adaptés à la morphologie de votre pied, à votre corps, aux conditions ambiantes (chaleur, humidité) et à l’activité que vous avez choisie.
  • Maintenez une hygiène stricte, non seulement de vos vêtements et de votre équipement, mais aussi de votre serviette de toilette et de votre bouteille d’eau (qui peut rapidement héberger des germes dont la prolifération est facilitée par les liquides riches en glucides).

Sources et références

  • Guide sport et santé, Vidal, 2005

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !