En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Prévenir les accidents de gymnastique et de danse

Mis à jour : Lundi 06 Septembre 2010

La gymnastique et la danse sont des disciplines voisines mais néanmoins différentes. La gymnastique est plus intense et plus explosive que la danse. Les danses de salon, qui sont une excellente activité physique pour les seniors, ne causent habituellement que des problèmes mineurs.

La gymnastique sportive, la GRS et le trampoline

exercice de gymnastique

La gymnastique, la gymnastique rythmique et sportive (GRS), le trampoline et les sports acrobatiques sont des disciplines explosives, très intenses sur de très courte durée. La GRS est un peu plus douce car elle fait moins appel aux acrobaties et les chorégraphies durent un peu plus longtemps.

Les points vulnérables de la gymnastique sportive

Les articulations sont particulièrement exposées dans ces disciplines. D’après la Fédération française de gymnastique, la moitié des traumatismes répertoriés sont des entorses du genou, de la cheville, du coude, du poignet, des doigts ou des orteils. Les exercices aux agrès et au sol se terminent souvent par une réception brutale sur le tapis. Les articulations amortissent de grosses secousses et les mauvaises réceptions ne sont pas rares.

Les os : des fractures du poignet, de l’avant-bras, du tibia et du pied peuvent survenir lors d’une mauvaise réception. Le tibia peut être aussi le siège de fractures de fatigue dues à la répétition d’un même mouvement (surentraînement). Ces fractures peuvent toucher les vertèbres lombaires à cause de la position cambrée demandée par certains mouvements. Cette position met à rude épreuve la jonction entre la dernière vertèbre lombaire et la première vertèbre sacrée (en bas du dos).

La peau des mains et des genoux des gymnastes souffre souvent d’ampoules et de brûlures. Les premières sont principalement dues aux agrès avec barres, anneaux ou arceaux (cheval-d’arçon, barres asymétriques ou parallèles, anneaux, etc.). Les secondes sont causées par les frottements sur les tapis. Des crevasses des pieds et des mains peuvent également apparaître.

Les bronches des gymnastes peuvent être irritées par la poussière des gymnases et des tapis. Des crises d’asthme peuvent se produire chez les personnes asthmatiques sensibles à la poussière ou à la magnésie (la poudre dont les gymnastes s’enduisent les mains pour qu’elles glissent sur les barres).

La petite taille des gymnastes est souvent commentée. Les gymnastes, surtout les femmes, sont souvent très jeunes. Elles compensent un manque de force par un corps compact qui leur donne une vitesse supérieure et leur permet de tourner plusieurs fois sur elles-mêmes. Une petite taille permet également de mieux évoluer aux barres asymétriques. On constate souvent chez ces jeunes femmes un retard de puberté qui a un effet sur leur taille, souvent inférieure à la moyenne des filles de leur âge. Ce retard peut atteindre trois ans. Entre 16 et 18 ans, les gymnastes se mettent à grandir plus vite et atteignent leur taille adulte vers 18 ou 20 ans.

Le véritable problème résultant du retard de puberté est une calcification insuffisante des os, qui peut augmenter le risque de fracture de fatigue et celui d'ostéoporose (fragilité des os) après la ménopause. Ce problème est aggravé par une alimentation insuffisante.

Les conseils de prévention de la gymnastique sportive

  • Évidemment, il vaut mieux éviter de commencer seul la gymnastique sportive. Un entraîneur doit absolument être présent pour enseigner les gestes adéquats, les règles de sécurité, les moyens de bien se réceptionner et les méthodes indispensables pour éviter de se blesser.
  • L’échauffement, les étirements, les assouplissements doivent être longs et complets. Ils sont les meilleurs garants de la santé des articulations, des muscles et des tendons. Une séance de retour au calme avec étirements est également nécessaire à la fin de l’entraînement.
  • Le surentraînement doit impérativement être évité. Dosez votre saison d’entraînement en ménageant des périodes de repos ou d’exercices moins intenses. Bien sûr, la gymnastique ne donne de résultats qu’avec un travail assidu. Mais cela ne veut pas dire qu’il faille aller au-delà de ses limites. En cas de surentraînement, les contre-performances sont au rendez-vous, avec à la clé leur lot de blessures physiques et morales.
  • Les protections des mains, des avant-bras et des pieds peuvent éviter les ampoules et les crevasses. La magnésie sèche la peau, elle évite ainsi de « coller » aux barres et permet de mieux les saisir.

La gymnastique sportive chez les enfants

La gymnastique se pratique dès l'âge de 4 ans avec des exercices très simples (roulades, sauts, équilibres, etc.). Toutes les formes de gymnastique favorisent le développement psychomoteur et le sens de l'orientation dans l'espace. La rigueur et le goût de l'effort sont indispensables. Le trampoline est également un sport qui fait beaucoup travailler le cœur et les vaisseaux. La souplesse, obligatoire en gymnastique, doit être développée avec attention et prudence. De nombreux problèmes osseux et articulaires guettent les jeunes gymnastes, dont la santé doit être particulièrement bien suivie. Les coudes, les poignets et le dos sont particulièrement exposés.

Prévenir les accidents liés à la danse

Les différents types de danse (classique, de salon, etc.) ne provoquent pas de graves problèmes de santé lorsqu’ils sont pratiqués à un rythme qui respecte le corps et ses capacités. La danse, pratiquée en amateur dans des clubs dont le but est le maintien de la forme, n’occasionne que peu de pathologies.

Les ennuis concernent avant tout les danseurs classiques et les danseurs acrobatiques. Les premiers parce qu'ils font travailler très durement leur corps dès le plus jeune âge, et les seconds, parce qu'ils effectuent de véritables acrobaties qui peuvent entraîner des accidents de type fracture. Les problèmes concernant les danseurs classiques sont traités dans la partie intitulée « Les enfants et le sport » car ce sont eux qui sont les plus touchés.

Les personnes d’un certain âge qui pratiquent la danse de salon doivent faire attention à bien s’échauffer, à choisir des chaussures adaptées à leurs pieds, à respecter leur rythme et à lutter contre la déshydratation en buvant régulièrement.

Les accidents de danse classique chez les enfants

La danse permet de faire découvrir aux enfants le plaisir de se mouvoir en musique. Pratiqué dans des conditions qui respectent leur jeune corps, ce sport artistique ne peut être que bénéfique. Les danses autres que classique ne génèrent pas de soucis majeurs.

Les enfants qui pratiquent la danse classique soumettent leur organisme à des contraintes sévères qui peuvent être à l’origine de problèmes médicaux.

  • La souplesse demandée peut entraîner des douleurs dans la colonne vertébrale, les hanches, les genoux et les chevilles.
  • Les pirouettes peuvent provoquer des troubles au niveau des vertèbres du cou.
  • Les hyper-rotations des jambes vers l'extérieur peuvent définitivement déformer les articulations du bassin, provoquant plus tard de l'arthrose.
  • La maladie de Scheuermann et la lyse isthmique sont relativement fréquentes.
  • Les jeunes danseurs peuvent développer une maladie de Sinding-Larsen-Johansson ou d'Osgood-Schlatter.
  • Les orteils peuvent être définitivement abîmés par la pratique des pointes.

Les jeunes danseurs subissent une importante pression psychologique pour garder une silhouette parfaite. Les troubles du comportement alimentaire sont fréquents. Lorsqu’un enfant pratique intensément la danse classique, il doit être suivi régulièrement par un médecin spécialisé pour prévenir l’apparition de ces troubles.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !