En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Prévenir les accidents des sports de lancer

Mis à jour : Vendredi 03 Septembre 2010

En athlétisme, les lancers (poids, disque, javelot, marteau) s'apparentent au sprint de courte durée : c'est un effort explosif qui demande un tonus musculaire très important. Les lanceurs connaissent le plus souvent des problèmes d'épaule, de dos ou du bras propulseur.

Les points vulnérables des sports de lancer

lancer de javelot

Les tendons, les muscles et les articulations sont très souvent touchés : tendinites de l’épaule, du coude et du poignet, élongations, déchirures ou ruptures des muscles, notamment du biceps ou du sus-épineux (situé dans le haut de l’épaule), ou entorses du coude et du poignet. Ces pathologies sont le résultat d’un surentraînement, d’une mauvaise technique ou encore d’une insuffisance d’échauffement.

Le muscle trapèze (situé en haut du dos et au niveau de la nuque, voir ci-dessous) peut subir des traumatismes lors du lancer qui est un mouvement bref et très violent. Quant au dos, des lombalgies et des douleurs sciatiques peuvent survenir, notamment par manque d’échauffement et d’étirement, mais aussi du fait d’une mauvaise technique.

La peau : des ampoules peuvent apparaître sur les zones de frottement de la main qui lance.

muscles du dos

Les muscles du haut du dos.

Les conseils de prévention des sports de lancer

  • Pour les disciplines de lancer, prendre des cours est indispensable pour apprendre les bons gestes. Les mouvements adéquats évitent les microtraumatismes qui, à la longue, provoquent des tendinites. Un entraîneur donne également des conseils sur le matériel le mieux adapté à la force et à la morphologie de l’athlète.
  • Un long échauffement et des assouplissements adaptés sont obligatoires avant l’entraînement, y compris au niveau du dos, ainsi que des étirements en fin d’entraînement. Une ceinture de maintien peut soulager les athlètes qui ont une faiblesse dorsale. Cependant, il est préférable de muscler le dos par des exercices de musculation spécifiques. Les ceintures ne doivent être utilisées que de manière temporaire et ne doivent pas devenir un moyen de compenser une mauvaise technique.
  • La musculation s’avère un complément indispensable aux sports de lancer.
  • Comme toujours, les chaussures, parfois à crampons, doivent être adaptées à la morphologie du sportif, à la piste et aux conditions météorologiques.
  • Les concours se passent toujours en plusieurs lancers. Entre chaque tentative, portez des vêtements qui vous couvrent en entier pour maintenir votre corps bien chaud. Une bonne maîtrise des techniques de relaxation permet aussi de gérer le stress de l’attente.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !