En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Prévenir les accidents de planche à voile et de surf

Mis à jour : Vendredi 10 Septembre 2010

La planche à voile, le kite et le surf sont des activités d'endurance qui nécessite un bon tonus musculaire. Les problèmes rencontrés dans ces disciplines concernent surtout les muscles et le dos.

Prévenir les accidents de planche à voile et de kite

planche à voile

Les véliplanchistes envahissent les bords de mer tout au long de l’été. Véritable activité de détente, la planche à voile est aussi un véritable sport, et même une discipline olympique. Le kite, ou glisse aérotractée, se pratique avec une sorte de cerf-volant qui utilise la force du vent.

Les points vulnérables en planche à voile et en kite

  • Les muscles : courbatures, contractures, crampes, sont le lot des véliplanchistes débutants. Les muscles, peu habitués aux efforts exigés, vont se fatiguer et provoquer ces petits problèmes, en général peu importants. Tenir debout sur la planche exige une bonne technique, et avoir les bons gestes est essentiel pour éviter les mauvaises positions, sources de problèmes.
  • Les articulations : en kite, une double entorse des chevilles est possible chez les utilisateurs de wakeboard (planche où les pieds sont maintenus).
  • La peau : toutes les parties du corps sont susceptibles de recevoir des coups lors des chutes nombreuses que ne peut manquer de faire un débutant. Ces problèmes se rencontrent moins chez un véliplanchiste expérimenté. En revanche, personne n’est à l’abri des coups de soleil ni des insolations. En kite, les câbles attachés à l’aile peuvent occasionner des coupures sur les membres.

Les conseils de prévention en planche à voile et en kite

  • Pour éviter frustration, problèmes musculaires et dorsaux, prenez des cours. La planche à voile et le kite sont des disciplines techniques qui font appel à une bonne forme physique mais aussi à une bonne appréhension des courants, du vent et de la navigation. Un professeur vous permet de vous familiariser rapidement avec toutes ces notions. Il vous donne aussi les indications nécessaires pour se tenir correctement sur la planche, bien fléchir les jambes, changer de cap, saisir le wishbone de la bonne manière, etc. Ses conseils épargnent aux muscles et au dos des contraintes fatigantes qui peuvent mener à des petits accidents. Enfin, un moniteur donne les consignes de sécurité indispensables à connaître : rester sur la planche si on est perdu au large, respecter les signalisations près des plages, connaître son matériel, etc.
  • Vérifiez votre planche avant une sortie pour éviter de voir la voile se déchirer ou son mât se briser à des centaines de mètres de la plage.
  • Des chaussons antidérapants adaptés à votre pied évitent les glissades et les chutes douloureuses.
  • Une combinaison courte (shorty) peut avoir plusieurs avantages. D’abord, elle protège de l’hypothermie. En mer, avec le vent et l’eau, il fait toujours plus froid qu’on l’imagine. Elle est également un écran contre le soleil, à compléter par un chapeau et des lunettes. Il existe des casquettes avec pinces et des cordons de lunettes pour éviter de les perdre.
  • Renseignez-vous sur la météo et signalez vos sorties à votre entourage. Évitez de sortir seul.
  • Pour éviter des problèmes musculaires et tendineux, buvez suffisamment pendant les sorties. Vous pouvez utiliser une ceinture banane avec poche et embout.
  • Lors d’une longue sortie, prévoyez une pause pour vous alimenter (boisson enrichie en glucides, barres énergétiques, etc.) afin de maintenir un taux suffisant de glucides dans votre sang. Vous éviterez la fatigue, qui nuit à la vigilance et à l’efficacité musculaire.
  • La course, la natation et le vélo peuvent vous permettre d’augmenter vos capacités d’endurance. La musculation (pompes et tractions) est également bénéfique.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !