En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Prendre l'avion avec un bébé

Mis à jour : Lundi 28 Septembre 2009

L'avion est un moyen de transport particulièrement bien adapté lorsque l'on voyage avec un bébé, car il est rapide et relativement peu fatiguant. Néanmoins, pour voyager en toute sérénité, mieux vaut prendre certaines précautions avant et pendant le vol.

La réservation de bébé

bébé en avion

Les nourrissons peuvent voyager en avion dès l’âge d’une semaine sur un vol moyen-courrier et dès l'âge de trois semaines sur un vol long-courrier. Les enfants de moins de deux ans, considérés comme « bébés » par les compagnies aériennes, doivent être accompagnés d’un adulte, avec un maximum de deux bébés par adulte.

Pour les bébés, le prix du vol ne s’élève généralement qu’à 10 ou 20 % du tarif normal (il est même gratuit avec certaines compagnies) car ils voyagent sur les genoux d’un adulte. Néanmoins, si un seul adulte est accompagné de deux bébés, il lui faudra payer le prix de deux places. Pour les enfants de plus de deux ans, la réduction peut aller jusqu’à 50 % du tarif normal : ceux-ci disposent alors de leur propre siège.

Lors de la réservation de vos billets, demandez une place « bébé ». Ces places disposent d’un peu plus d’espace pour les jambes. Elles sont généralement situées dans la première rangée, au niveau des sorties de secours ou derrière les toilettes. En général, les compagnies acceptent les bébés dans leur berceau ou leur siège auto, à condition qu’ils ne dépassent pas une certaine taille. Vous pourrez alors le poser sur la place située près de la vôtre, si elle est libre ; sinon, vous le garderez sur vos genoux.

Certaines compagnies mettent à disposition des berceaux sur les long-courriers. Précisez également la taille de votre poussette : une poussette pliante (poussette canne) peut se ranger sous le siège ou dans les coffres à bagages au-dessus des sièges, tandis que les poussettes plus grandes ou non pliantes devront aller en soute.

Les cas des enfants voyageant seuls
Les enfants peuvent voyager seuls à partir de quatre ans sur les vols intérieurs et à partir de cinq ans sur les vols internationaux. Le service « mineur non accompagné » (Unaccompanied Minor Service, UMS) est payant avec certaines compagnies. Une fois l’enfant enregistré, il est pris en charge par une hôtesse au sol qui le confie aux membres d’équipage. À l'arrivée, une hôtesse au sol vient récupérer l'enfant pour le remettre à l'adulte désigné par la famille, et qui doit justifier de son identité. En cas d'absence de cette personne, l'enfant reste placé sous la responsabilité de la compagnie et demeure accompagné en permanence par une hôtesse.

Précautions avant le vol

À cause de la pression exercée sur le tympan au décollage et à l'atterrissage, il est préférable qu'un enfant avec un problème ORL (rhume, rhinopharyngite, otite, sinusite) ne prenne pas l’avion. S’il est enrhumé ou s’il l’a été récemment, faites vérifier la santé de ses oreilles par son médecin deux jours avant le vol. Nettoyez soigneusement son nez quelques minutes avant le décollage et l'atterrissage pour faciliter l'équilibrage des pressions de part et d'autre des tympans. Vous pouvez également lui donner un biberon. Cependant, pour certaines destinations, les mesures de sécurité sont telles que vous ne pourrez pas emporter de récipients contenant plus de 100 ml de liquide. Ces mesures pouvant varier, nous vous recommandons vivement de vous renseigner auprès de votre compagnie de transport.

Avant l’embarquement, l’attente peut être longue. Pensez à prendre un bagage à main avec tout le nécessaire pour votre enfant : couches, lingettes, biberons, vêtements de rechange, jouets, livres, etc. L’embarquement des enfants est prioritaire.

Conseils pendant le vol

Au décollage comme à l’atterrissage, les enfants de moins de deux ans doivent être tenus sur les genoux ou dans les bras de leurs parents : une ceinture de sécurité spéciale est prévue à cet effet. Une déglutition régulière permet d’équilibrer les pressions entre les fosses nasales et l’oreille interne : pour éviter les douleurs des tympans, donnez à votre enfant un gâteau à grignoter ou un peu d'eau à boire. Vous pouvez également le faire téter ou lui donner sa tétine.

Pendant le vol, les petits enfants ont du mal à rester sagement assis. Lorsque le personnel de bord vous y autorise, vous pouvez l'accompagner dans les couloirs, tout en veillant à ce qu’il ne dérange pas les autres passagers. Prévoyez des livres, des jouets et son doudou pour l’occuper. Des pochettes-cadeaux sont souvent distribuées par les compagnies aériennes et des dessins animés sont parfois proposés sur les vols long-courriers.

Après vous être renseigné auprès de votre compagnie aérienne sur les mesures de sécurité concernant l’embarquement de liquide à bord de l’appareil, prévoyez d’emporter ses repas ou ses biberons préparés à l’avance ; il sera possible de les faire réchauffer à bord. La plupart des compagnies proposent également des biberons, du lait en briquette, des petits pots pour bébé, des petits gâteaux ou des menus enfants. Donnez-lui à boire régulièrement, l’air pressurisé de la cabine déshydrate.

Il fait souvent très frais en cabine : pensez à emporter un vêtement chaud. Une planche à langer est souvent disponible dans les toilettes.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !