En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Enfants, maladie chronique et voyage

Mis à jour : Jeudi 20 Mai 2010

Les maladies chroniques (asthme, diabète, épilepsie, allergie, etc.) ne doivent pas empêcher un enfant de découvrir le monde. Elles obligent seulement à bien préparer le voyage pour éviter les problèmes de santé sur place. Son médecin traitant vous aidera à organiser votre voyage.

Avant le départ

enfant malade

Lorsqu'un enfant atteint de maladie chronique va voyager, quelques précautions sont à prendre avant le départ.

Consulter le médecin quelques semaines avant de partir

Si votre enfant souffre d’une maladie chronique, consultez son médecin traitant quelques semaines avant le départ. Il vous donnera son avis sur les risques liés à la destination choisie et vous indiquera les consignes à respecter durant le séjour. Si nécessaire, il adaptera le traitement de l’enfant pour faciliter les soins sur place.

Il établira les ordonnances nécessaires à l'achat des médicaments en quantité suffisante et à leur transport (en français et en anglais). Les ordonnances mentionneront le nom commercial français des médicaments ainsi que leur dénomination internationale, ce qui permettra à un médecin étranger de connaître exactement le traitement de votre enfant. Éventuellement, il indiquera le nom commercial des médicaments dans le pays visité pour le cas où vous auriez à les acheter sur place.

Il vous donnera également une attestation médicale concernant l’état de santé de votre enfant (en français et en anglais), en particulier si son traitement nécessite des injections. Elle vous permettra de transporter seringues et aiguilles sans souci aux passages douaniers. N’oubliez pas d’emporter tous ces documents dans votre bagage de cabine.

Préparer les médicaments de votre enfant

Emportez les médicaments de votre enfant en quantité légèrement supérieure à ses besoins pour la durée du séjour. En cas de perte ou de retour différé, le surplus s’avérera utile. Répartissez-les en deux ou trois lots dans plusieurs de vos bagages, en soute et en cabine. Si vous les sortez de leur emballage en carton pour gagner de la place dans vos bagages, aplatissez les boîtes et emportez-les avec les notices : elles contiennent des informations qui pourraient se révéler utiles en cas de consultation médicale sur place. Si votre enfant est asthmatique et utilise une chambre d’inhalation, emportez-en une de rechange.

Assurez-vous d’avoir ses médicaments à portée de main tout au long du séjour, en particulier ceux utilisés en cas d’urgence. Conservez tous ces médicaments à l’abri de la chaleur, de l’humidité ou du froid. Pour les médicaments pris plusieurs fois par jour et en cas de destination lointaine, demandez à votre médecin de vous expliquer comment adapter le traitement au décalage horaire.

Préparer les éventuels problèmes sur place

Demandez également au médecin de vous indiquer l’adresse de confrères locaux à consulter en cas de problème ou de doute. Vous pouvez également trouver la liste des médecins reconnus par le ministère des Affaires étrangères en consultant le site du CIMED.

Avant de signer un contrat d’assurance voyage, vérifiez qu’il prend en charge l’ensemble des problèmes et des frais que la maladie de votre enfant pourrait entraîner (et que cette maladie n’est pas une clause d’exclusion).

Que faire en cas de problème de santé à l’étranger ?

Lorsqu’on voyage avec un enfant souffrant de maladie chronique, il est utile de se préparer à l’éventualité d’une crise. Demandez au médecin traitant d’imaginer avec vous quelques scénarios possibles et de vous indiquer la marche à suivre. Prenez des notes, cela vous permettra de réagir vite et sans panique. En particulier, demandez-lui de vous préciser les symptômes qui autorisent une prise en charge par les parents, ceux qui justifient une consultation rapide et ceux qui nécessitent un recours aux services d’urgence.

Dans tous les cas, vous ne devez pas hésiter à consulter rapidement un médecin local ou les services d’urgence si votre enfant présente de la fièvre ou une diarrhée, des vomissements, un malaise, une forte douleur, des difficultés à respirer, une raideur de la nuque, de la somnolence ou un changement de comportement. Si votre enfant a la diarrhée, vomit ou devient fiévreux, faites-le boire très régulièrement en attendant la consultation. Appelez votre assurance voyage pour connaître la démarche à suivre. Vous serez mis en relation avec un médecin qui prendra en charge le dossier de votre enfant, et avec qui vous pourrez discuter d’un éventuel rapatriement.

Voyage et hygiène
Les mesures d’hygiène générale sont encore plus essentielles lorsqu’on voyage, en particulier dans les pays tropicaux ou en voie de développement. Expliquez à vos enfants pourquoi ils doivent se laver souvent les mains, ne pas porter leurs doigts à la bouche et éviter de toucher les animaux. Précisez-leur également les risques liés aux aliments souillés par des déjections humaines ou animales et rappelez-leur de ne pas manger ou boire d’aliments sans vous le signaler au préalable, même s’ils sont offerts avec les meilleures intentions.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !