En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Conseil santé au voyageur : Europe centrale dont Ukraine

Mis à jour : Jeudi 07 Juillet 2016

Continent : Europe

Zones du continent : Europe du Nord, Europe centrale, Europe du Sud.

Pays :

  • Allemagne
  • Autriche
  • Biélorussie
  • Belgique
  • France (moitié nord)
  • Hongrie
  • Luxembourg
  • Moldavie
  • Pays-Bas
  • Pologne
  • République tchèque
  • Roumanie
  • Sud de la Russie
  • Slovaquie
  • Suisse
  • Ukraine

Les risques sanitaires pour les voyageurs existent surtout lors de séjours en Europe de l’Est, les infections d’origine alimentaire y étant encore fréquentes. Les risques d’infections liées aux piqûres de tiques sont plus élevés au printemps et en été, notamment concernant la maladie de Lyme et l’encéphalite à tiques.

Vaccins recommandés en Europe centrale

seringue
  • Vaccins usuels : diphtérie, tétanos, poliomyélite (DTP), coqueluche, rougeole.
  • Grippe saisonnière : en cas de voyage en groupe.
  • Hépatite B : en cas de séjours répétés ou prolongés.
  • Hépatite A : en cas de séjour en Biélorussie, Moldavie, Roumanie, sud de la Russie, Ukraine.
  • Fièvre typhoïde : en cas de séjour prolongé ou dans des conditions précaires en Moldavie, Roumanie, sud de la Russie, Ukraine.
  • Rage : en cas de séjour prolongé ou aventureux en Biélorussie, Moldavie, Roumanie, sud de la Russie et Ukraine.
  • Encéphalite à tiques : en cas de séjour prolongé ou aventureux, en zone rurale ou forestière au printemps et en été, dans tous les pays de la zone (excepté la Belgique, la France, le Luxembourg et les Pays-Bas).

Problèmes liés au climat et à la géographie

  • Dans les pays d’Europe de l’Est et en altitude, les hivers sont rigoureux avec des chutes de neige importantes, et les étés peuvent être très chauds. À l’ouest, le climat est plus tempéré.
  • Soyez prudent en montagne. Consultez la météo avant toute sortie. La randonnée ou les sports d’hiver nécessitent un matériel adapté et une certaine condition physique. Prenez garde au mal aigu des montagnes.
  • La Moldavie et la Roumanie se situent dans une zone sismique.

Problèmes liés aux transports

Transports routiers

La conduite peut être dangereuse dans les pays d’Europe de l’Est : l’état des routes y est souvent médiocre, les conducteurs parfois indisciplinés, les pluies et la neige abondantes en hiver. Évitez de conduire la nuit hors des villes et des grands axes.

Prenez garde aux nombreux camions reprenant la route le dimanche soir dans le nord de la France, en Belgique et aux Pays-Bas. Attention aux nombreux cyclistes aux Pays-Bas.

Les feux de croisement doivent être obligatoirement allumés jour et nuit en République tchèque, en Pologne et et en Slovaquie. La Slovaquie impose l’utilisation de pneus neige pendant certains mois de l’année.

Le permis de conduire international est obligatoire en Roumanie et en Biélorussie (si votre permis français a été délivré avant le 16/09/2013).

Transports aériens

Si vous envisagez de partir en Russie ou dans les anciens pays du bloc soviétique, assurez-vous que votre compagnie aérienne n’est pas sur la liste des compagnies déconseillées par les autorités européennes.

Maladies transmises par l’eau ou les aliments

  • Elles concernent essentiellement les pays de l’Est. L’hépatite A et la typhoïde y sont encore présentes : pensez à vous faire vacciner avant de partir.
  • Les conditions sanitaires laissent parfois à désirer dans ces pays, prenez garde aux infections et aux parasitoses intestinales. Mieux vaut vous abstenir de consommer des produits laitiers non pasteurisés. Soyez vigilant sur les conditions de conservation et les dates de péremption. En Suisse, un ver plat de la famille des ténias (bothriocéphale) est parfois présent dans les poissons de lac qui sont fumés ou insuffisamment cuits.
  • En dehors des grandes villes, il est déconseillé de boire l’eau du robinet au Biélorussie, en Moldavie, en Pologne, en Roumanie, en Ukraine, en Russie et en République tchèque.
  • La leptospirose est présente en Russie et en Ukraine. Discutez d’une éventuelle vaccination avec votre médecin si vous envisagez des activités prolongées ou répétées en eau douce.

Maladies transmises par des insectes (hors paludisme)

  • L’encéphalite à tiques est présente dans tous les pays d’Europe centrale. Plusieurs cas, dont certains mortels, sont signalés chaque année. Discutez d’une éventuelle vaccination avec votre médecin.
  • Les tiques de cette zone peuvent également transmettre la maladie de Lyme. Les mesures de protection adaptées doivent être mises en œuvre pendant et après les randonnées.

Prévention du paludisme en Europe centrale

Le paludisme est absent des pays d’Europe centrale.

Maladies transmises par d’autres animaux

  • La rage est présente dans tous les pays de l’Est, elle est même assez répandue en Roumanie. Évitez tout contact avec les chiens errants (même en ville) et tout animal au comportement suspect. Discutez d’une éventuelle vaccination avec votre médecin si vous comptez séjourner en zone rurale pendant plusieurs mois.
  • Quelques cas de fièvre hémorragique transmise par les excréments de rongeurs (fièvre de Puumala) sont régulièrement signalés dans la zone.
  • La grippe aviaire a touché la majeure partie des pays de la zone. Un cas humain a été déclaré en Biélorussie. Il peut être conseillé de partir avec un traitement adapté. Dans tous les cas, évitez de toucher aux oiseaux morts.

Autres maladies infectieuses

  • La rougeole est en recrudescence dans de nombreux pays : Allemagne (notamment à Berlin), Est de la France, etc. Les adultes et les enfants non immunisés (vaccin ou maladie) doivent se faire vacciner avant d’y séjourner.
  • Des cas de diphtérie sont toujours signalés en Biélorussie, en Pologne, en Russie et en Ukraine. Mieux vaut être vacciné.
  • La tuberculose est présente dans certains pays de la zone : Hongrie, Pologne, Roumanie, Ukraine. En cas de séjours fréquents ou prolongés, il est recommandé que les enfants soient vaccinés.
  • On observe une progression inquiétante des cas de VIH/Sida dans les pays de l’Est. Le risque de syphilis et d’hépatite B est également important en Russie. Si vous n’êtes pas immunisé contre celle-ci (vaccin ou contact avec le virus), pensez à vous faire vacciner.
  • Le matériel médical à usage unique n’est pas toujours utilisé correctement en Russie et en Ukraine (en dehors des grandes villes). Prenez garde si l’on vous prodigue des soins par voie injectable.

Piqûres et morsures

  • Les forêts d’Europe de l’Est abritent de nombreux animaux dangereux : ours brun, loup , lynx, chat sauvage, etc. Soyez attentif.

Restez vigilant

  • Le sud et l’est de la Biélorussie ont été particulièrement touchés par la catastrophe de Tchernobyl. Évitez de boire l’eau du robinet, d’y consommer des baies, des champignons ou des préparations à base de plantes sauvages.
  • Certaines régions de Pologne sont réputées très polluées, notamment celle de Gdansk et le nord du pays.
  • Évitez de vous baigner dans le Danube et le Dniepr (Ukraine) à cause des nombreux polluants (métaux lourds, radio-isotopes) que ces fleuves peuvent charrier. Les poissons et les coquillages de la mer Noire peuvent également être contaminés.
  • Il existe un risque industriel non négligeable dans certaines régions d’Ukraine : industries lourdes, dépôts d’armes et de munitions soviétiques périmées, installations nucléaires vétustes, etc.
  • Évitez de boire les vodkas et autres alcools de fabrication artisanale, notamment en Russie. Ils contiennent parfois des substances extrêmement toxiques.
  • La contrefaçon de médicaments est fréquente en Pologne et en Russie, soyez vigilant.

Problèmes liés aux situations politiques et sociales

  • N’oubliez pas votre carte européenne d’Assurance maladie si vous vous rendez en Allemagne, en Autriche, en Belgique, en Hongrie, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Pologne, en Roumanie, en Slovaquie, en Suisse ou en République tchèque. En Russie, la souscription d‘une assurance maladie/rapatriement est fortement conseillée.
  • Si vous emportez des médicaments en Moldavie, munissez-vous de l’ordonnance.
  • En ville, évitez de vous promener seul la nuit en Russie, en Roumanie et en Ukraine. Des agressions à caractère raciste sont régulièrement signalées en Allemagne, en Russie et en Ukraine. Ne prenez que des taxis officiels, des faits divers récents ont impliqué des chauffeurs de taxi pirates.
  • Soyez vigilant, des pickpockets sévissent notamment dans les gares de Bruxelles, en Hongrie, en Moldavie, en République Tchèque, en Ukraine.
  • La petite délinquance se développe dans les zones touristiques et les grandes villes. De plus, en Russie, faites attention aux escroqueries dans les établissements nocturnes. Il est déconseillé aux supporteurs de football français de se rendre pour des matchs en Ukraine.
  • Le terroriste a récemment frappé la Belgique et la France, mais il faut rester vigilant partout.
  • Il est déconseillé de se rendre à l’est de la Moldavie, à l’est de l’Ukraine (zone frontalière avec la Russie), au sud-ouest de la Russie (côté Géorgie), dans les pays du Caucase du Nord (Tchétchénie, Ingouchie, Daghestan et Ossétie du Nord) en raison de l’instabilité politique de ces régions et du risque élevé d’attentat et de prise d’otage.
  • En Russie, sachez qu’il est interdit de photographier les zones militaires, les ponts, les ports, les gares et les aéroports
À garder à l’esprit
note
  • Soyez prudent au volant, en particulier en Europe de l’Est.
  • Respectez les règles d’hygiène alimentaire et corporelle, en particulier en Europe de l’Est.
  • Protégez-vous des morsures de tiques. Au besoin, faites-vous vacciner contre l’encéphalite à tiques.
  • Évitez tout contact avec les chiens errants, à cause du risque de rage. Évitez les élevages et les marchés aux volailles, ne touchez pas aux oiseaux morts.
  • Soyez à jour pour vos vaccins.
  • Protégez-vous systématiquement lors de rapports sexuels.

Les informations médicales sont en constante évolution. Ces informations ne prétendent pas se substituer à un avis médical. Suivez toujours les recommandations de votre médecin traitant ou de votre pharmacien.

Sources :

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !