En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

En cas de problème de santé grave en voyage

Mis à jour : Lundi 28 Septembre 2009

Les problèmes de santé graves sont heureusement rares en voyage. Quand ils surviennent, ils sont plus difficiles à gérer, en particulier dans les pays où les infrastructures médicales sont insuffisantes. Apprenez à réagir en cas d’urgence médicale à l’étranger.

Contrairement à ce que l’on pense habituellement, ce ne sont pas les maladies tropicales qui sont le plus souvent en cause, mais plutôt des problèmes traumatiques liés à un manque de prudence et à une perte des réflexes de sécurité habituels (absence de port de la ceinture de sécurité ou du casque de moto, matériel de sport non vérifié avant usage, etc.), dans une ambiance exotique faussement détendue.

Gérer une urgence

urgence santé

En cas d’urgence médicale à l’étranger, appelez les services d’urgence sur place (s’ils existent) ou déplacez-vous jusqu’à l’hôpital le plus proche. Si cela est possible, contactez au préalable votre assistance voyage. Elle dispose de médecins compétents habitués aux situations de détresse à l’étranger. En fonction de la gravité du problème et des infrastructures présentes sur place, ils pourront décider du type d’intervention à effectuer.

  • Si vous pouvez être soigné sur place, votre assurance va organiser votre prise en charge médicale, en s’appuyant sur son réseau local de médecins et de spécialistes.
  • Si vous ne pouvez pas être soigné sur place, votre assurance va organiser une évacuation vers un pays voisin mieux équipé au niveau médical, ou votre rapatriement sanitaire vers la France où vous serez hospitalisé.
  • Si vous n’êtes pas transportable, il faudra s’en remettre aux services médicaux disponibles sur votre lieu de séjour en attendant de pouvoir être évacué. Pour ce qui est des pays en voie de développement d’Asie et d’Amérique Latine, il existe dans pratiquement toutes les grandes villes des établissements de santé de niveau équivalent à ceux que l’on trouve en France. Néanmoins, ils sont souvent très coûteux, ce qui rend absolument indispensable la souscription d’une assurance santé voyage qui couvrira les frais engagés (après accord de sa part). Cela est moins le cas en Afrique subsaharienne.

Les services consulaires sont en principe prévenus par les autorités locales (ou par votre assurance) de tout accident grave survenu à un Français. Ils peuvent également décider des mesures à prendre : hospitalisation ou rapatriement.

La procédure de rapatriement

En cas de rapatriement sanitaire, votre assurance va décider du moyen de transport le plus adapté à votre situation et, si possible, le moins coûteux. Elle choisit entre un vol par avion sanitaire affrété pour l’occasion, un vol sur une ligne régulière en place assise ou en civière, un voyage en train (wagon-lit, couchette ou place assise) ou en ambulance. L’expérience montre que les choix faits par l’assurance sont souvent adaptés à la situation. En règle générale, il est préférable d’avoir confiance en leur décision, même si ce n’est pas celle que vous auriez souhaitée (par exemple, lorsque l’hospitalisation sur place a été décidée).

Lors de rapatriement, l’assurance va également décider de la présence éventuelle d’un accompagnateur : médecin ou infirmier. Dans ce cas, il faut attendre l’arrivée de l’encadrement médical avant d’être évacué, ce qui peut prendre quelques jours (si les vols sont complets, par exemple).

Les listes de médecins du Cimed

Le Cimed (Comité d'informations médicales) est un groupe de travail composé de médecins placé sous la tutelle de la Maison des Français de l'étranger, service du ministère des Affaires étrangères. Chaque année, la Maison des Français de l'étranger adresse aux médecins des ambassades des questionnaires portant sur l'état sanitaire et les ressources médicales des pays dans lesquels elles se trouvent. Les listes de médecins recueillies sont disponibles gratuitement sur le site du Cimed (www.cimed.org). Si vous partez en voyage, pensez à en emporter une copie avec vous.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !