En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Contraception féminine : l'Inserm souligne l'importance de la démarrer dès le premier rapport sexuel

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 671 lecteurs
Une étude de l'Inserm effectuée auprès de plus de1 500 femmes montre que celles qui démarrent une contraception avant ou au moment du premier rapport sexuel ont moins de risque de vivre une grossesse non désirée.

Modes de contraception (475690967 © Diana Taliun/Thinkstockphotos)

Une équipe de l'Inserm et de l'Ined a réalisé une enquête (FECOND) en 2010 afin d'analyser la santé sexuelle et reproductive des Français. Ainsi 8 645 hommes et femmes, âgés de 15 à 49 ans représentatifs de la population française, ont été questionnés par téléphone. Les chercheurs ont ensuite sélectionné les réponses de 1 552 femmes de moins de 30 ans, afin d'évaluer l'association entre le début de la contraception et leur trajectoire reproductive.

Les Françaises adoptent majoritairement une contraception avant ou au moment du premier rapport sexuel
Parmi les questions posées au cours de l'enquête, les chercheurs ont demandé à ces femmes si elles avaient utilisé un moyen de contraception avant, pendant ou après leur premier rapport sexuel. Les résultats publiés par l'Inserm montrent que :
- l'âge moyen du 1er rapport sexuel chez une femme était de 17 ans ;
- un mode de contraception était choisi par 29 % des femmes avant le premier rapport, 56 % au moment de ce premier rapport et 16 % après.

En outre, le mode de contraception utilisé variait en fonction du moment d'adoption : chez les femmes ayant adopté un mode de contraception avant le premier rapport, la pilule était le contraceptif exclusif. La pilule était d'ailleurs plus utilisée pour réguler les cycles menstruels,  les rendre moins douloureux ou traiter une acné que pour éviter une grossesse. La pilule a été aussi adoptée majoritairement par les femmes optant pour un mode de contraception dans le mois suivant le premier rapport sexuel. Quant aux femmes ayant choisi un mode de contraception au moment du premier rapport, le préservatif a été le mode préféré.

L'importance de l'information sur les modes de contraception
L'étude montre également que davantage de risques de grossesses non désirées était constatés chez les femmes utilisant une contraception seulement après leur premier rapport. Ainsi, 34 % de ces femmes se sont retrouvées enceintes alors qu'elles ne le souhaitaient pas, et plus de la moitié a décidé d'avorter (en comparaison, 18 % de toutes les femmes questionnées ont connu une grossesse non désirée et 9% ont opté pour une IVG). Les chercheurs soulignent que ces femmes utilisaient des modes de contraception moins efficaces que les médicaments (pilule...), et que plusieurs facteurs y sont associés. Caroline Moreau, co-auteur de ces travaux, précise d'ailleurs que "les femmes qui prennent une contraception tardive sont statistiquement moins éduquées, plus souvent issues de pays étrangers ou encore ont des difficultés de dialogue avec leur mère". Elle ajoute qu'"à l'inverse, celles qui débutent une contraception avant ou au moment du premier rapport sont mieux informées".

Les campagnes d'information sur les modes de contraception devraient par conséquent mieux cibler et sensibiliser certaines populations afin de contribuer à l'utilisation d'une contraception plus efficace sur le long terme.

En savoir plus :
Adopter une contraception dès le premier rapport est de bon augure, Inserm,  juillet 2014.
Timing of contraceptive initiation and association with future sexual and reproductive outcomes, Kimberley True et coll., Human Reproduction, juin 2014.
 

Commentaires (0)