Médicaments hypnotiques : baisse du taux de remboursement à partir du 1er décembre 2014

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 3910 lecteurs
A partir du 1er décembre 2014, le taux de remboursement des benzodiazépines hypnotiques et molécules apparentées passe de 65 à 15 %.

Cette baisse avait été récemment préconisée par la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS) en raison d'"un intérêt thérapeutique limité de ces médicaments" et du constat d'un mésusage. 

Selon le Baromètre 2010 de l'INPES, 15,8 % des 15-85 ans présenteraient une insomnie chronique (illustration).

Voici les spécialités concernées par cette baisse du taux de remboursement :
  • HAVLANE comprimé sécable (loprazolam) ;
  • IMOVANE 3,75 mg comprimé pelliculé, IMOVANE 7,5 mg comprimé pelliculé sécable (zopiclone) et génériques ;
  • NOCTAMIDE 1 et 2 mg comprimé sécable (lormétazépam) et génériques ;
  • MOGADON 5 mg comprimé sécable (nitrazépam) ;
  • NORMISON 10 et 20 mg comprimé (témazépam) ;
  • NUCTALON 2 mg comprimé (estazolam) ;
  • STILNOX 10 mg comprimé pelliculé sécable (zolpidem) et génériques.
Jusqu'à présent, la plupart de ces médicaments étaient remboursés au taux de 65 %.

Une baisse de remboursement préconisée par la HAS
Cette mesure économique recommandée par la Commission de la transparence de la Haute Autorité de santé (HAS) en juillet dernier vise à diminuer le recours encore trop fréquent à cette catégorie de médicaments dont l'effet thérapeutique est jugé limité. "Au-delà de 28 jours, l'efficacité est incertaine, les risques d'effets délétères augmentent (somnolence diurne, troubles de la mémoire, chutes, accidents,…) ainsi que celui de dépendance", soulignait la HAS dans son communiqué.

Outre la baisse du taux de remboursement, la HAS a également recommandé de prescrire ces médicaments à la plus faible dose et pour la plus courte période possible, en seconde intention après échec des thérapies cognitivo-comportementales.

En savoir plus : 
Avis relatif à la décision de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie portant fixation du taux de participation de l'assuré applicable à des spécialités pharmaceutiques (Journal officiel du 14 novembre 2014)
Prévalence et facteurs sociodémographiques associés à l'insomnie  et au temps de sommeil en France (15-85 ans), François Beck, Jean-Baptiste Richard et Damien Léger, enquête Baromètre santé 2010 de l'Inpes

Sur Vidal.fr :
Benzodiazépines hypnotiques et apparentés : vers une baisse du taux de remboursement ? (25 juillet 2014)

Commentaires (2)

Le 19/11/2014 à 19:23
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour cricri75,
Hélas, tous les médicaments appartenant à la même famille que le Stilnox sont concernés par cette baisse du taux de remboursement. Les autres hypnotiques (antihistaminique, mélatonine) ne sont pas remboursés ou remboursés à 15 %. Il faut revoir votre médecin pour qu'il vous aide à arrêter le traitement.

0 0
Le 19/11/2014 à 12:06
avatar ABAN
ABAN
bonjour qu'est ce que je peux prendre a la place du stinox qui est presque plus remboursé merci

0 0